Equipe de France : Didier Deschamps justifie les choix Rabiot, Aouar, Camavinga et Upamecano

Pour affronter la Suède et la Croatie, le sélectionneur national a fait appel à plusieurs novices et a rappelé quelques éléments dont Adrien Rabiot. Et voici pourquoi.

Didier Deschamps lors d'un match de l'Equipe de France
Didier Deschamps lors d'un match de l'Equipe de France ©Maxppp
La suite après cette publicité

Neuf mois après le dernier match de l’équipe de France (2-0 face à l’Albanie), Didier Deschamps avait donné rendez-vous aux médias à 14h au siège de la FFF pour le grand retour des Bleus en vue des matches contre la Suède (5 septembre) et la Croatie (8 septembre). À cette occasion, le sélectionneur a donc dévoilé la liste des joueurs retenus pour ces deux confrontations, confirmant les changements qui étaient pressentis par la presse, comme les premières convocations d’Houssem Aouar (OL) et Dayot Upamecano (RB Leipzig). Cependant, DD a tout de même réussi à surprendre son auditoire en annonçant le retour en sélection d’Adrien Rabiot (25 ans). Fâché avec les Bleus depuis son refus d’honorer une place de réserviste pour le Mondial 2018, le milieu de terrain de la Juventus n’avait plus porté la tunique tricolore depuis deux ans.

Très en vue à Turin depuis la fin du confinement, l’ancien Titi parisien a donc réussi à convaincre Deschamps de mettre de côté l’incident de 2018. Le patron des champions du monde en titre n’a cependant pas échappé aux questions à ce sujet. Et voici sa réponse. « C’est très simple. À partir du moment où on continuait de suivre Adrien, il a retrouvé un très bon niveau avec son club. Il s’est passé ce qu’il s’est passé. Je ne suis pas quelqu’un qui aime prendre des positions radicales. Depuis cette période, il restait sélectionnable. J’ai pris la décision de le faire revenir avec nous. Je n’ai pas eu de discussions avec lui. Je n’ai pas pour habitude d’aviser les joueurs quand je les prends. J’ose penser qu’il sera là lundi. Vous vous doutez bien que j’aurai l’occasion de discuter avec lui », a-t-il déclaré, avant de poursuivre.

Pas rancunier envers Rabiot

« Il a pris une décision. Je considère que c’était une erreur de sa part, mais il n’y a pas eu d’agressivité de sa part. Ça nous donnera l’occasion de discuter. Adrien, je le connais, je comprends les joueurs qui n’ont pas eu le bonheur de faire partie des 23 (pour le Mondial). Je pense à Lucas Digne et Moussa Sissoko qui avaient un statut plus important qu’Adrien. Je ne pourrai pas lui enlever cette déception. À partir du moment où Adrien se dit à disposition et sélectionnable, je le remets dans une pré-liste, je peux l’appeler, et c’est ce que j’ai fait. » Une fois le cas Rabiot commenté, DD est logiquement revenu sur l’ascension du milieu des Espoirs, Houssem Aouar (22 ans).

Performant avec l’Olympique Lyonnais en Ligue des Champions, le Gone semble avoir enfin franchi un palier. Un constat qui lui permettra peut-être de rejoindre un club plus huppé que l’OL cet été (la Juventus ?). De quoi ravir un sélectionneur enfin satisfait de le voir briller avec régularité. « Il a une habileté technique, il est capable de marquer des buts. Il a amené plus de continuité dans ses performances. C’est encore un jeune joueur. On le suivait depuis un bon moment. Vous savez la relation étroite qu’il y a entre les Espoirs et les A. J’échange souvent avec (Sylvain) Ripoll, ça me permet d’avoir plus d’infos. Dans l’utilisation, il est plutôt polyvalent. C'est un milieu offensif qui peut être axial. Il est plus performant en phase offensive, dans l'utilisation du ballon, dans la zone de vérité, il a beaucoup de choses intéressantes. »

Séduit par Camavinga

Enfin, pour terminer avec l’entrejeu, Eduardo Camavinga (17 ans) a lui aussi fêté sa première convocation. Une première très remarquée puisque le joueur du Stade Rennais n’a que 17 ans. Et si Deschamps a confié qu’il avait fait appel au Rouge-et-Noir suite au forfait de Paul Pogba (positif au COVID-19), le Bayonnais a tout de même expliqué que l’arrivée du Rennais en sélection n’était qu’une question de temps. « Je connais bien son entraîneur (qui est le fils de son adjoint). Ça arrive peut-être tôt, mais tôt ou tard, il serait venu. Le forfait de Pogba fait qu’il manquait des joueurs au milieu. En termes de personnalité, ça se ressent quand il est sur le terrain. Il a une influence malgré son jeune âge. Il est capable de faire des choses à son âge. Il faudra être vigilant, mais il a un potentiel qui fait qu’il fera partie intégrante de cette équipe tôt ou tard. C’est un plaisir de pouvoir l’avoir avec nous sur ce rassemblement. »

Quant au dernier nouveau appelé, Dayot Upamecano (21 ans), Deschamps n’a pas échappé à ses prestations de très haut vol à Lisbonne, pour le Final 8 de la Ligue des Champions. Et aujourd’hui, l’ancien Valenciennois a vu son choix de quitter prématurément la France pour rejoindre le groupe Red Bull porter ses fruits. « C’est un joueur que l’on suit depuis un bon moment. Il fait partie des joueurs qui étaient susceptibles de venir. Il est fort athlétiquement, il va vite, bon dans les duels. Le ballon, ce n’est pas un souci pour lui, même s'il doit faire attention à ne pas trop en abuser par moment. Il est jeune, j’ai senti que c’était le moment pour le préparer. À lui de maintenir ce niveau. Il a encore une bonne marge de progression. » Le message est passé.

Plus d'infos

Commentaires