Info FM, Gokhan Ok : « En Turquie, certains paiements n'étaient pas honorés »

Secoué par une vaste affaire de matches truqués, le football turc a connu des moments compliqués ces dernières semaines. Jeune joueur ayant tenté de percer du côté d'Ankara, Gokhan Ok a décidé de rentrer en France. Il revient sur sa situation et le cas du football en Turquie.

Gokhan Ok n'a pas eu la partie facile en Turquie
Gokhan Ok n'a pas eu la partie facile en Turquie ©Maxppp

Si pour certains footballeurs une carrière se fait sans accroc, d'autres connaissent des parcours beaucoup plus sinueux. Le monde du football est impitoyable, et il arrive que des carrières puissent basculer suite à un choix de carrière donné. Foot Mercato vous propose de partir à la découverte de Gokhan Ok. Si son nom vous est sans doute inconnu, c'est que ce jeune joueur a une histoire assez singulière. Âgé de 19 ans, le Franco-turc a quitté l'Hexagone à tout juste 15 ans pour prendre la direction de la Turquie. Contacté par nos soins, il vous raconte son parcours :

La suite après cette publicité

« J'ai été recruté par Cannes à mes 13 ans. J'ai fait deux saisons là-bas, et je suis parti en Turquie, dans des réserves de D1 pour deux clubs différents que sont Ankaraspor et Ankaragücü. Je n'étais pas payé en fin de mois, c'est ça le truc. Je ne touchais pas ce que je devais percevoir. On me promettait de passer professionnel chaque saison, j'ai attendu 4 ans, et là j'ai craqué. J'ai pris mes affaires et je suis rentré. Pourquoi rester en Turquie alors que je n'étais pas payé et que je ne passais pas professionnel ? J'espère un départ pour l'Angleterre, ou rester en France. On verra. Il y a une touche en D3 anglaise, mais je n'en sais pas plus ». En attendant de savoir de quoi son avenir sera fait, Gokhan Ok a un regard avisé sur le football turc :

« Il y a beaucoup de problèmes. Certains grands clubs ont acheté des matches. Et comme les petits clubs ont besoin d'argent, ils préfèrent perdre contre les grands clubs et prendre l'argent. Ici, ça a fait du mouvement. Les joueurs étaient moins payés, certains paiements n'étaient pas honorés aux dates prévues. Beaucoup de joueurs étrangers ont quitté la Turquie suite à cette affaire d'ailleurs. Après, sportivement, ça tourne pas mal avec l'arrivée des étrangers. En Turquie, on peut faire jouer six étrangers, et depuis la Turquie est pas mal, que ce soit Galatasaray, Fenerbahçe ou Trabzonspor. Si des joueurs veulent partir de France pour aller en Turquie, il faut qu'ils aient un bon contrat, que tout soit écrit. Dans ce cas, pourquoi pas partir, car c'est un beau pays ». Avis aux amateurs.

Plus d'infos

Commentaires