Olympique Lyonnais : Jeff Reine-Adélaïde ouvre grand la porte à un départ !

Sorti du onze type de l'Olympique Lyonnais après notamment sa rupture des ligaments croisés contractée en décembre dernier, Jeff Reine-Adélaïde n'est pas heureux de sa situation. Le milieu de terrain international avec les Espoirs vient de le faire savoir et pense même à un départ.

Memphis Depay et Jeff Reine-Adelaïde avec l'OL
Memphis Depay et Jeff Reine-Adelaïde avec l'OL ©Maxppp

Arrivé à l'Olympique Lyonnais à l'été 2019 en provenance du SCO d'Angers contre 25 millions d'euros, Jeff Reine-Adélaïde (22 ans), n'a pas mis longtemps pour montrer tout son potentiel avec le club rhodanien. Très intéressant, le milieu de terrain polyvalent capable d'évoluer dans l'axe ou sur le côté n'a cependant pas beaucoup joué. Parfois utilisé comme joker ou rapidement remplacé, l'international espoirs (17 capes, 6 buts) n'a débuté que 14 rencontres comme titulaire avec l'Olympique Lyonnais. Un chiffre assez faible pour un joueur très ambitieux et qui n'avait pas hésité à quitter Lens à 17 ans pour rallier Arsenal. Au total, il a pris part à 23 rencontres avec les Gones, pour 2 buts et 3 passes décisives, et dispose pour le moment d'un rôle assez secondaire dans l'effectif de Rudi Garcia, étant baladé d'un poste à l'autre.

La suite après cette publicité

Surtout, la défaite contre Rennes (1-0), le 15 décembre dernier, a eu de grosses incidences, puisque le joueur a été victime d'une rupture du ligament croisé du genou. Sur le flanc pendant de longs mois, il a retrouvé l'OL pour le Final 8 de la Ligue des Champions mais dans un rôle de doublure. En effet, en son absence, le 3-5-2 de Rudi Garcia est devenu le système principal de la formation rhodanienne et un milieu à trois constitué d'Houssem Aouar, Bruno Guimarães et Maxence Caqueret est devenu incontournable. N'entrant plus dans les plans à court terme, Jeff Reine-Adélaïde a fait part de son mal-être dans un entretien pour L'Équipe. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le natif de Champigny-sur-Marne a mal vécu sa longue période d'inactivité. «Oui forcément, ça a été compliqué de ne pas jouer. Ça amène beaucoup de frustration parce que je me suis battu pendant six, sept mois pour revenir à mon niveau. J'ai rejoué, j'ai été décisif, mais ne pas jouer dès le premier match officiel, la pilule a du mal à passer», n'a pas manqué de rappeler le joueur.

Malheureux de sa situation

Sous contrat avec Lyon jusqu'en juin 2024, Jeff Reine-Adélaïde est considéré comme l'un des joueurs importants de l'effectif. Doté de grandes qualités et disposant d'un bon potentiel, l'ancien Angevin ne voit pas cela se traduire par un temps de jeu conséquent et cela lui pèse : «il y a un discours la semaine et un autre le week-end. C'est un peu bizarre. J'ai de la frustration par rapport à ce que je dégage aux entraînements, ce que je rends sur le terrain. Quand les compositions de match apparaissent, je sais que les gens sont un peu étonnés. Dans le vestiaire ou même en dehors, ils se disent qu'il y a un souci ou que je m'entraîne mal. Ils ne comprennent pas que je sois cantonné à un rôle de remplaçant. Moi, je suis un très gros bosseur, et que les gens pensent ça de moi, ça me dérange.» Un constat alarmant et qui nécessite un changement brutal selon le joueur.

Même si le départ d'Houssem Aouar est très probable d'ici le 5 octobre, date de fin du mercato estival, Jeff Reine-Adélaïde estime que cela n'a rien à voir, puisqu'il est parfaitement capable d'évoluer avec le joueur formé à l'OL. Il n'a d'ailleurs pas hésité à mettre en avant une complémentarité technique avec son ancien coéquipier en équipe de France Espoirs. Arrivé avec l'étiquette de plus grand transfert de l'histoire du club, Jeff Reine-Adélaïde pense très fort à un départ alors qu'il est arrivé seulement un an plus tôt. «Il doit y avoir des échanges avec le club. Le discours de l'Olympique Lyonnais et le mien ne sont plus en adéquation, donc il doit y avoir des discussions pour parler d'un éventuel départ. Je ne vois pas forcément mon avenir proche à Lyon. Ma progression est arrêtée depuis un moment et il faut qu'on trouve une solution. J'ai besoin d'avancer. Oui, j'ai déjà parlé à ce sujet avec le coach et même avec le directeur sportif (Juninho ndlr). Ils sont au courant de ma frustration. Pour eux, je suis devenu un joueur "d'avenir"...» Mis sous pression, l'Olympique Lyonnais et Juninho devront vite réagir.

Plus d'infos

Commentaires