AS Monaco : les révélations de Robert Moreno sur son licenciement surprise

Viré par l'AS Monaco en juillet dernier, Robert Moreno est revenu sur son départ surprise du Rocher. L'entraîneur espagnol ne comprend toujours pas cette décision.

Robert Moreno lors d'une conférence de presse de l'ASM
Robert Moreno lors d'une conférence de presse de l'ASM ©Maxppp

19 juillet 2020. Après quelques mois passés sur le banc de l'AS Monaco, et seulement 13 matches dirigés (5 victoires, 3 nuls, 5 défaites), Robert Moreno est remercié par le club de la Principauté. L'entraîneur espagnol sera ensuite remplacé par l'Allemand Niko Kovac, toujours en poste aujourd'hui. Un licenciement qui en a surpris plus d'un sur le Rocher. Les explications du technicien de 43 ans étaient alors attendues, mais celles-ci n'étaient jamais arrivées. Jusqu'à aujourd'hui.

La suite après cette publicité

Longuement interrogé par le quotidien sportif L'Équipe, Robert Moreno a accepté de revenir sur son départ du club asémiste. Et pour lui, les choses ne se sont pas faites correctement : «c'était un samedi. Le matin, je reçois un message d'Oleg qui me dit qu'il veut me voir, il me dit de descendre au stade après l'entraînement. Sur le chemin, un ami m'appelle : "c'est sorti dans les journaux". Apprendre qu'on est viré dans la presse, c'est ça qui fait mal. Pas qu'ils te renvoient, parce que dans le football, on est tous de passage. Mais un club comme Monaco doit faire attention à ce genre de choses.»

«Oleg a dit des choses après, mais c'était n'importe quoi, des choses pour justifier la décision»

Viré par l'AS Monaco, décision émanant notamment du nouveau directeur sportif Paul Mitchell, Robert Moreno n'avait rien vu venir, alors que son équipe avait terminé à la neuvième place de la Ligue 1 suite à l'arrêt prématuré de la saison à cause du coronavirus. Une décision difficile à avaler pour lui, qui avait réclamé un DS dès son arrivée. Surtout qu'aucune justification lui a vraiment été donnée, comme il l'a développé auprès de nos confrères.

«Aucune. Simplement : "tu ne vas pas continuer, on ne compte pas sur toi" et ça s'est fini comme ça. Oleg a dit des choses après, mais c'était n'importe quoi, des choses pour justifier la décision. Pour moi, l'histoire est très simple : un nouveau directeur sportif est arrivé, il voulait compter sur ses personnes de confiance et c'est tout. Après, le temps donnera raison à l'un ou à l'autre», a conclu Moreno, amer. Depuis, l'Espagnol cherche un nouveau défi, mais n'a pas encore trouvé chaussure à son pied.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires