Que devient Hugo Leal ?

Présenté à ses débuts comme un grand espoir, Hugo Leal est finalement passé à côté de la carrière qui aurait pu être la sienne, évoluant maintenant à Estoril.

Hugo Leal évolue désormais à Estoril
Hugo Leal évolue désormais à Estoril ©Maxppp
La suite après cette publicité

Grand espoir du football portugais, Hugo Leal démarre sa carrière de footballeur du côté du Benfica Lisbonne. Prêté ensuite le temps d'une saison à Alverca, le milieu de terrain retrouve ensuite Lisbonne par la grande porte, et se voit alors ouvrir en grand les portes de l'Atlético Madrid. Deux saisons durant, le natif de Cascais s'éclate, titulaire à 33 reprises lors de sa dernière année chez les Colchoneros, pour un total de 57 matches et 5 buts marqués dans la capitale espagnole. D'une capitale à une autre, l'international lusitanien (1 cape) quitte Madrid, et rejoint le Paris Saint-Germain en 2001.

Précédé d'une excellente réputation, Hugo Leal doit alors devenir une pièce maîtresse. Il n'en sera finalement jamais rien, et le joueur déçoit plus qu'autre chose au Parc des Princes, ne prenant jamais la place qui aurait dû être la sienne chez les Rouge-et-Bleu. Qu'à cela ne tienne, la Liga Sagres ne l'a pas oublié et le FC Porto lui offre une nouvelle chance, mais là encore le succès n'est pas au rendez-vous (7 apparitions pour 1 seule titularisation). Prêté ensuite à l'Académica, le Portugais n'est clairement plus au niveau qui pouvait être le sien à ses débuts.

Il multipliera alors les expériences, sans grande réussite pour autant. Après deux saisons à Braga, il tente ensuite de remonter à la surface, que ce soit à Belenenses, Trofense ou bien encore Salamanque. Retrouvant quelque peu des couleurs, il se voit alors offrir l'opportunité d'intégrer Vitória Setúbal, où il passera deux saisons. Et finalement, depuis cet été, c'est à Estoril que l'ancien Parisien reprend du service. Pas de quoi fanfaronner pour autant, lui qui n'a joué que six matches de championnat, pour trois titularisations.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires