Entretien avec… Madjid Bougherra : « J’ai eu un contact sérieux avec l’OM »

Par Khaled Karouri
5 min.
Al Duhail Madjid Bougherra @Maxppp

Défenseur de talent, l'international algérien Madjid Bougherra a décidé de rallier le Qatar en 2011, après avoir passé trois saisons du côté des Glasgow Rangers. Pour Foot Mercato, le joueur évoque son retour à la compétition, ses ambitions en club et en sélection, et revient sur l'intérêt de l'OM.

**Foot Mercato : Tout d'abord Madjid, comment allez-vous ?

La suite après cette publicité

Madjid Bougherra :** Et bien ça va mieux, merci. J'ai été blessé, je n'avais plus joué de match depuis six mois. J'ai repris mon premier match contre le PSG, je retrouve les sensations petit à petit. L'essentiel, c'est que je n'ai plus de douleurs, ça fait du bien.

À lire Vidéo : Mason Greenwood a aimé l’accueil triomphal des fans de l’OM

**FM : Comment vous êtes-vous senti dans ce match contre Paris ?

MB :** C'était un match de reprise. J'étais très fatigué, ce qui est tout à fait normal après une longue indisponibilité. On a enchaîné derrière un match amical contre le Bayern, j'ai commencé à retrouver les sensations, à être moins fatigué. C'était deux gros matches de préparation contre deux très belles équipes.

**FM : Deux belles équipes, composées de grands attaquants. Pour un retour à la compétition, en tant que défenseur, difficile de faire mieux...

La suite après cette publicité

MB :** Oui, c'est clair. Ça reste des matches amicaux, mais quand on joue contre des attaquants, on voit qu'ils sont toujours sérieux, qu'ils veulent marquer. Ça m'a fait du bien de rejouer contre des attaquants de très haut niveau.

**FM : En parlant d'attaquants, qu'avez-vous pensé de ceux du PSG ?

MB :** Le Paris Saint-Germain a quasiment deux équipes au niveau offensif. Ibrahimovic sort évidemment du lot, mais les autres sont aussi vraiment des talents, de très bons joueurs. Ils ont des styles différents, mais sont talentueux.

**FM : Pour en revenir à vous, comment avez-vous vécu votre longue période d'indisponibilité ?

La suite après cette publicité

MB :** C'était très dur. C'était la première grosse blessure de ma carrière. J'ai été éloigné six mois, surtout qu'il y a eu un mauvais diagnostic qui m'a fait perdre du temps alors que j'aurais pu revenir plus tôt. Bon, c'est un mal pour un bien, ça m'a fait apprendre des choses. Mais je reste déçu, ça m'a fait rater la CAN.

**FM : Ce mauvais diagnostic vous reste-t-il en travers de la gorge ?

MB :** Oui, c'est clair. Hélas, on n'a pas les compétences pour se guérir soi-même, mais j'aurais pu faire une seule opération qui aurait soigné les deux blessures. Au final, on m'a proposé de n'en faire qu'une, ça a duré un mois et demi, et finalement j'ai vu que j'avais la même douleur.

**FM : Maintenant que vous revenez à la compétition, quelles sont vos ambitions ?

MB :** Mes ambitions sont claires. C'est déjà de retrouver mon niveau, parce qu'après une longue blessure, il faut du temps. Mon ambition, c'est aussi la Ligue des Champions asiatique. Et puis c'est aussi de retrouver l'équipe nationale au mois de mars pour les qualifications à la Coupe du monde.

**FM : En parlant de sélection nationale, la CAN approche à grands pas. L'Algérie peut-elle frapper un grand coup dans cette compétition selon vous ?

La suite après cette publicité

MB :** J'ai confiance en cette jeunesse. Je suis avec eux depuis un bon bout de temps maintenant, c'est une équipe pétrie de talents, qui peuvent jouer ensemble pendant plusieurs années. On a un coach très travailleur, très demandeur. De ce que j'ai pu voir, tout le monde adhère à son projet. Ils font une préparation sérieuse, ça va payer pour la suite. Je suis très confiant, mais ce n'est pas un groupe facile.

**FM : Car oui, l'Algérie devra affronter la Tunisie, la Côte d'Ivoire, et le Togo. Sacrée entrée en matière...

MB :** C'est sûr. Surtout que c'est une équipe jeune, qui n'a pas encore affronté énormément de grosses équipes. Mais voilà, il faut bien commencer un jour, c'est le moment de se frotter à ces grosses équipes. Si cette équipe passe le premier tour, elle peut faire de très grandes choses.

**FM : En faisant le choix de rejoindre Lekhwiya, avez-vous craint que cela puisse avoir une incidence sur votre place en sélection nationale ?

MB :** Non. Le choix du Qatar était simplement compliqué par rapport au public. C'est ça qui, au départ, m'a empêché de venir ici. Mais après, j'ai préféré venir quand même. L'équipe nationale ne m'appartient pas. Moi, je suis là, je fais de mon mieux. Et après, le coach m'appelle s'il voit que je suis au niveau et je viendrai avec fierté. S'il voit que je ne suis pas au niveau, à lui de juger. Je pense avoir quelques années devant moi. Le Qatar, c'est un choix qui ne m'empêchera pas d'être compétitif.

**FM : Ces années que vous avez devant vous, comment les imaginez-vous ? Avez-vous envie de rester sur la durée au Qatar, ou un retour en Europe est-il toujours dans un coin de votre tête ?

MB :** C'est un truc que j'ai dans un coin de ma tête, c'est clair. Après, je ne sais pas. J'aimerais revenir en Europe un jour, ça c'est sûr. Il me reste un an de contrat, je ferai déjà un point sur mon état de santé à la fin de la saison. Je suis confiant, j'ai une image à protéger, une carrière à protéger. Je suis ici en tant que professionnel qui travaille pour rester au niveau, je ne veux pas qu'on me dise que Bougherra est fini.

**FM : L'été dernier, votre nom avait même circulé du côté de l'OM. Qu'en était-il exactement ?

MB :** J'ai eu un contact sérieux. Marseille, c'est proche de l'Algérie. Ils me connaissent depuis un certain temps, mais ça ne s'est pas fait car mon club voulait me garder pour tenter de gagner la Ligue des Champions.

**FM : Marseille a depuis recruté Foued Kadir, en attendant peut-être dans un avenir plus ou moins proche Ryad Boudebouz. De quoi vous intéresser encore plus ?

MB :** Oui, c'est clair. Mais même sans ça, Marseille est un grand club, avec beaucoup de supporters algériens. Il y a beaucoup de choses pour attirer le joueur que je suis.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité