Super League : les nouvelles déclarations remarquées de Florentino Pérez

Cet après-midi, le patron de la Casa Blanca a poursuivi sa tournée des médias pour faire la promotion de la Super League. Mais au vu des événements de la soirée, ses déclarations ne font plus vraiment le même effet.

Florentino Pérez lors d'une conférence de presse
Florentino Pérez lors d'une conférence de presse ©Maxppp
La suite après cette publicité

Nommé président d’une Super League officiellement lancée dimanche dernier, Florentino Pérez a démarré sa tournée des médias hier soir. Après être passé sur le plateau de l’émission El Chiringuito, le président du Real Madrid s’est entretenu ce mardi après-midi avec le journal L’Équipe. L’occasion pour lui d’intensifier la promotion de cette nouvelle compétition. Sauf qu’entre temps, la colère des supporters, des ligues nationales et du monde politique a eu des conséquences.

Ces dernières heures, près de la moitié des formations fondatrices de la Super League (Manchester City, Chelsea, Atlético de Madrid, FC Barcelone, Manchester United, Arsenal) ont ou vont quitter cette organisation. Un véritable camouflet pour Pérez et Andrea Agnelli, deux des principaux instigateurs de cette révolution. Alors forcément, certains propos tenus par le dirigeant madrilène résonnent bizarrement après les événements de cette soirée.

Le Real Madrid comte jouer sa demi-finale de Ligue des Champions

À commencer par le ticket d’entrée destiné au Paris Saint-Germain et au Bayern Munich. « Je suis convaincu que le PSG et le Bayern finiront par nous rejoindre, mais nous n'avons pas encore parlé avec eux ». Ce soir, cette certitude est plus que jamais ébranlée. Mais ce n’est pas tout. À l’heure où certains quittent le bateau, Pérez indiquait ne pas craindre des départs. « Non. La situation est tellement grave que tout le monde est d'accord pour mener à bien ce projet et trouver une solution. Personne n'est venu sous pression. »

Là encore, ses dires feront sourire, surtout en Angleterre. Enfin, Pérez a assuré que, malgré les menaces de l’UEFA, le Real Madrid compte bien disputer sa demi-finale de Ligue des Champions face à Chelsea. « Bien sûr que nous jouerons. Les menaces et les insultes ne sont pas le bon chemin. Il n'y aura pas de sanctions, car nous sommes protégés par la loi. Et par le bon sens. » Reste maintenant à savoir si l’UEFA sera de cet avis.

Plus d'infos

Commentaires