Cameroun : Samuel Eto’o a encore dépassé les limites…

Par Matthieu Margueritte
4 min.
Samuel Eto'o lors du trophée The Best 2019 @Maxppp

Les tensions au sien de la sélection nationale camerounaise sont toujours très présentes. Et Samuel Eto’o ne fait rien pour arranger les choses.

Les joueurs du Cameroun ont fait preuve d’une belle force de caractère. En plein milieu d’une lutte d’influence entre leur fédération (FECAFOOT) et le gouvernement (le staff de l’équipe nationale est composé d’une partie nommée par la fédération et d’une autre nommée par le gouvernement), les Lions Indomptables ont su se mobiliser pour s’imposer 4 buts à 1 face au Cap-Vert. Un succès qui permet d’ailleurs aux hommes de Marc Brys de conserver leur place de leader du groupe D des qualifications pour le Mondial 2026. Toutefois, cette victoire n’a pas servi à apaiser les tensions. Le média Camfoot a révélé que la FECAFOOT a remis de l’huile sur le feu quelques heures à peine après le match. La fédération camerounaise a envoyé une lettre aux joueurs de la sélection afin de leur intimer l’ordre de lui rester fidèle dans son combat d’influence face au gouvernement alors que le Cameroun doit jouer demain en Angola.

La suite après cette publicité

« Dans le cadre des matches Cameroun-Cap Vert et Angola-Cameroun respectivement les 08 et 11 juin 2024 à Yaoundé et à Luanda, comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA 26, vous avez été retenu dans la liste des joueurs convoqués par l’Entraineur Sélectionneur afin de participer au stage préparatoire à partir du 03 juin 2024 à Yaoundé. À cet effet, la Fédération Camerounaise de Football, conformément au Règlement du Statut et du Transfert des joueurs en son annexe 1 article 3 alinéa 2 a entrepris toutes les diligences nécessaires (envoi des convocations, achat des billets d’avion, hébergement local) afin de vous permettre de rejoindre la Sélection Nationale. À titre d’information, les joueurs convoqués sont mis exclusivement à la disposition de l’Association (FECAFOOT), unique interlocuteur des instances internationales (FIFA et CAF) et de votre club employeur, elle est garante de l’organisation et de la pratique de toutes activités sportives du joueur pendant sa période de mise à disposition. Depuis le 03 juin 2024, vous êtes pris en charge par des personnes non représentatives de l’Association pour laquelle vous avez été mis à disposition, ceci en violation des statuts de la FECAFOOT et des dispositions règlementaires de la FIFA. Pour la rencontre Angola-Cameroun du 11 juin 2024 à Luanda, nous vous demandons de rester entièrement à la disposition de la FECAFOOT et de respecter le programme qui vous sera communiqué incessamment. La FECAFOOT ne tolèrera plus toute violation et non-respect des obligations des joueurs pendant la période de mise à disposition. Ainsi, elle se réserve pour toute déviance d’appliquer l’article 6 de l’annexe 01 dudit statut qui dispose : « Toute violation des dispositions de la présente annexe entraine des sanctions disciplinaires qui seront imposées par la Commission de Discipline de la FIFA sur la base de son code disciplinaire » ».

À lire Portugal : la réaction à chaud de Pepe

Les joueurs en ont marre d’Eto’o

Un courrier qui, selon Camfoot, a fortement déplu aux joueurs de Marc Brys. Le média camerounais explique que les Lions Indomptables en ont tous marre du président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o, dont le discours ne passe plus. Lorsqu’il a été élu, l’ancien buteur du FC Barcelone se disait être du côté des joueurs. Mais aujourd’hui, son attitude agace et tous les joueurs qui l’adulaient vivent une grosse désillusion. Les coéquipiers d’André Onana ont ainsi été surpris et déçus de voir que leur victoire avait accouché de cette lettre de menace alors qu’ils espéraient être félicités par Eto’o. L’attitude de la FECAFOOT inquiéterait également les clubs des joueurs de la sélection, soucieux des conditions sécuritaires changeantes en fonctions des humeurs de la fédération. Face à ce nouveau coup de théâtre, les joueurs du Cameroun auraient pris la décision d’afficher publiquement leur mécontentement.

La suite après cette publicité

Ainsi, le cocktail organisé par Eto’o samedi soir après le match aurait été snobé par toute l’équipe nationale. Et ce n’est pas tout. Hier, alors qu’ils devaient se rendre à l’aéroport (pour se rendre en Angola) avec le bus de la sélection, les joueurs auraient préféré s’y rendre avec le staff et le bus mis à disposition par le gouvernement. À l’aéroport, nouveau point de tension. En découvrant que certaines personnes envoyées par le gouvernement n’étaient pas dans la liste des voyageurs, les joueurs ont menacé de ne pas embarquer. Un ultimatum qui aurait fait plier Eto’o. Sauf qu’en arrivant en Angola, la sélection s’est rendu compte que le staff nommé par Eto’o avait ses chambres, mais pas le staff nommé par le gouvernement. Un coup bas qui a forcé les joueurs à se mettre deux par chambre pour que le staff du ministre ait où dormir. Ça commence à faire beaucoup pour les Lions Indomptables.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité