PSG - LOSC : les notes du match

Surpris par des Lillois saignants en première période, le PSG n'a jamais pu revenir au score et doit s'incliner 1-0, cédant au passage la place de leader à son adversaire du jour. Titulaire pour la première fois depuis deux mois, Neymar a été expulsé en fin de rencontre.

Les Dogues fêtent le but de Jonathan David
Les Dogues fêtent le but de Jonathan David ©Maxppp
La suite après cette publicité

Dernière répétition avant le choc contre le Bayern, et elle est de taille. Avant ce quart de finale aller de Ligue des Champions, le PSG recevait son concurrent le plus proche dans la course au titre, le LOSC. Les deux équipes avaient autant de points avant le coup d'envoi, les Parisiens se targuant simplement d'être leaders à la différence de buts. Pour cette rencontre au sommet, Pochettino ne pouvait pas compter sur Verratti, Icardi ou encore Danilo Pereira. En revanche, il titularisait Neymar pour la première fois en championnat depuis le 31 janvier, l'associant dans ce 4-2-3-1 à Di Maria, Mbappé et Kean. En face, avec l'absence de Celik et Pied, Galtier alignait Djalo en latéral droit. Devant, c'est Ikoné qui accompagnait Jonathan David.

Le club de la capitale envoyait une grosse pression sur le collectif adverse dès l'entame. Durant les 5 premières minutes du match, il confisquait le ballon, et asphyxiait leurs adversaires à la perte. Ça allait trop vite pour les Dogues, à l'image d'un avertissement précoce de Fonte (4e) et d'une première cartouche pour Neymar après un raid de Di Maria (5e). Lille reprenait très doucement du poil de la bête, mais ça n'empêchait pas le PSG de repartir de l'avant avec cette frappe croisée de Mbappé sortie par Maignan (15e). Un nouvel avertissement sans frais pour le LOSC, qui commençait à dominer l'entrejeu face aux lignes distendues des Bleu et Rouge, et grâce à leur surnombre. Pourtant, dans cette configuration, les Lillois préféraient souvent allonger le jeu et sauter le milieu de terrain.

Une défaite et un rouge pour Neymar

La recette fonctionnait très bien. Parti dans le dos de Diallo, Ikoné s'enfonçait jusqu'à la surface pour servir un David décisif en retrait (0-1, 20e). Paris souffrait sur ce jeu long, Kimpembe et Marquinhos se retrouvant souvent en difficultés face à leur but. Lille ne se procurait pas plus d'occasion, mais le PSG se retrouvait régulièrement en sursis. Il n'avançait pas. Neymar et Di Maria ne parvenaient pas à combiner dans ce jeu trop lisible. Mbappé lui n'existait pas, seul Kean se procurait une situation intéressante (28e) sur la seconde moitié de première période. Le leader de la Ligue 1 n'avait pas à se poser trop de questions avant d'aborder cette seconde période. Pochettino profitait de la pause pour intervertir Mbappé et Kean, l'Italien passant à droite.

Dans ce dispositif, les Franciliens retrouvaient des couleurs mais pas leur tranchant. Neymar s'agaçait, écopant d'un avertissement (48e), tout en privilégiant l'exploit individuel (55e), et Mbappé tentait de passer en force devant Botman et Djalo (52e). Cela manquait grandement de créativité et de mobilité. Encore trop lent, le jeu parisien ne parvenait pas à déstabiliser l'assise défensive des Nordistes. Il fallait un geste ou un déplacement inattendu pour renverser cette situation, comme sur cette percée de Marquinhos pour la tête plongeante hors cadre de Neymar (70e). Malgré la pression parisienne, le LOSC résistait bien, à l'image de Djalo et Reinildo impeccables sur cette fin de rencontre. Neymar manquait son dernier coup-franc (87e), avant de se faire exclure bêtement en faisant évacuer sa frustration sur Djalo (90e). L'international Espoir portugais écopait aussi d'un second jaune. A dix contre dix dans les arrêts de jeu, c'est bien Lille qui a frappé fort et reprend la place de leader.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

Le classement de Ligue 1.

L'homme du match : Reinildo (7,5) : excellente rencontre du latéral mozambicain. Que ce soit défensivement ou offensivement, il aura absolument été partout. Fort dans les duels (2e, 29e), tranchant dans ses remontées de balles (8e), il aura maitrisé son côté gauche comme un patron. Sa seconde période est équivalente, il a continué à montrer du mordant dans ses un contre un (50e).

PSG :

  • Navas (6,5) : alerte sur le jeu long des Lillois, il n’a pas hésité à soulager sa défense en quittant ses six mètres. Le gardien ne peut en revanche pas grand-chose sur ce tir puissant de David légèrement dévié par le retour de Kehrer (20e). Il sort en revanche un arrêt décisif en fin de rencontre face à Yilmaz (79e). Malheureusement pour lui, ses partenaires n’ont pas réussi à revenir au score.

  • Kehrer (2,5) : les matches se suivent et se ressemblent. Encore en difficultés dans son couloir, il n’a pas su se montrer rassurant, laissant trop d’espaces à ses adversaires et commettant des fautes évitables. Son retour trop tardif empêche Keylor Navas d’intervenir sur le but de David (20e). Le LOSC est d’ailleurs souvent passé de son côté pour attaquer. L’Allemand n’a pas pu peser offensivement non plus, ratant la plupart de ses centres (30e, 34e). Remplacé par Dagba (64e) dont les centres flottants n'ont jamais trouvé preneur.

  • Marquinhos (4) : le capitaine parisien a réalisé un match assez moyen. Sérieux dans le marquage et dans le jeu aérien, il a en revanche souffert pour contrôler les flèches lilloises qui partaient dans son dos (24e, 30e, 45e, 47e). Plusieurs fois, il s’est retrouvé à devoir courir dans le sens de son but. Il aurait gagné à mieux utiliser son jeu long. Un dépassement de fonction pour Neymar qui aurait dû être décisif (70e).

  • Kimpembe (4,5) : des interventions dans sa surface bien senties (8e, 49e) et un travail de couverture pas toujours efficace contre le jeu en profondeur adverse. Il aurait sans doute dû aller chercher Ikoné sur l’action du but. Il a commis plusieurs fautes pas toujours utiles. Le champion du monde s’est tout de même montré plus à l’aise face à Weah mais il a fini par s’agacer de la prestation collective.

  • Diallo (4,5) : encore titulaire au poste de latéral gauche, le nouvel international sénégalais a réalisé un bon début de match. Il obtient un coup-franc intéressant dès le début de partie, en plus de l’avertissement pour Fonte (4e). La suite sera plus compliquée. Aligné haut sur le terrain, il ne peut intervenir sur Ikoné parti dans son dos (20e). Il n’a pas su utiliser son couloir. Averti (57e) et remplacé par Bakker (64e), qui a essayé d’apporter le surnombre.

  • Paredes (5,5) : suspendu à Munich, l’Argentin en profitait pour débuter aujourd’hui. Averti (comme souvent) tôt dans la rencontre (17e), il a joué avec le frein à main, devant lever le pied et étant en retard dans ses interventions. Dans un positionnement bas au milieu, il n’a pas eu suffisamment d’influence sur le jeu. Techniquement, il nous a habitué à mieux, même s’il a redressé la barre en seconde période.

  • Gueye (4) : il effectuait un excellent début de match dans le pressing, avant de disparaître. Il était sans doute trop agressif puisqu’il a rapidement écopé d’un jaune très orangé suite à une faute sur David (18e), contraignant le Canadien à sortir. Souvent seul au milieu, il a pris des vagues qu’il n’a pu contenir. Plus proche de ses adversaires en seconde période, il a connu un certain déchet technique. Remplacé par Rafinha (71e), qui a su offrir un peu plus de vitesse au jeu de son équipe, mais ça n’a pas suffi.

  • Di María (3,5) : en jambes dès les premières minutes, à l’image de ce dribble dans la surface sur Djalo (5e) et d'un bon pressing pour offrir une occasion à Mbappé (15e), l’Argentin n’a presque plus existé de la rencontre. Trop lent, souvent imprécis et avec un jeu prévisible, il a été contenu par des Lillois, notamment l'excellent Reinildo.

  • Neymar (3) : titulaire en Ligue 1 pour la première fois depuis deux mois, il a de suite montré son envie de bien faire, mais rate sa reprise sur ce centre de Di Maria (5e). Il est aussi là pour mettre Mbappé sur de bons rails (15e) mais a connu un trou d’air en désertant sa zone. Alors qu'il était aligné trop haut, ses partenaires ont eu du mal à le trouver. Averti pour un mauvais geste sur André (48e), le numéro 10 manque une seconde occasion franche sur cette percée de Marquinhos (70e). Du déchet dans ses coups-francs également (87e) et un nouvel avertissement idiot qui lui a valu une expulsion (90e).

  • Mbappé (3) : encore un mauvais match pour la star parisienne. Après cette première occasion sortie avec brio par Maignan (15e), il a disparu des radars, ne trouvant jamais la profondeur. L'attaquant a tenté de combiner avec ses partenaires offensifs sur la seconde période mais sans grande réussite, ni de manière décisive. Il a été averti en fin de match (85e).

  • Kean (4) : aligné en pointe, l’Italien n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Une seule petite occasion qu’il se crée seul et où Maignan intervient (28e). Rarement utilisé dans le jeu de son équipe, il s’est efforcé de dominer ses vis-à-vis physiquement, chose qu’il a plutôt bien faite, mais ses points de fixation n’ont pas servi. Il a été remplacé par un Draxler (64e) sans influence sur cette dernière demi-heure.

LOSC :

  • Maignan (7,5) : le gardien formé au Paris Saint-Germain a été très sollicité en première période, mais à part une relance ratée qui aurait pu coûter un but (27e) il a été bon contre Mbappé (15e) et Kean (27e). Sa seconde période est du même acabit avec des arrêts importants. Il a été essentiel dans la victoire lilloise avec 3 parades qui offriront peut-être le titre au LOSC.

  • Djaló (6) : titulaire pour la 7ème fois de la saison en Ligue 1, le Portugais démarre mal son match en se faisant avoir par Di Maria dans la surface (6e), mais après cette bévue, il s’est réveillé et a élevé son niveau en se montrant meilleur défensivement à l’image de ce bon tacle sur Mbappé (12e). Match intéressant, alors qu’il avait réalisé une performance très compliquée lors de la défaite des siens face à ces mêmes Parisiens en Coupe de France. Expulsé en fin de match après une altercation avec Neymar, carton rouge évitable et qui gâche son bon match.

  • Fonte (7) : très bon match de l’international portugais qui avait du travail face aux champions en titre. Malgré la présence de joueurs comme Mbappé, Neymar ou Di Maria sur le terrain, il est constamment resté concentré et lucide. Sa sérénité aura permis aux hommes de Christophe Galtier de repartir du Parc des Princes avec les trois points de la victoire. Son sens du placement et sa lecture du jeu auront guidé sa défense tout au long de la rencontre

  • Botman (6,5) : bien épaulé par José Fonte mais positionné plus haut que son partenaire de la charnière, il a lui aussi réalisé un bon match, comme toute l’équipe du LOSC globalement. Précieux dans les duels (3 remportés sur 4), il a souvent été en difficulté dans ses relances, seul bémol de sa bonne performance.

  • Reinildo (7,5) : voir ci-dessus.

  • Sanches (6) : Impliqué sur le but de Jonathan David en laçant en profondeur Jonathan Ikoné. Au delà du but, son match a été correct sans être transcendant. Positionné côté droit dans ce 4-4-2, il a tenté d’aider Djalo défensivement mais il s’est surtout illustré offensivement avec des remontées de balles et des contres intéressants. Remplacé par Burak Yilmaz (73e) qui a faillit marquer le second but mais sa frappe a été stoppée par Keylor Navas (79e).

  • André (7) : le patron du milieu de terrain du LOSC a encore rendu une très belle copie ce soir. Souvent présent dans les grands rendez-vous, il a été précieux aujourd’hui face au PSG et surtout il a été partout sur le terrain. Parfois positionné plus bas pour soutenir sa défense, il a su monter plus haut sur le rectangle vert pour récupérer des ballons et mettre la pression sur les Parisiens. Il a également remporté de nombreux duels (10).

  • Soumaré (7,5) : lui aussi a été un patron aux côtés de l’ancien joueur du Stade Rennais. Un peu plus en vue offensivement que son compère, il a lui aussi beaucoup bougé sur le terrain pour embêter les joueurs de Mauricio Pochettino avec son pressing. Au moment de remonter le ballon et de mener les contres lillois il a su faire les bons choix et être à l’initiative d’actions intéressantes (45e).

  • Bamba (6) :positionné sur le côté gauche cet après-midi, l’ancien stéphanois n’a pas été très en vue jusqu’à la pause. Il a été plus intéressant en seconde période où il a tenté sa chance avec cette frappe cadrée à la 62e minute, mais trop molle pour inquiéter le portier parisien. Comme Renato Sanches, il a aidé défensivement Tiago Djalo, qui a parfois eu besoin de soutien. Même si on ne retiendra pas sa performance offensive, son match a été important dans ce succès.

  • Ikoné (7) : très en jambes en début de match, il se montre même décisif en délivrant une belle passe décisive à Jonathan David sur l’ouverture du score (20e). Surement le joueur offensif lillois le plus actif dans cette première période. En seconde période, il se montre moins, mais c'est à l'image de toute l'attaque lillois qui s'est plus concentrée sur la défense et sur des contre-attaques. Remplacé par Domagoj Bradarić (93e).

  • David (non-noté) : le Canadien a été le premier buteur de cette rencontre à la 20e minute de jeu. Seul dans la surface, il fusille Keylor Navas qui ne peut rien faire sur cette mine. À la 35e minute, il est remplacé par Timothy Weah (5,5) après avoir ressenti une gêne à la cheville un peu plus tôt. L’Américain a mis du temps avant de renter dans son match, mais en seconde période sa vitesse aura été précieuse en contre attaque, à l’image de cette action où il prend Marquinhos de vitesse (47e), ou de cette superbe passe pour Burak Yilmaz qui aurait pu inscrire le but de la victoire (79e)

Plus d'infos

Commentaires