La grosse mise au point de l'OL sur la fin de mercato

Présent au Groupama Stadium aux côtés de la nouvelle recrue Lucas Paqueta, le duo Jean-Michel Aulas-Juninho a fixé les règles pour la dernière ligne droite du mercato de l'OL.

Juninho et Jean-Michel Aulas en tribunes lors d'un match de l'OL
Juninho et Jean-Michel Aulas en tribunes lors d'un match de l'OL ©Maxppp

Hors de toute compétition européenne cette saison, en passe de voir partir deux ou trois têtes d'affiche, et en difficulté d'un point de vue comptable dans ce début de saison de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais n'est pas un navire en perdition et son capitaine tient bon la barre. C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre Jean-Michel Aulas en conférence de presse, à l'occasion de la présentation de la recrue brésilienne Lucas Paqueta. «Certains imaginent que je ne travaille plus à l'OL, j’ai pris non pas du recul mais de la hauteur. J’ai la chance d’avoir avec moi pour mettre en place ce nouvel OL, projeté dans le futur, un certain nombre de gens compétents qui s’entendent bien et travaillent bien ensemble. On peut avoir un certain nombre d’avis qui se complètent. On a essayé de définir une équipe qui à moyen terme aura les moyens d’atteindre le plus haut niveau en France et en Europe».

La suite après cette publicité

Il n'y aura plus de départ à l'OL samedi matin

Par ces mots, le président de l'OL a débuté un long discours avec pour thème la fin du mercato. Cette fenêtre estivale, qui se prolonge en automne, aura vu l'OL s'activer au registre des départs. Traoré, Terrier, Gouiri, Solet, Tete, Marçal ou encore Tatarusanu, ont rapporté quelques 47 millions d'euros au club rhodanien, quand d'autres sont partis libres ou ont été prêtés, parfois avec option d'achat : Koné, Pintor, Rafael, Racioppi, Tousart. Visiblement, l'OL s'apprête bel et bien à laisser filer encore deux joueurs, voire trois. Mais ces derniers devront boucler leur départ avant samedi matin. C'est la deadline fixée par JMA. «Vous le savez, mais on peut imaginer perdre deux joueurs, je ne pense pas qu’on en perde plus. Si on en perdait trois, il faudra compléter le dispositif. Juni et Bruno (Cheyrou) travaillent sur le sujet. On n’est pas obligés de tout vous dire en amont,» a-t-il expliqué, avant de poursuivre.

Aucun accord entre l'OL et le Hertha pour Jeff Reine-Adelaïde

«Vendredi soir, au moment où Rudi va convoquer son groupe contre Marseille, il n’y aura plus de départs. Des arrivées, oui, mais plus de départ. Il faut donc régler les sujets mercato ces trois prochains jours. En fonction des départs actés ou non on pourra compléter l’effectif». Côté départs, Jeff Reine-Adelaïde est en balance entre Rennes et le Hertha. Alors que RMC Sports a révélé qu'un accord avait été trouvé entre l'OL et le club de Berlin, le président lyonnais a démenti cette information. «Il n’y aucun accord avec personne pour le moment. C’est vrai que le Hertha est plus pressant que d’autres en ce moment. Lucas Tousart est parti au Hertha, c’est un projet européen avec beaucoup de projection et d’ambitions, mais si on était d’accord sur tout il serait parti et on l’aurait annoncé. Malheureusement, il n’y a pas d’accord du côté du Hertha ou de Jeff, qui visiblement n’est pas lui-même tombé d’accord avec le club».

Trois clubs sur Aouar, le FC Barcelone n'a pas d'argent pour Depay ?

Toujours au registre des potentiels partants, Houssem Aouar est une figure de choix. Toujours fier de vanter les mérites de ses joueurs, le président de l'OL a expliqué que «trois clubs s’intéressent à Houssem, un à court terme et deux à moyen terme. Des clubs qui on joué la Ligue des champions et y ont fait des performances.» Mais là-encore, pas d'accord entre les prétendants (Arsenal et la Juventus ont été cités récemment) et l'OL pour une vente du milieu de terrain. Et Jean-Michel Aulas de se féliciter de pouvoir réaliser de gros coups alors que la période post-covid ne s'y prête pas, glissant au passage une information sur la situation financière du Barça. «C’est d’autant plus valorisant pour l’OL d’avoir réalisé une opération comme Paqueta. Tous les clubs ne peuvent pas nous donner d’engagement. Y en a même qui sont en grande difficulté, comme Barcelone. On y travaille tous jour et nuit».

Juninho confiant pour Pellistri

Si l'OL pourrait surprendre son monde du côté des arrivées, en cas de départ de trois cadres, un profil est attendu de longue date à Lyon. Facundo Pellistri. L'ailier uruguayen du CA Peñarol a été évoqué par le boss de l'OL, qui s'est montré confiant, tout comme son directeur sportif. «On essaie de faire venir un jeune joueur qui a encore joué hier en Copa Libertadores, c’était donc compliqué de le faire venir avant, mais je pense que les choses sont bien engagées», a expliqué JMA, imité par Juninho quelques instants plus tard. «Pellistri c'est bien avancé. J'espère qu'on va pouvoir finaliser aussi. On parlera de lui quand il arrivera. Il est jeune, il a 18 ans». Les prochains jours s'annoncent mouvementés à Lyon !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires