Le Barça, Messi, Koeman, son avenir : Luis Suárez lâche ses vérités

En fin de contrat le 31 décembre prochain avec le Nacional, son club formateur, Luis Suárez s'est longuement confié dans un entretien accordé à Marca. L'occasion pour l'attaquant international uruguayen d'évoquer son avenir, son départ du Barça ou encore sa relation avec Lionel Messi et Neymar. Morceaux choisis d'un échange où Ronald Koeman a, lui aussi, eu le droit à son petit message...

Luis Suárez sous les couleurs du Club Nacional
Luis Suárez sous les couleurs du Club Nacional ©Maxppp
La suite après cette publicité

De retour en Uruguay depuis juillet dernier, Luis Suárez évolue désormais sous les couleurs du Nacional de Montevideo, son club formateur. Auteur de 4 buts et 3 passes décisives en 10 matches toutes compétitions confondues, l'attaquant international uruguayen (134 sélections, 68 réalisations) s'apprête, par ailleurs, à disputer une quatrième Coupe du monde dans sa riche carrière. Interrogé, avant ça, par Marca, l'ancien buteur de l'Atlético de Madrid, du FC Barcelone, de Liverpool ou encore de l'Ajax Amsterdam s'est longuement confié sur sa situation actuelle. L'occasion également pour l'avant-centre de 35 ans de revenir sur son départ de Catalogne et ses ambitions pour le Mondial 2022 qui se tiendra au Qatar du 20 novembre au 18 décembre prochain.

Luis Suárez tacle Ronald Koeman !

«Notre équipe est un mélange d’expérience et de jeunesse, cela influence beaucoup une Coupe du Monde. Nous voulons profiter, par exemple, du grand moment de Fede [Valverde] ; l’année spectaculaire de Darwin [Núñez]; les bons moments de Ronald [Araujo], bien qu’il ait été blessé ; par Rodrigo [Bentancur]... Ce sont des joueurs qui sont à un grand niveau mondial. Ils font une différence physiquement et techniquement. Et puis il y a nous, les deux ou trois vétérans qui sont peut-être sur le terrain, dans leur quatrième Coupe du monde», a tout d'abord assuré Suárez avant de revenir sur son départ des Colchoneros et son choix de rallier le Nacional. «Nous avons décidé de retourner dans l’équipe qui m’a vu partir, ce dont je suis très reconnaissant. C’était une décision difficile et compliquée, car j’ai une Coupe du monde à proximité, mais je suis reparti avec la conviction et la certitude que je faisais le bon choix, car le rythme de préparation devait être fixé par moi. Être compétitif dans n’importe quelle ligue n’est pas facile».

Relancé par la suite sur son aventure en Catalogne - Luis Suárez a évolué sous les couleurs barcelonaises de 2014 à 2020 inscrivant la bagatelle de 195 buts en 283 matches toutes compétitions confondues - le natif de Salto n'a pas caché sa fierté attribuant la note de «12/10» sur sa relation avec Neymar et Lionel Messi : «il a été dit que trois coqs dans un poulailler ne pouvaient pas vivre ensemble et nous avons montré que nous pouvions performer, avec le rôle de chacun, mais en conduisant ce Barça à être le meilleur de l’histoire ces années-là. Je suis fier de la carrière que j’ai faite. Je répondais aux attentes. À la fin de cette étape, on a évidemment abaissé le niveau, mais j’avais toujours la tranquillité d’esprit de toujours dépasser les 25 buts par saison». Comblé par ce passage chez les Culers, l'Urugayen s'est, en revanche, montré plus amer au moment d'évoquer son départ de Catalogne.

Pas de retour en Europe envisagé !

«Le temps passe, et oui, par éducation et par respect, je salue Ronald Koeman mais si je le croisais, j’espère que Ronald aura la grandeur, qu’il avait en tant que joueur au club, de me dire la vérité sur les raisons de mon départ, et que je ne suis pas parti pour des raisons footballistiques ou techniques». Un tacle adressé à l'ancien technicien catalan qui n'empêche pas Suárez de garder un regard positif sur le Barça version Xavi : «le Barça a fait de bonnes signatures et les jeunes ont encore deux ans d’expérience : Pedri, Gavi, Ansu, qui revient, plus le vétéran de Jordi [Alba], 'Busi' [Busquets], Ter Stegen... C’est une équipe qui se bat pour tout. Les leviers ? C’est surprenant, mais j’ai vu cela comme un vote de confiance de l’associé envers le conseil d’administration pour essayer de renverser la situation, avec le risque qu’ils comportent, mais en supposant que de bonnes embauches allaient être faites et rendre au Barça l’importance qu’il avait perdue».

Pour conclure, celui qui voit son contrat se terminer à la fin de l'année du côté de Montevideo en a, également, profité pour se confier sur son avenir. Si il considère l'option MLS comme une possible destination, l'ancien buteur des Colchoneros s'est, en revanche, montré très clair quant à un éventuel retour en Europe : «Messi et moi en MLS ? Non, nous ne le savons pas encore. C’est l’une des options que je vois de très près, mais maintenant je n’y pense pas. Je pense et j’apprécie National». Un retour en Europe ? «Non, parce que j’ai déjà fait ma carrière européenne et j’en suis reparti très fier. J’avais beaucoup d’options, beaucoup, avant de venir au Nacional, mais le sens de venir dans mon pays était aussi que : Groningue, Ajax, Liverpool, Barça, Atletico ... Quelle meilleure carrière que celle en Europe ! Cette trajectoire était parfaite. Par conséquent, il était logique de venir en Uruguay, non pas parce que c’est une ligue mineure, mais parce que cela ferme la boucle». Le message est passé.

Plus d'infos

Commentaires