Julien Lomboto, la dernière trouvaille du RC Strasbourg

Habitué à dénicher des jeunes espoirs dans les divisions inférieures, Strasbourg mise sur Julien Lomboto, jeune milieu de terrain de l’US Camon, en Régional 1. Découverte.

Julien Lomboto en action sous les couleurs de l'US Camon
Julien Lomboto en action sous les couleurs de l'US Camon ©Maxppp

C’est devenu une habitude. Le RC Strasbourg a le nez pour dénicher des talents en devenir dans les divisions inférieures. On pense notamment à Youssouf Fofana, repéré en National 1, à la JA Drancy, lors de la saison 2016/17, et transféré en janvier à l’AS Monaco pour environ 25 M€. Les exemples de Mohamed Simakan, latéral droit pioché chez les jeunes du SC Air Bel, et Ismaïl Aaneba, défenseur central découvert au FC Mantois en National 1, le prouvent également, ayant tous deux, après leur arrivée en 2017 et des premiers mois passés en réserve, intégré l’effectif de Thierry Laurey. Les Alsaciens espèrent que Julien Lomboto (crédit photo : Gazettesports, Kevin Devigne) suivra le même chemin.

La suite après cette publicité

Grâce à ses performances du côté de l’US Camon, en Régional 1 (équivalent de la 6e division), le milieu de terrain de 17 ans, puissant et travailleur, a tapé dans l’œil des recruteurs des pensionnaires de La Meinau, qui lui ont offert un contrat de stagiaire professionnel de deux ans début mars. Le jeune homme, arrivé à Camon en 2018 après avoir quitté le centre de formation d’Amiens, a su se remettre en question ces derniers mois pour oublier sa déception dans un premier temps et, ensuite, franchir un réel cap sur le plan sportif en redoublant d’efforts, sur et en dehors du terrain. Titi Buengo, son coach à Camon, a pu observer de près sa métamorphose.

Un travailleur différent

« C’est un joueur que j’ai découvert il y a deux ans lors de son arrivée en provenance de l’Amiens SC. Il avait des prédispositions, une jugeote différente des autres. Il avait un énorme potentiel athlétique mais des lacunes dans la justesse technique, dans la lecture du jeu. On a décidé, avant le début de la saison, de mettre un programme en place avec du travail individuel à côté des séances. Le gamin avait faim, soif de faire les choses. Il a travaillé, travaillé. Et ça a porté ses fruits, je l’ai lancé en seniors cette saison et il a tout de suite répondu présent », nous a confié l’ancien goleador angolais d’Amiens, Créteil, Niort ou Châteauroux.

Le box to box, élève brillant de Terminale S, a quelque chose en plus d’après son coach. « Julien est habité par quelque chose. Il a faim, il a la rage. Il aurait pu se relâcher une fois arrivé en seniors, mais il ne s’est jamais reposé sur ses acquis, il a continué à écouter, à travailler et à poser les bonnes questions. C’est un gamin qui a tout compris. Il me rappelle moi à son âge. Je n’étais pas celui qui avait le plus de qualité, mais j’étais habité, j’avais faim. Je me revois en lui. Alors que la nouvelle génération consomme le football, Julien, c’est l’inverse. Il a un plan. Il met tout en place dans sa vie pour atteindre ses objectifs, quitte à prendre des risques », nous a-t-il expliqué.

Strasbourg a devancé du beau monde

Le jeune milieu est encadré pour suivre depuis des mois tout un programme sur mesure et individualisé, répétant ses gammes, opérant un renforcement musculaire pour rééquilibrer son corps et exploiter au mieux sa puissance et suivant les conseils d’un nutritionniste. Titi Buengo en est persuadé, le meilleur est à venir pour Julien Lomboto. « Il cherche en permanence à comprendre ce qu’il peut améliorer dans son jeu, il ne pense que football. Tant qu’il restera dans l’écoute, ça se passera bien pour Julien. Je suis sûr qu’une fois qu’il sera installé et stabilisé dans son nouveau club et qu’on lui donnera sa chance, ça peut encore être un autre joueur différent », nous a-t-il lancé.

Strasbourg peut donc se frotter les mains d’avoir mis la main sur ce profil atypique, capable de casser des lignes et de faire des différences notables lorsqu’il a un peu de liberté sur le pré. Les Alsaciens n’étaient d’ailleurs pas les seuls à avoir senti le coup. L’OGC Nice, le RC Lens, l’AJ Auxerre, le FC Porto, le SC Braga et même l’Atlético de Madrid s’étaient déplacés pour le voir à l’œuvre dans les Hauts de France ces dernières semaines. Bien entouré par sa famille et son manager Jean-Marc Bertille, Julien Lomboto espère bien continuer à franchir les étapes les unes après les autres. En travaillant. On risque bien d’en entendre encore parler longtemps.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires