Atlético de Madrid : Thomas Lemar a mis tout le monde d'accord

Alors que l'Atlético de Madrid marche sur l'eau en championnat, l'international tricolore sort d'une belle prestation face à Valence. Le déclic ?

Thomas Lemar face à Valence
Thomas Lemar face à Valence ©Maxppp

On peut le dire, l'Atlético de Madrid est aujourd'hui le grand favori pour remporter le championnat. Deuxièmes à égalité de points avec le leader, la Real Sociedad, qui compte un match de plus, les Colchoneros ont largué leurs deux principaux rivaux. Le Real Madrid pointe ainsi à six points de son voisin, avec un match joué de plus, alors que dans l'attente du résultat du match du jour, le Barça est à... douze points.

La suite après cette publicité

Diego Simeone, qui a donné un nouvel élan à son équipe, bien plus offensive, peut en plus compter sur des joueurs en forme, à l'image de Koke, de Marcos Llorente, de João Félix et de Yannick Carrasco. Et ce samedi face à Valence, l'entraîneur argentin a encore dû composer avec plusieurs absents aux avant-postes, étant privé de Luis Suarez et de Diego Costa, et choisissant de laisser le petit prodige portugais au repos d'entrée pour le ménager un peu. Thomas Lemar était donc aligné à une position inhabituelle, en seconde pointe, aux côtés d'Angel Correa.

Le meilleur face à Valence

Et le Français a répondu présent. Avec beaucoup de liberté, il a énormément participé au jeu, étant à l'origine de plusieurs situations chaudes. On l'a senti libéré et en confiance, n'hésitant pas à tenter sa chance, à l'image de sa belle frappe de l'extérieur de la surface qui aurait terminé au fond si Jaume Domenech n'avait pas sorti un arrêt extraordinaire à la 37e minute. « Lemar ressemble enfin à un champion du monde », titrait Marca sur son site après la rencontre. « Lemar a été le meilleur joueur de l'Atlético face à Valence », affirme de son côté AS, qui souligne que Simeone compte toujours sur lui, étant convaincu de sa classe. Après le choc, El Cholo a d'ailleurs confié que « Lemar avait besoin d'un match comme ça ».

Après la rencontre, l'ancien de l'AS Monaco est resté discret, tenant avant tout à mettre en avant la prestation collective de l'équipe. Le milieu offensif de 25 ans peut-il s'emparer d'une place dans le onze de Diego Simeone ? Compliqué, puisque les places sont chères. Et même sur le banc de touche, il y a de la concurrence, avec des joueurs offensifs comme Angel Correa ou Vitolo qui évoluent à son poste lorsque tous les joueurs sont disponibles. Mais avec la confiance de son entraîneur et en rééditant ce type de prestation lorsqu'il a l'opportunité de jouer, la deuxième recrue la plus chère de l'histoire du club peut enfin regarder l'avenir avec optimisme...

Plus d'infos

Commentaires