PSG - Brest : l’attaque parisienne envoie un message à la Real Sociedad

Par Valentin Feuillette
4 min.
Kylian Mbappé contre Brest en Coupe de France @Maxppp

Le PSG s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France ce mercredi soir en éliminant le Stade Brestois (3-1). Une victoire acquise grâce à l’efficacité des attaquants parisiens.

Une semaine après la petite remontada encaissée par le Paris Saint-Germain, sur sa pelouse du Parc des Princes lors de la 19ème journée de Ligue 1, les troupes de Luis Enrique rouvraient leur enceinte à l’ogre breton dans l’espoir de prendre une belle revanche, au cours de ces 8es de finale de la Coupe de France. Une belle affiche qui opposait donc le leader du championnat français et son deuxième dauphin. Et pour cette affiche, remportée par les Parisiens (3-1), l’entraîneur espagnol avait sorti l’artillerie lourde dans son onze de départ avec notamment une ligne offensive reconduite composée de Kylian Mbappé, Bradley Barcola et Ousmane Dembélé. L’ancien Barcelonais a signé son grand retour ce mercredi soir après un petit pépin physique. Voilà de quoi se tester à sept jours de la réception de la Real Sociedad en Ligue des Champions…

La suite après cette publicité

Car même si le nom n’est pas ronflant, plusieurs protagonistes du PSG n’ont pas cessé d’encenser le Stade Brestois ces derniers jours. Déjà valeureux à Francis-Le-Blé en octobre (2-3), ils ont parfaitement renversé la vapeur au Parc la semaine dernière (2-2). Et les joueurs parisiens savaient très bien que cette rencontre allait être un défi utile avant le match contre le LOSC puis la Real Sociedad : «Une première mi-temps qui se termine mieux qu’elle n’a commencé ? Oui, Brest est une bonne équipe qui presse bien, ils jouent bien au ballon, ils nous mettent en difficulté, c’est pas pour rien qu’ils ont ce classement. Pour l’instant, on mène 2-0, on est très content, on va continuer à bien les presser et à faire du jeu», a alors déclaré Ousmane Dembélé à la pause, alors que les Rouge et Bleu menaient deux à zéro.

À lire Barça-PSG : la famille d’Asensio prise à partie dans les tribunes

Luis Enrique a définitivement choisi !

Avec l’installation de Kylian Mbappé dans un rôle d’attaquant de pointe en numéro 9, Luis Enrique a trouvé les ailiers parfaits pour sublimer son 4-3-3 offensif. L’explosivité de Bradley Barcola, qui continue son ascension, ainsi que la folie offensive d’Ousmane Dembélé, permettent d’intégrer une féroce connexion offensive : «C’est vrai que Brest est vraiment une belle équipe, ils sont compliqués à jouer ils nous l’ont encore montré ce soir mais on a quand même fait le travail. Cette fois-ci, on a plus maintenu la mainmise sur le match et on est récompensés par cette victoire. Je suis de plus en plus à l’aise avec Mbappé. Plus je joue, mieux je me sens. Lui aussi sait ce que je veux, quand je pars de la profondeur ou dans les pieds, et je commence à savoir ce qu’il veut aussi, donc c’est bien. On a beaucoup travaillé, on est prêt (pour la C1) », a déclaré Barcola au micro de beIN Sports. S’il est l’un des seuls joueurs du trio à ne pas avoir marqué ou délivré une passe, l’ancien Lyonnais a néanmoins éclaboussé le collectif parisien par sa vivacité et sa capacité à apporter du danger sur l’aile ou en repiquant dans l’axe.

La suite après cette publicité

Habitué à être très exigeant, Luis Enrique, tout sourire, a tiré un bilan positif de cette rencontre en conférence de presse : «Je ne devrais pas attendre la saison prochaine, non, c’est mon objectif depuis le premier jour : améliorer mes joueurs, et les coordonner de façon cohérente et efficace. En attaque et en défense. Car les matchs contre des bonnes équipes, ce n’est pas qu’attaquer, c’est aussi défendre. C’est cela l’objectif. Même si c’est impossible, on ne s’arrêtera pas d’essayer. Je veux que mon équipe presse haut, et nous avons marqué dans ces situations, mais s’il faut défendre bas, alors défendons bas ! S’il faut marquer quand l’adversaire défend très bas, alors il faut plus élaborer. Dominer tous les registres, c’est ça être une équipe. Aucune équipe ne sait qu’attaquer ou que défendre», a précisé le natif de Gijon, en soulignant notamment les très belles phases de transition de son équipe. L’entraîneur espagnol a bien eu du mal à cacher sa fierté et sa joie après les belles occasions collectives créées par son équipe ce mercredi soir.

Casser les lignes, transpercer les défenses, accélérer le rythme… Ce trio offensif possède presque tous les ingrédients d’une attaquante létale. Si tout n’est pas encore parfait, les individualités sont encore capables de faire la différence. Sur les 20 frappes parisiennes, dix viennent du trio Barcola Mbappé Dembélé qui ont touché près de 180 ballons. Kylian Mbappé a ouvert le score d’une magnifique finition (34e), Ousmane Dembélé a offert une magnifique passe décisive sur le but de Danilo (37e). Les deux hommes ont même frappé les montants (43e, 45e). L’attaque parisienne a fait preuve d’une grande agressivité et efficacité. Même Gonçalo Ramos a retrouvé le chemin des filets (90e), tandis que Marco Asensio a su avoir un impact avec des tentatives de loin (74e) : «Je sens le PSG prêt pour la Ligue des champions, je ne vois pas comment la Real Sociedad peut résister à la fulgurance offensive de Paris. Ils montent en puissance, on sera bien sûr derrière le PSG en Ligue des champions», a reconnu le coach brestois, Eric Roy. Les Txuri-urdinak sont prévenus !

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité