Portugal - France : les notes du match

Au terme d'un match plaisant, l'équipe de France s'est offert un prestigieux succès en s'imposant face au champion d'Europe (1-0). N'Golo Kanté permet aux Bleus de s'ouvrir les portes pour le Final Four de la Ligue des Nations.

Adrien Rabiot et N'Golo Kanté ont mené la vie dure au Portugal
Adrien Rabiot et N'Golo Kanté ont mené la vie dure au Portugal ©Maxppp
La suite après cette publicité

A l'occasion de la cinquième journée de Ligue des Nations, le Portugal accueillait l'équipe de France à l'Estadio da Luz. Un choc entre le champion d'Europe et le champion du monde qui se déroulait un peu plus d'un mois après le résultat nul (0-0) entre les deux équipes au Stade de France. Si les deux sélections menaient la danse au classement du groupe 3 (dix unités chacune), les hommes de Fernando Santos occupaient la place de leader au coup d'envoi grâce à une meilleure différence de buts. Pour ce duel au sommet, le sélectionneur portugais alignait un 4-3-3 avec la titularisation de Cristiano Ronaldo notamment. De son côté, Didier Deschamps alignait également un 4-3-3 avec le trio Coman, Martial, Griezmann en attaque et devait se passer des services de Kylian Mbappé blessé et forfait pour ce match.

Les champions d'Europe se procuraient la première occasion du match avec une frappe lointaine de Ronaldo bien repoussée par Lloris (5e). Les Bleus réagissaient quatre minutes plus tard avec Coman dont la frappe était repoussée en corner par Rui Patricio (9e). Les champions du monde manquaient l'ouverture du score sur une passe astucieuse de Griezmann, Martial perdait son duel face à Rui Patricio (12e). Dans une bonne période, les Bleus se montraient dangereux et Rabiot voyait sa tête fuir le cadre (17e). L'équipe de France poussait son adversaire dans ses derniers retranchements. Griezmann frappait un coup-franc pour Varane dont la remise trouvait Rabiot.

N'Golo Kanté débloque la situation pour les Bleus

La volée acrobatique du milieu trouvait Martial dont la tête heurtait la transversale (30e). Juste avant la pause, les Bleus frôlaient l'ouverture du score. Bien décalé par Griezmann sur la gauche, Hernandez distillait un excellent centre pour Martial qui butait sur Rui Patricio (41e). Le Portugal réagissait sur un corner frappé par Fernandes mais Ronaldo voyait sa tête filer juste au dessus (45e). Au retour des vestiaires, le Portugal se montrait plus tranchant dans ses initiatives et Bernardo Silva voyait sa frappe déviée par Kimpembe bien captée par Lloris (49e). L'équipe de France ouvrait le score juste avant l'heure de jeu. Sur la gauche, Rabiot combinait bien avec Griezmann et décochait une belle frappe renvoyée par Rui Patricio. Kanté surgissait pour pousser le cuir au fond des filets (0-1, 53e).

Galvanisés par leur ouverture du score, les champions du monde manquaient le break suite à un centre de Rabiot pour Pogba dont la tête n'inquiétait pas Rui Patricio (58e). Les hommes de Deschamps se faisaient peur suite à cette occasion. Lloris repoussait un bon coup-franc de Guerreiro avant de voir le poteau le sauver sur une tête de Fonte (60e). Le match s'emballait et les Bleus mettaient la pression sur les buts de Rui Patricio. Décalé sur la gauche par Griezmann, Hernandez centrait fort pour Martial qui butait une nouvelle fois sur le portier lusitanien (65e). Vexé, le champion d'Europe voulait recoller au score. Ronaldo servait Moutinho dont la lourde frappe était claquée par Lloris (75e). Grâce à ce prestigieux succès, l'équipe de France participera au Final Four de la Ligue des Nations.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Kanté (8) : le milieu de Chelsea a éprouvé des difficultés ce soir. Des problèmes qui se sont matérialisés notamment par nombreuses pertes de balle ou mauvais choix dans l'entrejeu. Moins rayonnant qu'à l'accoutumée, il a semblé gêné par la présence physique du duo Danilo, William Carvalho. Plus à son avantage au retour des vestiaires, notamment dans ses choix et ses transmissions. Opportuniste, le numéro 13 profite d'une frappe de Rabiot relâchée par Rui Patricio pour ouvrir le score (0-1, 53e). Il a récupéré beaucoup de ballons dans le second acte grâce à sa vision du jeu et son sens du placement. Averti à la 78e pour une faute sur Danilo. Encore un match plein pour l'homme à tout faire de l'équipe de France.

Portugal

  • Rui Patricio (6,5) : le portier des Wolves a dû s'employer pour la première fois dès la 10e minute en repoussant de façon peu académique une belle frappe de Coman (11e), avant de sauver les siens devant Martial d'un sublime arrêt du bout du pied, tel un gardien de handball (12e). Tout heureux de voir la tête de Rabiot fuir le cadre (19e), puis celle de Martial s'échouer sur la barre transversale (30e), l'homme du match côté Portugais nous a offert une performance des grands soirs, en sauvant miraculeusement une nouvelle fois son équipe, en remportant son second face à face de la soirée face à Martial peu avant la pause (42e). Une performance toutefois ternie par un ballon mal repoussé que ne manquait pas de convertir en but, Kanté (53e).

  • Cancelo (4) : si le latéral des Citizens s'est d'entrée de jeu imposé en patron dans ses quelques duels avec Hernandez (2e, 8e), ce dernier lui a très vite répondu en faisant vivre au latéral portugais une rencontre compliquée, le poussant même à commettre plusieurs fautes évitables (45e). Un match perdu pour lui ce soir face à Hernandez, plus agressif et convaincant dans le jeu.

  • Fonte (3,5) : beaucoup trop souvent pris dans son dos par un Martial très actif dans le premier acte, le vétéran de la défense a semblé en difficulté dans ce match tant la vivacité des joueurs offensifs de l'EdF l'a grandement mis en difficulté ce soir (12e, 41e, 70e). Malgré cela, il aurait pu offrir l'égalisation à son équipe, mais c'était sans compter sur le poteau de Lloris que le défenseur des Dogues n'était pas récompensé (60e). Un match à oublier pour le partenaire de Sven Botman à Lille.

  • Dias (5) : mis à contribution tout au long de la première période, le défenseur le plus cher de l'histoire de Manchester City a vécu quarante cinq premières minutes contrastées. À l'inverse de son partenaire axial, il a par moments bien résisté aux assauts français, mais a globalement subi ce soir face aux multiples assauts des champions du monde.

  • Guerreiro (4) : à l'instar d'une défense portugaise globalement mise à mal dans le premier acte, le défenseur polyvalent de Dortmund n'a pas eu grand chose à se mettre sous la dent sur son côté, hormis tenter de repousser les multiples assauts français. un match très discret pour lui, qu'il devra vite oublier.

  • Carvalho (4,5) : le solide milieu de terrain du Betis a connu un premier acte mi-figue mi-raisin. S'il s'est par moments montré intéressant balle au pied (2e, 21e), notamment dans la relance, ses interventions défensives n'ont elles pas été rassurantes (3e, 29e), lui valant même un avertissement à la demi-heure de jeu (33e). Remplacé à la 56e par Jota. L'homme en forme des Reds a dès son entrée posé des problèmes à des Bleus qui devaient commettre quelques fautes "intelligentes" (82e).

  • Danilo (4,5) : le milieu repositionné en défense centrale au Paris Saint-Germain, a ce soir occupé son poste de prédilection, sans pour autant être en totale réussite, notamment sur le plan défensif où il n'a pas été convaincant. Offensivement plus intéressant, même si sa tête trop timide devant Rabiot ne lui a pas permis de trouver le cadre (37e). Un match discret pour la recrue du PSG, remplacée à la 85e par Oliveira.

  • Fernandes (4,5) : discret en première période, le meneur de jeu des Red Devils a tenté de se distinguer avec une frappe néanmoins sans danger pour Lloris (20e). Gêné par la trajectoire d'un ballon peu évident à apprécier devant Pogba, il n'a pas été loin de coûter un but aux siens (58e). Un match qui ne restera pas dans les anales pour lui, remplacé à la 71e par Moutinho qui n'a eu besoin que d'une minute pour se distinguer et armer une frappe surpuissante, que repoussait Lloris d'une main opposée de grande classe (75e).

  • Silva (4,5) : très peu en vue dans les quarante-cinq premières minutes, le milieu offensif des Citizens a dû attendre la 49e minute pour se mettre sous la dent une opportunité dangereuse, toutefois sans réussite. Son deuxième acte a lui été bien différent. Plus percutant, l'ancien Monégasque n'a pas été loin d'offrir le but de l'égalisation à Fonte qui voyait sa tête s'écraser sur le poteau gauche de Lloris (60e). Remplacé à la 71e par Trincao qui a tenté de combiner avec Ronaldo, en vain, la défense des Bleus a comme tout au long du match, veillé au grain.

  • Félix (4) : bien encerclé par la défense des Bleus dans le premier acte, le joueur en forme de ce début de saison du côté des Colchoneros n'a cette fois pas eu la possibilité de s'exprimer, un peu trop esseulé sur son côté gauche. Son coup de tête lointain sans trop conviction n'était pas plus dangereux (39e). Remplacé à la 84e par Paulinho.

  • Ronaldo (5,5) : le quintuple ballon d'Or a mis à contribution la défense des Bleus assez rapidement d'une frappe flottante dangereuse, toutefois bien repoussée par Lloris (6e). S'il a beaucoup tenté en première période, l'attaquant de la Juventus n'a pas été en réussite dans le dernier geste (24e, 45e, 47e), la faute à un Kimpembe globalement solide face au Portugais ce soir (34e). S'il n'a pas chômé sur le terrain ce soir, la réussite n'a pas été de son côté.

France

  • Lloris (7) : le capitaine des tricolores n'a pas mis longtemps à entrer dans son match. Le gardien de Tottenham repousse bien une tentative lointaine de Ronaldo (5e). Très vigilant sur une belle volée de Fernandes (19e). Le portier des Spurs se détendait bien sur un coup-franc de Guerreiro (60e). Auteur d'une superbe claquette sur une lourde frappe de Moutinho (75e).

  • Pavard (6) : positionné couloir droit de la défense française, le Bavarois a bien bloqué son couloir dans le premier acte, ne laissant pas grand-chose à Joao Felix. Très sérieux défensivement, il a rarement été pris en défaut ce soir.

  • Varane (7,5) : le numéro quatre tricolore associé à Presnel Kimpembe n'a pas été trop mis en difficulté dans le premier acte. Le joueur du Real Madrid rassure par son positionnement, sa lecture du jeu et sa sérénité. Concentré et déterminé, l'ancien Lensois a réalisé des interventions précieuses pour sa défense. Encore une belle copie rendue par le défenseur central français ce soir.

  • Kimpembe (7,5) : le défenseur central du PSG avait fort à faire ce soir avec Cristiano Ronaldo en face. L'intéressé s'est livré à une rude bataille face au capitaine lusitanien. Le Parisien ne s'est pas caché dans les duels et a su rester vigilant dans le premier acte. Il a perdu un ballon qui aurait pu être préjudiciable en début de second acte suite au pressing de Bernardo Silva (50e). Le numéro trois sauve les siens sur un centre de Guerreiro en enlevant le ballon à Ronaldo (77e).

  • Hernandez (8) : titularisé sur le côté gauche de la défense française, le joueur du Bayern Munich s'est distingué dans le premier acte par une grosse activité dans son couloir. Capable de se porter à l'offensive, sa qualité dans les duels reste précieuse. Impeccable défensivement pendant les quarante-cinq premières minutes, il aurait pu se muer en passeur décisif pour Martial (41e). Très entreprenant ce soir, son centre pour Martial aurait mérité meilleur sort (65e). Averti à la 81e.

  • Rabiot (8) : titularisé dans un milieu à trois avec Kanté et Pogba, le milieu de la Juventus s'est procuré une belle opportunité sur un corner frappé par Griezmann (17e). Très disponible dans l'entrejeu, il a apporté des solutions au porteur du ballon. L'ancien Parisien n'a pas hésité à dédoubler sur le côté quand c'était possible. Sa volée acrobatique aurait pu se transformer en passe décisive pour Martial (30e). Décisif sur l'ouverture du score des Bleus grâce à sa combinaison avec Griezmann et sa frappe repoussée par Rui Patricio (0-1, 53e). Le milieu de terrain aurait pu être décisif sur un centre pour Pogba (58e). Sa faculté à se projeter pour casser les lignes est toujours intéressante.

  • Kanté (8) : voir ci-dessus.

  • Pogba (5,5) : en quête de confiance, la Pioche a oscillé entre le bon et le moins bon dans ses initiatives. Le milieu mancunien a alterné entre jeu court et jeu long avec plus ou moins de réussite. L'ancien joueur de la Juventus rate une belle opportunité sur un excellent service de Rabiot (58e). Il s'est évertué à jouer simple dans le second acte.

  • Coman (6) : positionné côté droit de l'attaque française, le joueur du Bayern Munich s'est procuré seul la première action de son équipe. Malheureusement, sa belle frappe a été repoussée par Rui Patricio (9e). Très actif sur son côté droit, l'intéressé se montre souvent dangereux grâce à sa qualité de percussion et à son aisance technique. Remplacé à la 60e par Thuram qui a beaucoup travaillé défensivement.

  • Martial (4,5) : titularisé à la place d'Olivier Giroud, le joueur de Manchester United bien servi par Griezmann perd son duel face à Rui Patricio (12e). L'ancien Monégasque manquait de réussite sur sa tête qui heurtait la transversale (30e). L'intéressé gâchait encore une belle action sur un bon centre d'Hernandez (41e). Décidément en manque de réussite, l'attaquant bute une nouvelle fois sur Rui Patricio suite à un très bon centre d'Hernandez (65e). Remplacé à la 77e par Giroud

  • Griezmann (8) : comme souvent, le numéro sept des Bleus aime décrocher pour toucher le ballon. C'est grâce à ce fameux décrochage qu'il a pu lancer astucieusement Martial qui a perdu son duel face au portier portugais (12e). Très souvent à l'origine des mouvements français, son décalage pour Hernandez aurait pu amener le premier but français (41e). Toujours en mouvement, le joueur du Barça est impliqué sur le but français marqué par Kanté. Sa combinaison avec Rabiot amène le but des Bleus (0-1, 53e). Il n'a jamais rechigné aux tâches défensives et s'est montré précieux par son implication. Un match plein.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires