Anatoliy Trubin et Andriy Lunin, les deux gardiens ukrainiens qui sont en train de renverser le football européen

Par Aurélien Macedo
5 min.
Lunin (Real Madrid) et Trubin (Benfica) @Maxppp

Respectivement à Benfica et au Real Madrid, Anatoliy Trubin (22 ans) et Andriy Lunin (25 ans) sont en train de réaliser une grande saison. Si leur potentiel était perceptible, l’exercice 2023/2024 qu’ils réalisent permet d’entrevoir un peu plus une grande carrière pour les deux portiers.

Si la guerre lancée par la Russie ravage l’Ukraine et rend la situation au pays très compliquée, le football ukrainien ne se porte pas si mal. Avec Oleksandr Zinchenko à Arsenal, Mykhaylo Mudryk à Chelsea ou encore le duo de Girona composé d’Artem Dovbyk et Viktor Tsygankov qui brille en Liga, de nombreux joueurs ukrainiens se mettent en évidence. Cette saison 2023/2024 marque aussi un réel tournant pour deux pépites de la Zbirna puisque Anatoliy Trubin (22 ans) et Andriy Lunin (25 ans) s’affirment respectivement parmi les meilleurs gardiens du continent que ce soit avec Benfica et le Real Madrid.

La suite après cette publicité

Anatoliy Trubin la confirmation

Voir aujourd’hui Anatoliy Trubin s’affirmer comme l’un des meilleurs gardiens du continent n’a rien de très étonnant par rapport à son parcours. Très précoce avec des débuts professionnels en février 2020 face à Desna avec le Shakhtar Donetsk, ce colosse d’1m99 très solide sur sa ligne a explosé l’année suivante avec les Mineurs. Renversant le titulaire et non moins légendaire Andriy Pyatov (102 sélections avec l’Ukraine, titulaire indiscutable pendant 13 ans avec le Shakhtar Donetsk) assez rapidement, Anatoliy Trubin se révélait surtout le 21 octobre 2020 aux yeux des observateurs du football européen. Lors d’une victoire 3-2 sur la pelouse du Real Madrid avec un effectif rongé par le Covid-19, il avait multiplié les exploits pour préserver ce succès. Enchaînant ainsi trois saisons pleines avec la formation ukrainienne, brillant également en Ligue des Champions et en Ligue Europa avec des matches références contre le Real Madrid, l’Inter Milan, Monaco, Leipzig ou le Stade Rennais, il a changé de club cet été pour aller du côté de Benfica. Recruté pour 10 millions d’euros par les Lusitaniens afin de succéder à Odysseas Vlachodimos parti à Nottingham Forest, Anatoliy Trubin devait s’adapter à un nouvel environnement.

À lire Real Madrid : les conseils de Mesut Özil à Arda Güler

Après une première anecdotique contre Vizela (2-1), il loupait sa première en Ligue des Champions face à Salzbourg, commettant une boulette synonyme de penalty après 3 minutes. N’empêchant pas cette défaite 2-0 contre les Autrichiens, il a immédiatement rectifié le tir. Disputant 31 matches cette saison (27 buts concédés et 11 clean-sheets), il a régulièrement caché les bévues affichées par sa défense. Repoussant au total 3 penalties toutes compétitions confondues, ce qui en fait le recordman en Europe avec Oliver Baumann (Hoffenheim), il affiche pas moins de 13,71 buts empêchés depuis le début de l’exercice. Véritable muraille du club portugais avec qui il est leader du championnat et avec la meilleure défense (15 buts concédés), Anatoliy Trubin met tout le monde d’accord sur ses qualités de relance, ses interventions et le calme qu’il dégage à l’image de son coach Roger Schmidt : «Trubin sait comment remettre le ballon au bon moment au bon coéquipier. Ses compétences sont très impressionnantes. Anatoliy était un peu fragile au début, mais maintenant, grâce à ses performances, il a considérablement grandi à Benfica.»

La suite après cette publicité

Andriy Lunin, la surprise

Plus âgé puisqu’il vient d’avoir 25 ans, mais pas moins précoce, Andriy Lunin avait débuté le 16 octobre 2016 alors qu’il avait seulement 17 avec le Dnipro Dnipropetrovsk. Parti à l’été 2017 pour le Zorya Luhansk puisque les Bleus et Blancs avaient fait banqueroute, il avait tapé dans l’œil du Real Madrid un an après. Les Merengues n’hésitaient pas à débourser 8,5M€ en 2018 pour celui qui avait alors 19 ans. Une explosion rapide, mais qui allait connaître un ralentissement soudain. Enchaînant des prêts peu concluants à Leganés et au Real Valladolid, c’est à Oviedo finalement qu’il connaîtra son premier exercice plein en Espagne (20 matches alors qu’il était arrivé en janvier). Entre temps devenu champion du monde U20 avec l’Ukraine en 2019, il est depuis l’été 2020 la doublure de Thibaut Courtois. Difficile d’exister face au Belge qui fait partie du gratin du football mondial depuis des années et il a surtout dépanné depuis trois ans (16 apparitions). Cependant, la rupture aux ligaments croisés de Thibaut Courtois cet été a relancé les choses. Alors qu’il arrivait à un an de la fin de son contrat, son avenir se destinait loin de Madrid, mais cela est en train de changer. N’offrant alors pas assez de certitudes au Real Madrid pour être le numéro un toute la saison, Andriy Lunin a vu Kepa Arrizabalaga débarquer en provenance de Chelsea. Le portier espagnol avait été plutôt intéressant au début jusqu’à une blessure en novembre qui a tout relancé.

Très bon en l’absence de son rival, Andriy Lunin a provoqué une mise en concurrence entre les deux gardiens et a depuis remporté la bataille. Avec 18 apparitions pour 8 clean-sheets et seulement 14 buts concédés, il montre de belles dispositions qui poussent désormais le Real Madrid à vouloir le conserver. En Ligue des Champions, il a notamment sorti un match solide en 1/8e de finale aller contre le RB Leipzig (1-0) en réalisant neuf parades. Si sa taille est assez classique pour un gardien (1m91), il reste vif, rapide, solide sur sa ligne et assez serein dans la relance. Sur les sorties aériennes, il reste néanmoins encore perfectible. Avec 8,52 buts empêchés depuis le début de l’exercice, il affiche une grande assurance qui fait du bien dans les buts de la Casa Blanca. «Ils ont eu des occasions, mais Lunin a fait un grand match. Son meilleur match ? Je pense que oui. C’est un gardien qui n’a pas eu beaucoup de temps de jeu et il progresse. Le fait de jouer lui donne de la confiance» rappelait d’ailleurs Carlo Ancelotti après ce match contre Leipzig. Alors qu’en sélection Anatoliy Trubin a pris la place de numéro un, Andriy Lunin n’a pas dit son dernier mot. L’Ukraine peut au moins se féliciter et savourer la présence dans ses rangs de deux des meilleurs gardiens du moment.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité