Reims-OM : les notes du match

L'Olympique de Marseille poursuit son opération cinquième place. Les hommes de Jorge Sampaoli l'emportent (3-1) face à Reims grâce à un doublé de Dimitri Payet et comptent provisoirement deux points d'avance sur le RC Lens au classement.

L'OM enchaîne et s'impose face au Stade de Reims
L'OM enchaîne et s'impose face au Stade de Reims ©Maxppp
La suite après cette publicité

En ouverture de la 34ème journée de Ligue 1, le Stade de Reims accueillait l'Olympique de Marseille à Auguste-Delaune. Tenu en échec le week-end dernier par le FC Metz (0-0), le club champenois n'avait plus grand-chose à craindre pour son avenir en Ligue 1. Côté olympien, la victoire étriquée obtenue face à Lorient (3-2) samedi dernier permettait de rester dans la course à l'Europe. Pour cette affiche de 21 heures, David Guion alignait un 4-3-3 avec le trio Mbuku-Dia-Touré en pointe. Jorge Sampaoli optait pour un 3-5-2 avec le duo Payet, Milik en attaque.

Le premier quart d'heure s'avérait plutôt fermé, les deux équipes éprouvaient des difficultés à se procurer des opportunités. L'OM souffrait face au gros pressing exercé par les joueurs champenois. Les hommes de David Guion ouvraient le score juste avant la pause. Sur un corner frappé par Cassama, Mbuku catapultait de la tête le ballon au fond des filets (1-0, 38e). Les Marseillais ne gambergeaient pas trop et égalisaient dans la foulée. Bien décalé sur la droite par Thauvin, Lirola distillait un excellent centre au point de penalty pour Payet qui concluait tranquillement (1-1, 41e).

Dimitri Payet porte l'OM

Juste avant la pause, l'OM prenait l'avantage. Sur la droite, Lirola décalait Payet dont le centre trouvait Milik qui poussait le cuir au fond des filets (1-2, 45+2). Au retour des vestiaires, le Stade de Reims se montrait plus entreprenant mais maladroit dans le dernier geste. L'OM manquait de profiter d'une erreur champenoise avec Gueye qui récupérait le ballon et décalait pour Milik qui butait sur Rajkovic (62e). Trois minutes plus tard, les hommes de Guion manquaient l'égalisation de peu.

Bien lancé dans la profondeur, Dia se présentait seul face à Mandanda qui était sauvé par son poteau (65e). Un tournant du match pour Reims qui perdait quatre minutes plus tard Faes pour un deuxième carton jaune (69e). Dans le dernier quart d'heure, l'OM assénait le coup de grâce. Sur la droite, Rongier combinait avec Thauvin. L'ancien Nantais distillait un excellent centre pour Payet qui d'une frappe enroulée trompait Rajkovic (1-3, 76e). Grâce à cette quinzième victoire de la saison, l'Olympique de Marseille se hissait provisoirement à la cinquième place au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Payet (8) : positionné proche de Milik sur le front de l'attaque, le numéro dix olympien a essayé d'être la rampe de lancement du buteur polonais. Sans grande réussite dans le premier acte. Très affuté depuis l'arrivée de Sampaoli, l'international français ne tremble pas au moment d'ajuster Rajkovic sur un excellent centre de Lirola (1-1, 41e). L'ancien joueur de West Ham a démontré toute sa clairvoyance avec un excellent centre sur le but de Milik (1-2, 45+2). Dans un grand soir, il est à la réception d'un centre de Rongier pour inscrire le troisième but d'un petit enroulé (1-3, 76e). Un doublé qui matérialise son excellente forme du moment.

Reims

  • Rajkovic (4,5) : avant le réveil olympien en première période, le portier serbe n’avait pas vraiment été inquiété. Il aura fallu attendre la 40e minute pour que les attaquants marseillais trouvent deux fois le cadre, et marquent deux fois. Sur le premier but de Payet (41e), le gardien rémois est abandonné par sa défense, alors qu’il peut faire mieux sur celui de Milik (45e) où sa sortie est complètement manquée. Il réalise une meilleure seconde période avec plusieurs arrêts devant Milik (62e), sur corner, et face à Payet sur coup-franc. Malgré tout il encaisse un nouveau but du Réunionnais qui s’offre un doublé. Bref un match plutôt compliqué dans l’ensemble.

  • Doucoure (4) : le latéral droit formé au club disputait son sixième de match de la saison ce soir. Il a vécu une soirée compliquée et notamment en première période où il est fautif sur le but de Milik (45e) alors que le défenseur se fait devancer par l’avant-centre polonais sur l’action. Au delà de cette erreur, l’intéressé a rendu une copie plutôt correcte face à Nagatomo, notamment dans ses montées souvent intéressantes malgré quelques imprécisions sur ses centres.

  • Faes (2) : match plus compliqué en revanche pour le Belge qui s’est notamment illustré en première période pour un tacle dangereux sur Payet (28e) qui lui a valu un carton jaune alors que le rouge n’aurait pas été volé. La sanction suprême tombe finalement bien en seconde période après une nouvelle intervention non maitrisée. Exclu à la 68e minute de jeu. Au delà de son carton rouge, l’ancien d’Anderlecht a réalisé un match correct mais il a plombé ses partenaires avec ses deux fautes évitables.

  • Adbelhamid (5) : le défenseur et capitaine marocain a réalisé un bon match ce soir. En première période, il parvient à contenir les offensives de Lirola, Payet et Milik jusqu’à la 40e minute où ses coéquipiers s’effondrent. Impérial dans les duels dans les 45 premières minutes (5 duels remportés sur 6 disputés), il a continué à être solide en seconde période contrairement à son compère belge de la charnière. 3 interventions 4 tacles et un bon match malgré la défaite.

  • Foket (3,5) : positionné dans le couloir gauche à la place de Konan, absent ce soir, le latéral belge n’a pas réussi à être suffisamment intéressant offensivement. Positionné très haut sur le terrain, beaucoup plus que Doucouré, l’ancien joueur de Genk a plus été en réussite défensivement. Avec un centre réussi sur trois tentés, ses tentatives n’ont que rarement été utiles. Peut-être un peu de mal à se frayer une place dans ce couloir gauche plutôt inhabituel pour lui.

  • Lopy (3) : troisième apparition en Ligue 1 pour le milieu de terrain sénégalais de 19 ans ce soir face à l’OM. Aux côtés de Chavalerin et de Cassama au milieu, il a eu du mal à s’imposer. Avec 16 ballons touchés en première période, et 10 en deuxième, il a été peu en vue. Quelques passes vers l’avant intéressantes mais trop peu pour se montrer décisif. Remplacé par Maresic à la 72e minute de jeu pour compenser l’exclusion de Faes.

  • Cassama (5) : le milieu de terrain guinéen a une nouvelle fois fait parler sa technicité et sa qualité de passe. Passeur décisif sur l’ouverture du score de Mbuku, il a tenté d’apporter offensivement surtout en contre avec des passes vers l’avant (7 passes en profondeurs réussies). Il a également été très intéressant défensivement avec une grosse activité dans l’entrejeu et devant la défense. 2 passes clés et de la générosité à la récupération. Un match très intéressant pour l’ancien joueur de Porto.

  • Chavalerin (4) : match mitigé pour le relayeur français ce soir. Malgré une générosité défensive notable, il a eu du mal dans ses duels (50% de duels remportés) mais il a surtout proposé plus de solutions offensivement avec notamment des passes vers l’avant (3 passes en profondeurs, 1 passe clé). Avec 4 tacles, 2 interceptions, un tir bloqué et 2 dégagements, il a été en place et a montré de belles choses dans la lecture du jeu. Remplacé par Kutesa à la 86e minute.

  • Mbuku (5) : l’une des pépites du centre de formation rémois était titulaire ce soir. Il réalise une bonne entame de match en se montrant mobile sur son côté droit et en ouvrant même le score. Sur corner, l’attaquant de 19 ans se défait de Thauvin, au marquage, et propulse le ballon de la tête au fond des filets. Une tête surpuissante et imparable. En seconde période, il continue de proposer sans pour autant s’essayer devant la cage de Mandanda. Sûrement le joueur offensif le intéressant ce soir côté Reims. Remplacé par Zeneli (72e).

  • Dia (3,5) : positionné sur le côté droit de l’attaque, l’habituel avant-centre, le meilleur buteur du SDR cette saison avec 14 réalisations, a eu du mal à se placer sur le rectangle vert. Avec 18 ballons touchés en première période, difficile de faire quelque chose et de bonifier les rares ballons. Ça va mieux en seconde période notamment où il se procure une grosse occasion avec ce poteau touché à la 65e minute de jeu après un contre mené seul. Un seul éclair de génie dans cette rencontre globalement difficile pour lui. Remplacé par Drammeh (86e).

  • Touré (3) : placé à la pointe de l’attaque du club champêtre, il a encore moins touché de ballons que Dia en première période (14 contre 18). En seconde période il touche 7 ballons avant de sortir au bout de plusieurs minutes. Aucun tir tenté et pas vraiment d’impact sur la rencontre. Remplacé à la 63e par Sierhuis.

OM

  • Mandanda (5) : le portier olympien ne peut absolument rien faire sur la tête puissante de Mbuku (1-0, 38e). L'international français est sauvé par son montant lors de son duel face à Boulaye Dia (65e). Une rencontre plutôt tranquille pour le gardien marseillais ce soir.

  • Balerdi (6) : le défenseur central argentin continue d'avoir la confiance de son entraîneur. Dominateur dans le jeu aérien, il n'a pas été trop mis à contribution dans le premier acte. Très propre dans ses interventions défensives, le joueur prêté par le BVB n'a pas toujours été irréprochable en revanche dans la relance. Imprenable ce soir dans les duels, sa prestation globale fut intéressante.

  • Alvaro (5) : le défenseur espagnol aime être dur sur l'homme dans les duels. Pas exempt de tout reproche sur l'ouverture du score champenoise (1-0, 38e), il ne coulisse pas pour compenser l'errement de Perrin sur l'accélération de Dia (65e). L'ancien joueur de Villarreal a plutôt passé une soirée tranquille à Auguste-Delaune.

  • Perrin (5,5) : encore titularisé ce soir dans une défense à trois, le défenseur central marseillais s'est un peu troué lors d'un duel avec Touré, heureusement sans gravité pour son équipe (7e). L'intéressé s'est bien rattrapé avec une belle intervention face à Dia (14e). Très à son avantage dans les duels, il s'est évertué à relancer proprement. Défensivement très sûr, il apporte de la sérénité à sa défense. Le numéro 32 olympien se fait prendre de vitesse par Dia, sur la grosse occasion du buteur champenois (65e). Il quitte ses partenaires sur blessure dans le dernier quart d'heure. Remplacé à la 74e par Luis Henrique qui n'a pas eu grand chose à se mettre sous la dent.

  • Lirola (7) : dans son rôle de piston droit, le latéral espagnol a montré une nouvelle fois son appétence pour le jeu offensif. Mais ses montées n'ont pas franchement été tranchantes jusqu'à l'égalisation phocéenne. Bien décalé par Thauvin, son excellent centre pour Payet est décisif (1-1, 41e). Impliqué sur le deuxième but olympien où le joueur prêté par la Fiorentina récupère le ballon avant de décaler Payet (1-2, 45+2). Moins en vue offensivement dans le second acte, l'intéressé s'est évertué à bien bloquer son couloir droit. Très généreux dans l'effort, l'Espagnol n'hésite pas à se projeter quand les circonstances l'exigent.

  • Thauvin (5,5) : positionné axe droit, le champion du monde 2018 a souvent privilégié la connexion avec Lirola couloir droit. Même s'il a essayé de dézoner par instants, ses partenaires ont éprouvé des difficultés à le trouver dans le premier acte. L'international français lâche le marquage sur l'ouverture du score de Mbuku (1-0, 38e). Ultime preuve de son excellente entente avec Lirola, c'est lui qui décale le latéral espagnol sur l'égalisation marseillaise (1-1, 41e). L'ailier olympien disparait un peu de la circulation avant de se distinguer sur le troisième but où il combine bien avec Rongier (1-3, 76e).

  • Kamara (non-noté) : positionné devant la défense, le jeune milieu marseillais a essayé d'orienter le jeu de son équipe. Sa passe trop molle pour Mandanda aurait pu être dangereuse pour son équipe (14e). Le numéro quatre olympien n'a pas eu son rayonnement habituel dans l'entrejeu dans le premier acte, gêné par le pressing champenois. L'intéressé a quitté prématurément les siens sur blessure. Remplacé à la 39e par Rongier (6,5) qui effectuait son retour sur les pelouses, s'est évertué à jouer simple et à se montrer disponible pour ses partenaires. Doublement impliqué sur le troisième but olympien avec sa combinaison avec Thauvin d'une part, puis par son centre décisif pour Payet (1-3, 76e). Toujours aussi précieux dans la récupération du ballon, il constitue une véritable rampe de lancement pour son équipe.

  • Gueye (4) : positionné devant la défense marseillaise, l'ancien Havrais a éprouvé des difficultés à exister face au pressing champenois. Son impact physique dans l'entrejeu a été limité. Malmené dans l'entrejeu, il récupère un ballon qui aurait pu profiter à Milik (62e). Un peu plus à son avantage dans le dernier quart d'heure avec un scénario plus favorable pour son équipe.

  • Nagatomo (4) : la surprise du chef. Titularisé dans le couloir gauche par Sampaoli, le défenseur nippon au profil forcément plus défensif que Thauvin, a apporté de la stabilité à la défense marseillaise. L'ancien joueur de l'Inter Milan n'a pas hésité cependant à apporter le danger offensivement. Souvent sur la corde raide face aux assauts rémois, le latéral japonais s'est toujours accroché.

  • Payet (8) : voir ci-dessus.

  • Milik (5,5) : l'attaquant polonais a effectué beaucoup d'appels en profondeur dans le premier acte, mais il a rarement été servi dans de bonnes conditions. Capable de se faire oublier, l'ancien Napolitain est capable de surgir à tout moment quand un ballon traîne dans la surface. Une aptitude démontrée sur le centre de Payet où l'intéressé fait le bon appel pour pousser le ballon au fond des filets (1-2, 45+2). L'intéressé ne profite pas d'un ballon récupéré par Gueye et bute sur Rajkovic (62e).

Plus d'infos

Commentaires