L'exceptionnel Di Maria sauve encore le PSG

Le Paris SG a fini pas l'emporter au bout du suspens ce mercredi soir contre le FC Metz. Il le doit en grande partie au seul qui a essayé de jouer vers l'avant : Angel Di Maria.

Angel Di Maria lors de la rencontre entre le PSG et Metz
Angel Di Maria lors de la rencontre entre le PSG et Metz ©Maxppp
La suite après cette publicité

Trois matches, trois défaites, zéro but marqué. Tel était le bilan du Paris Saint-Germain depuis sa dernière victoire contre le RB Leipzig, en demi-finale de la Ligue des Champions. Ce mercredi soir, contre Metz (1-0), en match reporté de la première journée de Ligue 1, on craignait le pire puisque les Parisiens ne pouvaient pas compter sur Kylian Mbappé (COVID-19) et sur Neymar (suspendu).

Angel Di Maria, lui, était bel et bien là. Ce qu'on peut dire, c'est qu'il s'est démené. Il était l'éclaircie dans le tas de nuages que représentaient les autres offensifs du Paris SG, Mauro Icardi en tête. Le but de Draxler, vient d'ailleurs de lui. Sur son côté gauche, il récupère une sublime ouverture d'un contrôle absolument somptueux. Son centre est ensuite repoussé sur Draxler qui conclut dans le but vide. Thomas Tuchel avait d'ailleurs les yeux qui brillaient en parlant de lui en conférence de presse.

Comment faire sans lui ?

« C'est toujours la même chose avec Angel, il est fiable, il est fort, il a de l'expérience. Il a la mentalité et la qualité, c'est un joueur décisif pour nous, c'est clair. Il joue deux matches en trois jours, sans entraînement, après avoir été malade du COVID-19. Je n'ai pas les mots, c'est incroyable », a lâché l'Allemand avant de poursuivre.

« Depuis un certain temps, nous sommes habitués à ce qu'il fasse ça. Il est toujours là, il est toujours fiable, il veut toujours jouer. C'est un cadeau pour un entraîneur de l'avoir dans son équipe », a-t-il conclu sur le sujet. Reste à savoir maintenant comment s'en passer s'il est suspendu par la LFP pour son crachat en direction d'Alvaro Gonzalez...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires