La crise du coronavirus a plombé le bilan financier de l'OL

Coté en bourse, l'Olympique Lyonnais publie chaque saison ses résultats financiers. Et cette saison, les Gones ont été fortement impactés par la crise du coronavirus. Néanmoins, il n'y a pas le feu en la demeure.

Jean-Michel Aulas en conférence de presse
Jean-Michel Aulas en conférence de presse ©Maxppp

Jean-Michel Aulas a suffisamment fait de bruit pour que la Ligue 1 reprenne ses droits cette saison qu’il est impossible d’ignorer que son Olympique Lyonnais a été durement touché par la crise du COVID-19. Comme la majeure partie de la planète football. Mais ce jeudi, la formation septuple championne de France a publié un rapport d’activités officiel pour illustrer les conséquences de la pandémie sur ses chiffres pour l’exercice 2019/2020.

La suite après cette publicité

D’emblée, on apprend que les produits d’activité enregistrés au 30 juin 2020 sont de 276,3 M€, soit 32,7 M€ de moins qu’en 2018/2019 (309 M€). De quoi agacer le président rhodanien puisque l’OL affirme qu’au 31 mars 2020 (arrêt des comptes), après neuf mois d’activité, les Gones affichaient un total de 265,7 M€ (+19%), soit une activité record par rapport aux neuf premiers mois du précédent exercice (223,8 M€). Cette crise a donc clairement stoppé le club dans son élan. Idem pour la billetterie.

Une baisse générale, mais l'OL se veut optimiste

Là, c’est une chute de 15% étant donné que 6 matches n'ont pas pu être joués au Groupama Stadium (35,5 M€ contre 41,8 M€ en 18/19). Un gros handicap puisque l’OL indique, par exemple, que les revenus enregistrés au stade lors du huitième de finale aller de Ligue des Champions contre la Juventus (succès 1-0) avait rapporté 6 M€. En ce qui concerne les droits TV, là encore c’est une baisse de 16% qui est signalée (102,4 M€ contre 122 M€). Enfin, l’autre baisse significative concerne les revenus liés aux « Events » organisés au Groupama Stadium. Ils ont généré 6,7 M€ contre 9,7 M€ (-30%). Là encore, c’est une énorme déception pour les Gones puisque cette activité avait battu des records (+24%) sur les neuf premiers mois de l’exercice (jusqu’en mars 2020).

Néanmoins, malgré ces pertes, l’OL se veut rassurant quant à la solidité de son groupe. Outre l’apport du prêt garanti d’état (12,9 M€) négocié quelques semaines auparavant, l’OL annonce que ses revenus partenariats (27,2 M€ en 19/20) « devraient connaître une progression significative grâce au nouveau partenariat signé avec Emirates pour 5 ans », sans oublier le contrat de naming. De plus, les Gones indiquent qu’ils « devraient bénéficier d’une augmentation de l’ordre de 15 M€ de (leur) ligne de produits de droits TV de L1 » suite au nouveau contrat signé par Mediapro. Enfin, le club rhodanien précise que sa trésorerie brute globale disponible est de 112,5 M€. En somme, l’OL a été touché par le coronavirus, mais pas coulé.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires