Ligue des Champions : le Shakhtar Donestk fait sensation contre le Real Madrid, le Lokomotiv ramène un point de Salzbourg

Pour cette première rencontre de Ligue des Champions, le Real Madrid s'est fait surprendre par le Shakhtar Donetsk, le Lokomotiv a ramené un point d'Autriche.

Manor Solomon célèbre son but contre le Real Madrid
Manor Solomon célèbre son but contre le Real Madrid ©Maxppp

Ce mardi, la Ligue des Champions a repris ses droits. Avant le grand retour de l'Olympique de Marseille dans la compétition, deux rencontres se jouaient en ce début de soirée : le Real Madrid recevait le Shakhtar Donetsk tandis que Lokomotiv Moscou se déplaçait en Autriche pour affronter le Redbull Leipzig. Ce qu'on peut dire concernant la première rencontre citée, c'est que les hommes de Zinedine Zidane ont vécu un véritable cauchemar.

La suite après cette publicité

Pourtant, le Français attendait probablement beaucoup de cette rencontre après une piètre performance contre Cadix (0-1). En plus de cela, les Ukrainiens étaient privés de neuf titulaires à cause de la Covid-19. Mais à l'issue de la première mi-temps, ils menaient sur le score de trois buts à zéro ! La première occasion était pourtant pour le Real Madrid avec une tentative de Marco Asensio, bien repoussée du pied par Anatoliy Trubin (5e). Mais on comprit vite que dans le dos de la défense des Merengues, ça allait être compliqué. Lancé en profondeur, Marlos butait sur un très bon Thibaut Courtois (14e). Quinze minutes plus tard, la faille allait être trouvée. Après un excellent travail de Viktor Kornienko, Tete était décalé et trompait d'une belle frappe le portier belge (0-1, 29e). Quelques minutes plus tard, les visiteurs allaient doubler la mise. Tete, encore lui, envoyait une frappe lourde repoussée par Thibaut Courtois. Raphaël Varane, à la lutte avec Dentinho, propulsait le cuir dans ses filets (0-2, 33e). Le Real peinait à sortir la tête de l'eau et allait encore encaisser un but. Tete, au duel avec Marcelo, talonnait pour Manor Salomon, qui battait encore Thibaut Courtois (0-3, 42e).

Le Real Madrid y a cru

Au retour sur le rectangle vert, Zidane passait à l'action et Karim Benzema entrait en jeu en lieu et place d'un Rodrygo décevant. En revenant sur le terrain, visiblement, les Espagnols avaient compris qu'ils pouvaient tirer en dehors de la surface. Ainsi, Luka Modric allait réduire l'écart de cette manière (1-3, 54e). Quasiment dans la foulée, Viktor Kornienko débordait sur le côté gauche, centrait en retrait, mais Tete n'arrivait pas à cadrer (56e). Finalement, les Merengues commençaient à y croire à nouveau. Vinicius Junior entrait en jeu et ne tardait pas à se mettre en évidence et à réduire à nouveau l'écart (59e, 2-3). Karim Benzema n'était pas loin d'égaliser (62e) et Tetê de redonner l'avantage aux siens (64e). Sans succès. Ferland Mendy croyait donner l'égalisation au Real, mais sa tête, sur un centre de Vinicius, était repoussée par un défenseur (78e). Dans la foulée, un but était refusé à Marlos pour un hors-jeu de Tetê (80e). On croyait que Valverde avait donné le but de l'égalisation, mais après consultation de la VAR, la réalisation était refusée pour un hors-jeu de Vinicius, qui était devant le gardien (90e +2). Le Real connait donc une défaite de plus cette saison.

Dans l'autre rencontre de la soirée, un brin moins clinquante, on a aussi pu voir des buts. La première période était relativement équilibrée, mais les Russes allaient trouver la faille en premier. Sur un corner, botté de la droite vers la gauche, le ballon était dévié au deuxième poteau et Eder reprenait à son tour de la tête pour envoyer le cuir dans les filets (0-1, 19e). Patson Daka tentait de répondre directement, mais sans succès (23e). Finalement, cette première période était une affaire de corner puisque suite à un coup de pied de coin, Dominik Szoboszlai envoyait une praline sous la barre transversale (1-1, 45e).

Dès le retour sur le rectangle vert, les Autrichiens allaient prendre l'avantage. Patson Daka était à la passe décisive pour Zlatko Junuzović (2-1, 50e). Deux minutes plus tard, les locaux n'étaient pas loin de doubler la mise, mais Sekou Koita trouvait le poteau (52e). Mais la chance étant passée, les hommes de Jesse Marsch allaient voir leurs adversaires revenir. Sur un centre, de la droite vers la gauche, de Zhivoglyadov, Lisakovitch reprenait de la tête avec une belle aide du portier adverse (2-2, 75e). Les deux équipes se quittaient ainsi sur un match nul.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires