OM - Nîmes : la grosse colère d'Alvaro Gonzalez

Surpris par Nîmes à domicile (1-2), l'OM a pris un sacré coup sur la tête. Alvaro Gonzalez n'a pas cherché d'excuses après la partie, utilisant des mots bien choisis pour exprimer sa frustration.

Alvaro Gonzalez lors d'un match à l'Orange Vélodrome
Alvaro Gonzalez lors d'un match à l'Orange Vélodrome ©Maxppp
La suite après cette publicité

Battu par le Paris Saint-Germain lors du Trophée des Champions mercredi soir (1-2), l'Olympique de Marseille devait passer à autre chose, et rapidement. La réception du Nîmes Olympique ce samedi, dans le cadre de la 20e journée de Ligue 1, semblait être la meilleure occasion pour se relancer, le NO étant lanterne rouge au coup d'envoi. Mais à l'Orange Vélodrome, rien ne s'est passé comme prévu. Alors que Florian Thauvin a manqué un penalty en première période, les Crocos ont créé la surprise au retour des vestiaires avec un doublé de Niclas Eliasson.

Dos au mur avec deux buts à remonter pour au moins arracher un point, les Phocéens ont réagi à la 85e minute avec un but de Benedetto, mais c'était bien trop tard. Avec cette défaite contre les Nîmois, désormais dix-huitièmes, les Marseillais se retrouvent eux toujours sixièmes, mais pourraient compter dix points de retard sur le podium à la fin du week-end (avec deux matches en moins). Du coup, au coup de sifflet final, Alvaro Gonzalez, capitaine en fin de partie, n'a pas fait de langue de bois au moment de revenir sur le match.

«Nous, on fait de la merde, c'était de la merde aujourd'hui»

«On ne peut pas faire la merde qu'on a faite aujourd'hui, il faut respecter le maillot. Le moins qu'on puisse faire, c'est courir, se battre sur le terrain, on n'a rien fait aujourd'hui. On parle du coach tous les jours, mais c'est nous, c'est ça la vérité. Nous, on fait de la merde, c'était de la merde aujourd'hui», a d'abord déclaré le défenseur espagnol de 31 ans au micro de Téléfoot La Chaîne. Mais surtout, l'ancien joueur de Villarreal ne comprend pas la performance de son équipe, trois jours après une rencontre intéressante face au Paris SG.

«On perd, on a besoin de plus d'ambitions. On fait un bon match contre Paris et de la merde aujourd'hui. Avec tout le respect que j'ai pour Nîmes, on doit être en Ligue des Champions, on ne peut pas faire ce type de match. C'est toujours l'excuse du coach. On est une équipe avec des joueurs que tout le monde veut. Mais ça, ce n'est pas possible», a-t-il conclu. Avec une victoire toutes compétitions confondues sur les sept derniers matches, l'OM devra à tout prix réagir mercredi contre le RC Lens, en match en retard.

Plus d'infos

Commentaires