Toute l'Angleterre bave devant Jack Grealish

Titulaire pour la première fois lors d'un match à enjeu de l'Angleterre, Jack Grealish, le capitaine d'Aston Villa, a fait le bonheur des observateurs. Si sa performance soulève beaucoup d'espoirs, la concurrence est rude.

Jack Grealish au duel avec Kevin de Bruyne lors de Belgique-Angleterre
Jack Grealish au duel avec Kevin de Bruyne lors de Belgique-Angleterre ©Maxppp

Le 8 septembre dernier, les amoureux de la sélection nationale anglaise découvraient un nouveau visage. Celui de Jack Grealish. Contre le Danemark, le milieu de terrain offensif d'Aston Villa est entré en jeu à la 77e minute, s'offrant donc ses 14 premières minutes sous la tunique des Three Lions. En octobre et en novembre, il commençait deux rencontres amicales contre Pays de Galles et l'Irlande.

La suite après cette publicité

Mais ce dimanche soir, il a été titularisé pour la première fois par Gary Southgate dans un match important, contre la Belgique. Si les Britanniques se sont inclinés sur le score de deux buts à zéro, le match du Villain a été plein. Titularisé avec Masoun Mount en soutien d'Harry Kane, il s'est offert trois frappes (une non cadrée et deux arrêtées) a réussi la majorité de ses dribbles (quatre sur six) et surtout a fait deux passes clés, qui auraient pu permettre à l'Angleterre de réduire l'écart.

La concurrence fait rage

Forcément, ce lundi matin, la presse anglaise n'en a que pour lui. « Jack Grealish: un fanfaron intrépide qui montre qu'il doit commencer pour l'Angleterre », écrit d'ailleurs Phil McNulty, le rédacteur en chef de la BBC ajoutant que « si le manager anglais n'est pas convaincu maintenant, il ne le sera jamais ». Pour le média anglais, le capitaine d'Aston Villa (25 ans) apporte la créativité qu'il manque aux Three Lions.

« En Angleterre, ils parlent de problèmes créatifs au milieu de terrain, mais Jack Grealish apporte cela à une équipe. Il mérite une chance », a lâché Kevin de Bruyne, l'un des adversaires du soir à l'issue de la rencontre. L'ennui c'est que dans son secteur de jeu, la concurrence fait rage. Outre Mason Mount, avec qui il a évolué sur le rectangle vert ce dimanche, Sancho, Sterling et Rashford jouent pour la même place que lui, avec des qualités bien différentes. Contre la Belgique, malgré la défaite, il a impressionné. Et probablement marqué beaucoup de points...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires