Info FM : À la découverte de Christopher Boussemart, jeune pépite du RC Lens

Varane, Aurier ou encore Kondogbia, le Racing Club de Lens s'est forgé une belle réputation de club formateur. L'un des nouveaux talents nordistes se nomme Christopher Boussemart. A 18 ans, l'attaquant enchaîne les buts et les bonnes prestations avec les u19 et la réserve. Gros plan.

Boussemart se confie pour FM
Boussemart se confie pour FM ©Maxppp

«Le RC Lens, c'est comme une deuxième famille pour moi. Ça fait tellement longtemps que j'y suis...Le club je l'ai dans le cœur», à écouter Christopher Boussemart, on se rend compte de tout l'amour qu'il porte au Racing Club de Lens. Un club qui a repéré très tôt celui qui vivait à 10 minutes du centre d'entraînement de la Gaillette. «Je faisais souvent du foot chez moi dans le jardin. J'ai un de mes cousins qui jouait dans un club à côté de chez moi, à Noyelle-Godault. Il m'a dit de venir essayer et c'est parti de là. Je ne suis même pas resté 6 mois. Lens m'avait envoyé une lettre où on m'invitait à venir faire des tests. Ça s'est bien passé (...) Je suis arrivé à l'âge de 6 ans au Racing Club de Lens. J'ai 18 ans et j'y suis encore aujourd'hui. Je n'ai connu qu'un seul club, c'est Lens. Pour l'instant, tout se passe bien pour moi ici».

La suite après cette publicité

Il est l'un des grands espoirs du club nordiste qui en a vu passer d'autres. «On peut voir que Lens a un très bon centre de formation. Il y a des joueurs comme Raphaël Varane, Geoffrey Kondogbia, Serge Aurier ou encore Jeff Reine Adelaïde, qui sont sortis du club. Il y a beaucoup de joueurs qui sont sortis pros à Lens. Ça me motive et ça me donne envie». Celui qui a pour modèles le Brésilien Ronaldo et les Argentins Carlos Tévez et Sergio Agüero évolue cette saison avec les u19 Lensois mais également avec la réserve. Et tout à l'air de rouler pour lui. «Ma saison se passe bien. J'en suis à 21 buts depuis le début de la saison toutes équipes confondues. J'ai fait quelques apparitions en CFA. Ça fait toujours plaisir. C'est un honneur pour moi de pouvoir participer à des matches de CFA. Je me dis que c'est un cap à franchir. Ça me permet de prendre de l'expérience. C'est beaucoup plus dur. C'est le premier pas pour aller vers le groupe professionnel».

Boussemart ne veut pas brûler les étapes

Le joueur né en 99 avoue que cela est dans un petit coin de sa tête même s'il garde les pieds sur terre : «J'y pense. Mais dans un premier temps, ce n'est pas mon objectif. Je dois travailler et ne pas brûler les étapes. Je prends les choses comme elles viennent, on verra par la suite ce qu'il se passe. On a rien sans le travail». Le jeune homme de 18 ans pense avant tout à son avenir à court terme, lui dont le contrat chez les Sang-et-Or prend fin cet été. «J'aimerais rester. Normalement, si tout se passe bien, le club devrait me proposer un nouveau contrat. J'attends de voir comment cela se passe». En attendant, il poursuit son apprentissage lui qui jouera la Coupe Gambardella face au PSG dans quelques semaines. Une compétition dont il avait atteint la finale l'an dernier déjà. «Je me donne à fond à tous les matches. Un match reste un match, ça n'a pas d'importance. C'est sûr que c'est une autre compétition la Gambardella. Pourquoi ne pas refaire le même parcours et cette fois-ci la gagner ce ne serait pas mal», nous confie-t-il.

Pour réaliser le même parcours, les Lensois auront besoin de ses nombreuses qualités. «La puissance et la vitesse sont mes principales qualités. J'ai travaillé un peu plus la protection de balle, le fait de garder le ballon dos au but. Ça commence à venir. Je me suis déjà pas mal amélioré sur ce point par rapport à l'année dernière». Pour cela, il a pu progresser grâce à l'aide de plusieurs coaches qui ont été là pour lui. «Je remercie le coach Raymond qui m'a redonné confiance il y a deux ans. C'était dans une période où ça n'allait pas très bien, je ne jouais pas beaucoup. Le coach Fabrice Vandeputte me fait aussi beaucoup confiance. J'essaye de lui rendre sur le terrain. Je remercie aussi Eric Sikora, le coach de la CFA, avec qui je m'entraîne régulièrement et qui m'a fait fait participer à 5 matches (2 buts). Je sens qu'il peut me permettre de franchir une étape supplémentaire. Cette bonne relation avec mes coaches est très importante». Le jeune homme, qui aime passer son temps libre avec sa famille et ses amis, arrive très bien à jongler entre le sport et les études. «Je passe un Bac Pro Commerce à la fin de l'année scolaire. J'arrive à concilier ma vie de jeune footballeur et ma vie d'étudiant. C'est faisable». Tout va donc parfaitement pour Christopher Boussemart, un joueur dont on a de fortes chances d'entendre parler dans les années à venir à Lens.

Plus d'infos

Commentaires