DNCG : Bordeaux est sur le point de se sauver

Par Aurélien Macedo
2 min.
Gérard Lopez avant un match du LOSC en Ligue 1 @Maxppp

Douzième de Ligue 2 l’an dernier malgré un mercato ambitieux et la volonté de remonter en Ligue 1, les Girondins de Bordeaux ont déçu. Menacés d’une rétrogradation administrative par la DNCG avec un trou d’environ 35 millions d’euros à combler, les Bordelais et leur propriétaire Gérard Lopez semblent finalement se rapprocher d’une solution concrète.

Le flou artistique était de vigueur du côté des Girondins de Bordeaux. Après une saison ratée dans ses grandes largeurs, le club au scapulaire a passé son temps dans la seconde partie de tableau et a accroché une pénible douzième place. Hors du coup pour la montée en Ligue 1, il fallait même regarder derrière pour Bordeaux avec le traditionnel passage devant la DNCG, le gendarme du football français. Et l’optimisme n’était vraiment pas de vigueur pour l’équipe coachée par Albert Riera.

La suite après cette publicité

Terminant l’exercice avec un déficit avoisinant les 50 millions d’euros, Bordeaux se devait de trouver une somme entre 35 et 40 millions d’euros pour passer la DNCG et éviter la rétrogradation administrative qui aurait de fortes chances de provoquer un dépôt de bilan. Longtemps discret et provoquant une grande incertitude autour de lui, le propriétaire Gérard Lopez qui a régulièrement remis la main au porte-monnaie, était de nouveau attendu au tournant. Selon les dernières indiscrétions de Sud Ouest, l’ancien dirigeant de Lille semble avoir encore trouvé une solution.

À lire David Carré va signer à QRM

Un partenaire américain en approche

D’après le média régional, Gérard Lopez a su convaincre un partenaire pour l’épauler financièrement en vue du passage devant la DNCG ce mercredi 19 juin. Les discussions seraient d’ailleurs très avancées avec un fonds d’investissement américain et il ne manquerait que quelques points techniques à régler sur les prochains jours. Une bonne nouvelle en approche pour Bordeaux, surtout que celle-ci ne devrait pas marquer de rupture à la tête du club. En effet, ce partenaire n’arrive ni pour racheter le club, ni pour avoir une participation majoritaire selon l’entourage de Gérard Lopez.

La suite après cette publicité

Ce fonds d’investissement qui aurait été convaincu par le projet bordelais aurait accepté de mettre à disposition des moyens pour remettre le club sur de bons rails. Si le nom de ce partenaire n’a pas encore filtré, ni même le montant qu’il va apporter, cette somme devrait se rapprocher des 35 à 40 millions d’euros attendus par la DNCG. Gérard Lopez ne devrait pas combler le déficit par ses propres moyens cette fois. Un feu vert en approche pour Bordeaux qui devrait bientôt pouvoir se concentrer pleinement sur la préparation de la prochaine saison en Ligue 2.

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité