Le témoignage poignant de Serge Aurier après le décès de son frère

Serge Aurier lors d'un match avec Tottenham
Serge Aurier lors d'un match avec Tottenham ©Maxppp

Lundi au petit matin, Serge Aurier a perdu son frère Christopher, abattu à la sortie d'une discothèque toulousaine pour une simple histoire de coeur. Un véritable drame pour l'international ivoirien de Tottenham qui a été formé avec lui au RC Lens mais qui n'avait pas eu sa détermination et sa soif de percer malgré un potentiel supérieur à l'ancien Parisien.

La suite après cette publicité

Dans les colonnes de la Dépêche du Midi, c'est un Serge Aurier lucide et posé qui revient sur les circonstances de ce terrible drame. «J’ai rencontré un des amis qui étaient avec lui. C’est une histoire de fille. Il parlait avec une ex d’il y a bien longtemps. Son nouveau copain voulait qu’il arrête. Christopher ne lui répondait pas. Il l’ignorait. Il est parti acheter à manger. Il est revenu et il lui a tiré dessus. Son ami est un brave. C’est difficile d’être avec quelqu’un et de le voir mort la seconde d’après. Je lui ai dit de ne pas s’en vouloir. C’était son jour…»

Aujourd'hui, aucun sentiment de vengeance ne semble l'animer. Pour Serge Aurier qui continue de pleurer son frère, l'important est de laisser faire la justice. Et l'Ivoirien prône l'apaisement. «C’est une bonne nouvelle qu’il se soit rendu. C’est très intelligent de sa part. Aujourd’hui, il faut apaiser les choses. Je n’ai pas de sentiment de haine ou de vengeance. J’évolue dans un métier où il faut être calme. Je suis calme. J’ai confiance en la justice. Je suis attristé, je suis dans le regret. Je continue à pleurer la mort de mon frère.»

Plus d'infos

Commentaires