La bataille est lancée à Manchester United

Manchester United se trouve bel et bien embarqué dans une guerre entre ses supporters et ses propriétaires. Les premiers comptent bien poursuivre les manifestations tandis que les seconds ne comptent pas quitter le club. Qui gagnera cette bataille ?

Les fans de Manchester United font entendre leur colère à Old Trafford
Les fans de Manchester United font entendre leur colère à Old Trafford ©Maxppp
La suite après cette publicité

La Premier League vit des heures difficiles depuis la tentative de putsch de six clubs anglais avec la Super League. Et les répercussions se font sentir essentiellement du côté de Manchester United, où la révolte des supporters, qui ont provoqué le report du match contre Liverpool dimanche avec l'intrusion sur la pelouse d'Old Trafford, gagne du terrain. De l'avis des observateurs, ce n'est qu'un premier pas vers d'autres manifestations, avec un but clair : inciter la famille Glazer, qui détient le club depuis 2005, de quitter les lieux.

Mais voilà, si l'on en croit The Guardian, les Glazer ne comptent pas bouger, bien au contraire. Après avoir acheté MU pour une somme de 790 millions de livres à l'époque (ce qui correspond aujourd'hui à 900 M€), ils veulent continuer à faire grimper la valeur du club, estimée aujourd'hui à 3 milliards de livres (soit 3,5 milliards d'euros), jusqu'à 7 milliards de livres (soit 8 milliards d'euros). Plutôt que de céder face aux supporters, les propriétaires voudraient punir les responsables de l'envahissement de terrain et renforcer les mesures de sécurité.

Des acheteurs potentiels à trouver

Pourtant, ils ne sont pas vraiment en odeur de sainteté de l'autre côté de la Manche. Les anciens joueurs du club, comme Gary Neville ou Roy Keane, enchaînent les sorties médiatiques fortes pour dénoncer la perte d'ADN du club avec les Glazer à sa tête. Et les supporters veulent accentuer la pression ces prochaines semaines pour les pousser au départ. Selon The Times, il faudra formuler une offre d'au moins 4 milliards de livres (4,6 milliards d'euros) pour espérer convaincre les Glazer.

Et c'est là que les choses se compliquent puisque les candidats à un rachat à un tel prix ne sont pas si nombreux. Quand bien même s'agit-il de Manchester United et de son statut de club riche et puissant. Le cours de l'action ne s'envole pas depuis 2012, le rejet de la Super League par les supporters annonce une répercussion sur la croissance espérée des revenus. De quoi décourager des repreneurs potentiels...

Plus d'infos

Commentaires