PSG - RC Lens : les notes du match

Au terme d'une rencontre pas toujours maîtrisée, le PSG a battu le RC Lens 2-1 et reprend le pouvoir en Ligue 1, en attendant le match du LOSC.

Marquinhos et Neymar, les deux buteurs parisiens du jour
Marquinhos et Neymar, les deux buteurs parisiens du jour ©Maxppp
La suite après cette publicité

Pour le compte de la 35ème journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain recevait le Racing Club de Lens au Parc des Princes. Une rencontre cruciale pour les deux équipes. Côté parisien, une victoire demeurait obligatoire pour mettre la pression au LOSC au classement. Pour les Nordistes, conserver leur cinquième place restait l'objectif prioritaire pour décrocher l'Europe en fin de saison. Pour cette affiche de 17 heures, Mauricio Pochettino procédait à une rotation dans son onze de départ et s'appuyait sur un 4-2-3-1 avec les titularisations notamment de Dagba, Diallo, Danilo, Draxler et Icardi.

Franck Haise optait pour un 3-4-1-2 avec le duo Kalimuendo, Ganago en attaque. Les Parisiens tentaient de mettre du rythme en début de match et Neymar sur la gauche centrait pour Sarabia qui manquait sa reprise (7e). Les hommes de Pochettino peinaient à s'approcher des buts lensois, et Danilo à la réception d'un coup-franc frappé par Neymar, voyait sa tête repoussée par Fariñez (24e). Le PSG profitait d'une erreur lensoise pour ouvrir le score. Sur une mauvaise passe de Medina, Neymar interceptait le ballon et gagnait son duel face à Fariñez (1-0, 33e).

Le PSG se fait un peu peur

Cinq minutes plus tard, Sarabia bien servi par Neymar dans la surface, butait sur Fariñez très inspiré sur sa ligne (38e). Juste avant la pause, le Racing Club de Lens frôlait l'égalisation avec Kalimuendo qui obligeait Navas à s'employer, le ballon revenait sur Clauss dont la frappe ne trouvait pas le cadre (42e). Au retour des vestiaires, les hommes de Franck Haise ne se démontaient pas et Fortès voyait sa frappe bien captée par Navas (56e).

Juste avant l'heure de jeu, le PSG réalisait le break. Neymar sur corner trouvait Marquinhos dont la tête trompait Fariñez (2-0, 59e). Quelques secondes plus tard, le Racing réduisait le score par Ganago opportuniste (2-1, 61e). Une réduction du score qui nous offrait une fin de match à suspense, et Neymar voyait son coup-franc heurter le poteau (67e). Grâce à cette vingt-quatrième victoire de la saison, le PSG prenait provisoirement deux points d'avance sur le LOSC au classement.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

Le classement de la Ligue 1 ici.

L'homme du match : Neymar : le Brésilien a commencé piano aujourd'hui. Auteur de la première alerte sur le but lensois (7e), il est vite retombé dans ses travers en portant le ballon ou en allant le chercher dans son propre camp. C’est au moment où il commençait à s’agacer d’être la cible de ses adversaires qu’il a profité de l’erreur de Medina pour ouvrir le score (33e). Une belle offrande en une touche par Sarabia (39e) et des coups de pied arrêtés intéressants entre un corner déposé sur la tête de Marquinhos (59e) et un coup-franc sur le poteau (67e). Remplacé par Rafinha (90e+2).

PSG :

  • Navas (6) : une première demi-heure passée à ne rien faire ou presque puis tout s’est accéléré juste avant la pause. Il reste sur ses gardes sur la frappe soudaine de Kalimuendo (42e) puis est tout heureux de voir la tentative de Fofana dans le petit filet (44e). Vigilant sur cette nouvelle frappe, à ras de terre cette fois, de l'ancien de l'Udinese (56e), le gardien ne peut pas grand-chose sur le but de Ganago où sa défense laisse le ballon filer (61e).

  • Dagba (non-noté) : entreprenant en ce début de rencontre, on l’a vu animer son couloir, sans parvenir à faire de différences. Le Titi a rapidement été remplacé après s’être blessé à la cheville suite à un duel avec Fofana. Il a cédé sa place à Kehrer (19e - note 4) qui a eu du mal à rentrer dans sa rencontre à l’image de ce premier ballon perdu ou de ce couloir déserté avec Ganago dans son dos. Pris par Kalimuendo, il parvient tout de même à gêner l’attaquant (52e). Averti (89e).

  • Marquinhos (6,5) : rigoureux comme à son habitude, le capitaine parisien n’a pas hésité à hausser le ton quand son équipe subissait. Toujours présent à la retombée des ballons aériens dans sa surface, il a rassuré la défense même lorsque celle-ci était dans le dur. Un peu court sur le centre de Clauss tout de même (61e). Même dans le domaine offensif, il a rendu service entre une transversale parfaite pour Neymar (39e) et un nouveau but inscrit de la tête sur corner (59e).

  • Kimpembe (5) : un match un peu bizarre de sa part. Parfois mis en difficultés par Ganago (23e) et trompé par les feintes de Fofana (42e), il a commis deux fautes évitables dans ses 30 mètres mais il a aussi su se montrer autoritaire sur quelques centres adverses. On peut tout de même attendre plus de régularité de la part du défenseur sur l’ensemble du match, à l’image du but lensois où Ganago est plus prompt que lui (61e).

  • Diallo (4,5) : prestation moyenne de la part du défenseur central reconverti latéral gauche. Il s’est parfois compliqué la vie en tentant de ressortir proprement (35e) et n’a surtout pas réussi à se montrer autoritaire dans son couloir. Il n’est quasiment jamais parvenu à apporter le surnombre face à la défense à 5 adverse. Il a souffert face à Clauss qui le prend dans son dos sur le but de Ganago (61e).

  • Gueye (5) : expulsé mercredi en Ligue des Champions, le Sénégalais devait se racheter cet après-midi. Il effectue un bon début de match percutant balle au pied et jouant entre les lignes et juste avec ses partenaires mais il a baissé le pied. On l’a vu plus en souffrance dans les duels et surtout trouvant moins de solutions balle au pied. Remplacé par Verratti (61e) qui a eu du mal à se mettre dans le rythme du match avant de finir sur une note plus positive. Il a fini averti (90e+3).

  • Danilo (5,5) : la sentinelle portugaise a sorti un match plutôt correct. Important pour sa présence physique et son jeu de tête, il a fait du bien dans les deux surfaces entre un ballon chaud dégagé et un autre repoussé par Farinez (24e). Deux pertes de balle qui auraient pu coûter cher en fin de première mi-temps avec notamment cette frappe de Fofana (44e), et sur laquelle il a pesté contre Kerher. Plus discret en seconde période.

  • Sarabia (4) : aligné côté droit, l’Espagnol aurait sans doute pu mieux faire cet après-midi. En jambes et disponible dans ces premières minutes, il manque le cadre (7e), alors que sa remise vers Icardi aurait mérité meilleur sort (26e). Il doit en revanche se montrer plus tueur face à Farinez (39e). Il a ensuite disparu et a été remplacé par Herrera (61e) qui a eu du mal face à la puissance et la technique d’un Fofana. Le milieu de terrain a tenté de surgir à quelques reprises et réalise un joli numéro sur le but refusé à Icardi (83e). Il a aussi écopé d’un avertissement (78e).

  • Neymar (6,5) : voir ci-dessus.

  • Draxler (6) : resté sur le banc contre Manchester City, le milieu de terrain bénéficiait d’un peu de temps de jeu pour postuler à la demi-finale retour. Il a plutôt bien réussi dans cette mission car il a sorti une prestation intéressante. Pas toujours juste dans ses choix, l’Allemand effectue une remise intelligente pour Icardi (26e). Il est également à l’origine de la perte de balle de Medina sur l’ouverture du score (33e) et n’est pas loin de distinguer sans un retour du défenseur argentin (71e). Remplacé par Kean (90e+2).

  • Icardi (4,5) : bien sûr si on se réfère à la participation au jeu de l’attaquant et à son nombre de ballons touchés on prend peur mais il a eu son utilité aujourd’hui. Il a parfois servi de point d’appui pour ses partenaires mais ça n’a pas toujours été suffisant. Il doit mieux faire dans la surface (13e, 26e), alors que son but en fin de rencontre n’a pas été validé pour un léger hors-jeu de Verratti (84e).

RC Lens :

  • Fariñez (6) : le portier international vénézuélien a eu du travail aujourd’hui face au champion en titre. En première période, il s’incline une fois face à Neymar (33e) alors que le Brésilien a remporté le face à face. Au delà de ça, il a dû sortir de grosses parades face à Danilo de la tête (23e) et face à Sarabia du gauche (39e). Outre son but encaissé il a vraiment été très bon, stoppant Neymar sur coup-franc (67e) et grâce à lui les Sang-et-Or s’en sortent avec une défaite sur le plus petit écart.

  • Gradit (5,5) : le défenseur central français a réalisé un bon match. Avec 2 dégagements, 1 interception, 3 tacles, 9 duels remportés sur 13, il a été ultra précieux pour la ligne défensive lensoise malgré la défaite au bout. Sa lecture du jeu lui a permis de sauver quelques occasions à l’image de ce super retour sur un contre emmené par Neymar dans les pieds du Brésilien (74e). Même au niveau de la relance il a été utile avec 100% de réussite dans ce domaine (5 passes en profondeur réussies). Bref un vrai bon match.

  • Fortes (6) : lui aussi a été plutôt très intéressant ce soir. L’arrière cap-verdien ressort de cette rencontre avec de très bonnes stats : 3 dégagements, 1 tir bloqué, 3 interceptions, 2 tacles et 7 duels remportés sur 8 disputés. Un véritable roc dans cette rencontre, contrairement à son coéquipier Medina, plus en difficulté. Il s'est même procuré une occasion devant le but avec cette frappe cadrée en seconde période. Preuve de son implication et de son activité dans le match.

  • Medina (3) : l’habituel latéral positionné dans la défense à trois cet après-midi a offert le premier but du match à Neymar en loupant sa relance (33e). Pourtant il avait semblé plutôt à l’aise avant cette bourde, remportant plusieurs duels face à Neymar notamment (27e). En seconde période, l’Argentin laisse Marquinhos seul sur un corner et le défenseur brésilien inscrit le second but du match de la tête (59e).

  • Clauss (5,5) : la révélation de la saison lensoise a encore montré de très belles choses. L’ancien de l’Arminia Bielefeld a créé de nombreuses occasions aujourd’hui sur son côté avec 5 passes clés notamment. Même s’il a beaucoup tenté de centrer, ses tentatives ont rarement trouvé preneur (2 centres réussis sur 8 tentés). Défensivement ça a été moins simple, même carrément plus difficile avec seulement 2 duels remportés sur 5 disputés. Pas vraiment dans un grand soir, qui aurait peut-être permis à son équipe de repartir du Parc des Princes avec au moins le point du match nul.

  • Cahuzac (3,5) : le capitaine lensois a été le joueur le moins mis en lumière face au PSG ce samedi. Avec seulement 24 ballons touchés, il a surtout tenté de casser les lignes de passes parisiennes comme à son habitude. Il a semblé parfois un peu en retard face aux flèches du club de la capitale (2 duels remportés sur 6, 2 dribbles subis). Pas un match excellent pour le gaucher. Remplacé par Kakuta (69e) dont l'entrée n'a pas apporté grand-chose.

  • Doucouré (4,5) : le milieu défensif malien a eu une énorme activité dans l’entrejeu lensois. Que ce soit à la récupération ou même à travers des remontées de balles et des frappes, il a été un acteur important de cette rencontre. Pas forcément en réussite devant, il a fait le travail dans l’abattage et a bien épaulé Cahuzac dans ce registre.

  • Fofana (6,5) : en première période, l’ancien milieu de terrain de l’Udinese est une véritable tour de contrôle. Avec 100% de passes réussies, 2 occasions créées, deux passes clés, il a été le liant entre la défense et l’attaque. En seconde période il a été plus utile offensivement, se positionnant souvent très haut sur le terrain parfois plus proche de Ganago et de Kalimuendo que de Cahuzac et Doucouré. Il a absolument été partout sur le rectangle vert et il a encore prouvé que sa présence dans le onze de départ était un vrai plus pour le club nordiste.

  • Michelin (4) : placé dans le couloir gauche aujourd’hui, l’ex-joueur d’Ajaccio a été moins en vue que son coéquipier Clauss, notamment offensivement puisqu’il a été beaucoup plus bas sur le terrain. Derrière il a été plutôt solide et devant il a pourtant été intéressant les rares fois où il est monté. Mais ça a été trop juste pour être décisif et pour faire la différence offensivement. Remplacé par Jean (81e) qui n'a touché que 5 ballons en un peu plus de 10 minutes et qui n'a pas montré grand-chose.

  • Ganago (6) : l’attaquant camerounais a été ultra actif aujourd’hui. En première période même s’il ne touche que 15 fois le cuir, il arrive à être à la création de deux occasions. Il tente sa chance une fois devant le but mais sa frappe est hors du cadre. Il inscrit le but du 2-1 juste après la réalisation de Marquinhos en reprenant un surprenant centre de Kalimuendo et en trompant Navas en poussant le cuir entre ses jambes (61e). En seconde période il ne touche que 6 ballons mais parvient à être décisif sur une de ses seules frappes. Remplacé par Mauricio (76e).

  • Kalimuendo (5) : l’attaquant prêté par le Paris Saint-Germain affrontait aujourd’hui son club formateur. Aux côtés de Ganago en pointe, le jeune avant-genre français a eu quelques occasions face à Keylor Navas. En première période, malgré 12 ballons touchés, il cadre une frappe sur le gardien costaricien mais cette dernière est trop gentille pour inquiéter Keylor Navas. En seconde période, il se procure une seconde occasion mais sa frappe loupe de peu le cadre. À la 61e minute de jeu, il est involontairement passeur décisif pour Ganago avec un ciseau loupé mais finalement précieux. Remplacé par Banza (69e).

Plus d'infos

Commentaires