Algérie : les Verts, la patte de l'expert Djamel Belmadi

Sur le pont durant cette trêve internationale, l'Algérie va affronter le Zimbabwe à deux reprises pour le compte des éliminatoires de la CAN. Champions d'Afrique en titre, les Fennecs continuent sur leur lancée sous les ordres d'un Djamel Belmadi qui fait l'unanimité. Gros plan.

Les Fennecs après leur victoire à la CAN 2019
Les Fennecs après leur victoire à la CAN 2019 ©Maxppp

19 juillet 2019. Après vingt-neuf années d'attente, l'Algérie remportait enfin une nouvelle Coupe d'Afrique des Nations. Une fierté pour les Fennecs qui pouvaient célébrer avec tout un peuple aux anges. Seize mois après ce sacre, la sélection entraînée par Djamel Belmadi continue son bonhomme de chemin, elle qui pointe à la trentième place du classement FIFA. Au niveau africain, les Verts occupent la troisième position derrière le Sénégal (1er) et la Tunisie (2e). Toutefois, l'Algérie, talonnée par le Nigéria, ne cesse de gagner des points et de réduire l'écart.

La suite après cette publicité

Il faut dire que les coéquipiers de Sofiane Feghouli enchaînent les bons résultats. Lors du dernier rassemblement d'octobre 2020, qui était d'ailleurs le premier de l'année, les Algériens se sont imposés face au Nigéria (1-0, 9 octobre) avant de faire match nul face au Mexique (2-2, 13 octobre) lors de rencontres amicales. Au passage, ils ont pu poursuivre leur belle série d'invincibilité. Celle-ci est à présent de 20 matches consécutifs sans défaite, même si ce chiffre a été contesté par certains. La Fédération Algérienne de Football a récemment fait une mise au point sur le sujet.

Les Fennecs sont invaincus depuis 20 rencontres

« Dans un courrier adressé par la Fédération qatarie de football (QFA) à son homologue algérienne de football (FAF) daté du 18 décembre 2018, il est très clairement mentionné que la rencontre Qatar – Algérie du 27 décembre 2018 au Khalifa International Stadium de Doha est retenue par la FIFA comme match amical international entre les sélections A des deux pays ». L'Algérie se rapproche ainsi du record détenu par l'Egypte à présent, soit 24 parties sans défaite. Pour s'en approcher encore plus et le battre, les Verts devront prendre le meilleur sur le Zimbabwe lors de la double confrontation du mois de novembre. Deux matches (12 novembre puis 16 novembre) qui compteront pour les éliminatoires de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations. L'un des objectifs des Fennecs.

Mais ils ont aussi le regard tourné vers 2022 comme nous l'explique Saïd Fellak, journaliste à Canal Algérie. «L'objectif principal de Belmadi et de la Fédération est de viser la qualification pour la Coupe du Monde. Belmadi ne parle que du Mondial qui se déroulera au Qatar. Un pays qui lui tient à coeur, lui qui y a entraîné et qui vit là-bas depuis plusieurs années maintenant. Pour lui, l'objectif est d'être au Mondial et d'aller loin. Quand on parvient à battre la Colombie 3 à 0 et qu'on tient tête au Mexique (2-2) alors qu'on joue 40 minutes à 10 et qu'on mène 2-1 jusqu'à deux-trois minutes de la fin, il est normal d'avoir cet objectif et cette ambition de viser haut. Donc globalement, ce qui ressort c'est que c'est une équipe en pleine confiance».

Une sélection en confiance

En effet, la CAN a été un vrai déclic pour cette sélection et cette génération à écouter le journaliste algérien. «La CAN a renforcé encore plus l'équipe nationale. Avant et pendant la CAN, il y avait encore des incertitudes et ce manque de confiance. Après la victoire, c'est un tout autre groupe qui s'est formé, une toute autre équipe qui dégage beaucoup d'assurance. Cela s'est vu au niveau des résultats puisque l'équipe a eu pas mal de bons résultats. Il y a eu une victoire face à la Colombie, un match nul face au Mexique, onzième mondial au classement FIFA. Les Fennecs ont aussi battu le Nigéria qui était leur bête noire de manière générale. Le groupe vit bien et la confiance est de mise.»

Toutefois, le groupe, où figurent toujours des cadres comme Mahrez, Feghouli ou Mandi, a un peu évolué depuis ce titre africain. «Belmadi l'a dit, il est difficile pour n'importe quel joueur d'intégrer la sélection actuellement. Je parle des nouveaux joueurs. Belmadi a su quand même tirer un petit peu profit de certaines absences de certains cadres pour faire appel à de nouveaux joueurs. Par exemple, avec la blessure de Youcef Atal, il a convoqué Halaimia, un jeune joueur issu du championnat algérien qui a rejoint la Belgique il y a deux ans. Il joue à Beerschot. Il a fait deux bons matches face au Nigéria et au Mexique. Il y a aussi les deux joueurs de Bordeaux, Abdel Medioub, défenseur central qui est prêté à Tondela, et Mehdi Zerkane, qui a été testé par Belmadi lors du précédent stage. Zinedine Fehrat avait également fait son retour. Le coach se permet de convoquer deux-trois nouveaux joueurs, histoire de les voir et également d'anticiper des absences futures».

Belmadi compte sur son noyau dur mais ouvre son groupe

Car plusieurs éléments, présents lors de la CAN, ont manqué voire manquent toujours à l'appel, comme nous le précise Saïd Fellak. «Djamel Belmadi a surtout fait confiance au même groupe. Après, tout dépend de l'état physique de chacun. Pour (Islam) Slimani, depuis quelques stages, c'est difficile vu qu'il ne joue pas. En octobre, il n'a pas été convoqué en raison de sa situation à Leicester. Il devait être transféré et ça ne s'est pas fait. Donc il est écarté. Pareil pour (Youcef) Belaïdi, qui était sans club en raison de sa situation avec Al-Alhi Saudi. Là, il vient de rejoindre le Qatar Sport Club. Il lui faudra retrouver du rythme pour être rappelé en mars».

Il poursuit : «(Djamel) Benlamri et (Adam) Ounas, eux, reviennent dans le groupe car ils ont enchaîné quelques matches avec leurs clubs respectifs. Quoi que Benlamri n'a joué que quelques minutes face à Lille avec Lyon. Ounas, lui, retrouve petit à petit du temps de jeu avec Cagliari. Pour parler des retours, (Haris) Belkhebla avait été écarté de la CAN suite au fameux incident avant la compétition. Il est revenu et devient un élément assez important pour Belmadi au milieu de terrain, sachant que (Adlène) Guedioura prend de l'âge et risque peut-être de sauter avec le temps». Avec en ligne de mire la CAN 2021 et la Coupe du monde 2022, l'Algérie continue sa marche en avant et ne compte pas s'arrêter là !

La liste de Djamel Belmadi pour la double confrontation face au Zimbabwe

Plus d'infos

Commentaires