Mercato, PSG : Christophe Galtier jette un froid sur le dossier de l'attaquant

À deux jours de la première au Parc des Princes cette saison (face à Montpellier), Christophe Galtier a de nouveau évoqué le mercato et notamment la piste de l'attaquant. La venue d'un renfort à ce poste semble de plus en plus compliquée.

Christophe Galtier dirige un entrainement du PSG (crédit photo @psg)
Christophe Galtier dirige un entrainement du PSG (crédit photo @psg) ©Maxppp
La suite après cette publicité

«Le club travaille pour améliorer l’effectif. On va prendre l'avion, faire un trajet de 12 heures, on va dormir et quand on atterrira, on aura peut-être 1 ou 2, voire 3, 4, 5 joueurs de plus. On verra ce qui va se dérouler cette semaine.» Depuis cette déclaration de Christophe Galtier du 25 juillet dernier après la victoire du PSG en amical au Japon contre Gamba Osaka, seuls Nordi Mukiele et Renato Sanches ont posé leurs valises à Paris. Il ne reste plus que trois semaines avant la fermeture du marché des transferts.

Si le PSG a besoin de dégraisser, son entraîneur souhaite également des renforts. Il y a notamment le dossier de l'attaquant, surtout avec le départ en ce moment même d'Arnaud Kalimuendo vers le Stade Rennais, qui devient urgent. Icardi lui a carrément été relégué «dans le groupe des sessions de l'après-midi», dixit Galtier, pour une formule plus polie que celle d'«indésirable». Le coach parisien commence tout de même à douter quant à la faisabilité de ce dossier.

La venue d'un attaquant loin d'être gagnée

«Oui, on souhaite l'arrivée d'un nouvel attaquant. On a un calendrier très chargé jusqu’au 13 novembre et la Coupe du Monde. Le club travaille énormément. Je suis en relation directe avec Luis Campos sur ça. Il ne faut pas se tromper. Est-ce que ce joueur va arriver ? On n’a aucune garantie. Je sais que le club ne prendra pas pour prendre et empiler les joueurs. Je ne peux pas confirmer qu'un attaquant va arriver, mais le club travaille dur pour ça», assure le technicien en conférence de presse avant la réception de Montpellier samedi (coup d'envoi à 21h).

Ce n'est sûrement pas un coup de pression à sa direction, mais plutôt un constat. Pour le moment, le PSG dispose dans son effectif de Kylian Mbappé et de la nouvelle recrue Hugo Ekitike en pointe. Avec la suspension puis la blessure du champion du monde, et la venue encore trop récente de l'ancien Rémois, le club de la capitale a démarré sans attaquant de métier lors de ses deux premières sorties face à Nantes et Clermont (Messi, Sarabia et Neymar). Une formule qui sera peut-être réutilisée de manière ponctuelle s'il n'y a pas de renfort offensif.

Plus d'infos

Commentaires