OM-Benfica : les Portugais sont fous furieux contre les Aguias

Par Matthieu Margueritte
4 min.
Nicolas Otamendi @Maxppp

Éliminé sans gloire par l’OM hier en quart de finale de la Ligue Europa, le club lisboète est sur le point d’achever une saison très décevante. Et ça ne passe pas, surtout vu les investissements consentis l’été dernier.

Au Portugal, on ne plaisante pas avec Benfica. Club le plus titré du pays (2 Ligues des Champions, 38 championnats, 26 Coupes du Portugal entre autres), le SLB est programmé pour tout gagner. Une exigence que les Français et les joueurs du club lisboète ont pu observer quand les hommes de Roger Schmidt sont rentrés au vestiaire sous la bronca du Estadio da Luz, alors qu’ils venaient de remporter le quart de finale aller de Ligue Europa face à l’Olympique de Marseille (2-1). Les réactions portugaises après la piteuse élimination des Aguias hier soir au Vélodrome ne vont donc pas vous surprendre.

La suite après cette publicité

Benfica a perdu contre un OM plus faible

Alors qu’ils avaient l’avantage d’un but, les partenaires d’Angel Di Maria ont fortement déçu en choisissant de laisser le contrôle presque total du match aux Phocéens. Pourtant, à l’instar de l’OM, Schmidt avait laissé 8 titulaires au repos entre le match aller et le retour. Les joueurs du SLB n’avaient donc pas l’excuse du manque de fraîcheur pour justifier un tel plan de jeu minimaliste. Et chez les amoureux du club lisboète, cette prestation ne passe pas. Car ce manque d’ambition face à un OM décrit par la presse portugaise comme une équipe encore «en crise, faible et à bout de souffle sur le plan physique», est mal vécu. « La prestation a été très médiocre, ce n’était pas le Benfica qui a joué contre le Sporting. Ils étaient plus défensifs, ont essayé de contrôler le jeu d’une manière différente et ont réagi, mais il était trop tard », a confié Álvaro Magalhães, un ancien joueur du SLB à Record.

À lire PSG : une porte de sortie s’offre à Juan Bernat

Le quotidien lusitanien a d’ailleurs recueilli pas mal de témoignages grinçants d’amoureux de Benfica. Des fans qui en veulent clairement à l’entraîneur Roger Schmidt. « Nous avons été éliminés contre une équipe faible. Il y a des choses incompréhensibles comme Di María qui termine le match alors qu’il y avait Gouveia et Rollheiser sur le banc. Mais nous sommes habitués et si nous ne sommes pas passés, c’est uniquement par manque d’ambition. C’est la fin pour Schmidt. Un scandale », s’est lâché Bruno Costa Carvalho, un ex-candidat à la présidence du SLB. « Une fois de plus, l’entraîneur doit être tenu pour responsable. Jouer une équipe inférieure et ne faire que défendre… S’il avait joué tout le match avec un attaquant qui faisait reculer les défenseurs centraux, Benfica aurait gagné. Schmidt a fait des erreurs dans plusieurs matchs et c’est pour cela que nous avons perdu le championnat », a, pour sa part, expliqué l’ancien vice-président Gaspar Ramos.

La suite après cette publicité

Schmidt prend cher

Schmidt n’a pas fini d’avoir les oreilles qui sifflent, surtout après ses déclarations d’après-match, en conférence de presse. « Je n’ai pas besoin de justifier quoi que ce soit, je peux vous donner mon avis sur le match. C’est le match auquel nous nous attendions. Marseille a essayé de profiter de son désavantage pour nous mettre sous pression et a joué avec beaucoup d’intensité, ce qui nous a posé des problèmes pour garder le ballon. Mais nous nous sommes finalement très bien débrouillés sur le plan défensif. Nous avons réussi à fermer les espaces les plus dangereux et ils n’ont pas pu se créer de grandes occasions. En deuxième mi-temps, je pense que nous avons eu quelques moments où nous aurions pu marquer le premier but, ce qui nous aurait beaucoup aidés. Mais dix minutes avant la fin du match, ils ont marqué et à partir de ce moment-là, le match a changé. » Content d’un plan de jeu qui met tous les observateurs « encarnados » hors d’eux, l’Allemand risque d’être le principal sujet de discussion de la fin de saison de Benfica.

Sorti de la Coupe d’Europe, relégué à sept points du Sporting CP à cinq journées de la fin et éliminé de la Coupe du Portugal : Benfica est sur le point de boucler une saison sans trophée majeur (à part la Supercoupe du Portugal remportée en début de saison, ndlr). Mais le problème pour les détracteurs de Schmidt, c’est qu’un limogeage coûterait une véritable fortune au SLB. La presse locale rappelle en effet que les Aguias seraient obligées de verser 22 M€ à Schmidt pour le virer à deux ans du terme de son contrat. Un véritable casse-tête, d’autant que le principal intéressé risque de ne pas vouloir se montrer conciliant vu le traitement médiatique qu’il reçoit depuis des semaines. Attention toutefois à ne pas le rendre seul responsable du fiasco du SLB. Il convient de rappeler que sa direction a certes très bien vendu l’été dernier (108 M€ encaissés), mais qu’elle a déboursé pas moins de 97 M€ pour se renforcer. Un investissement colossal pour un tel club qui n’a pas porté ses fruits.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité