Coupe du Monde 2022 : le Maroc savoure sa qualification historique en huitièmes de finale !

Par Anas Bakhkhar
5 min.
Coupe du Monde 2022 : le Maroc savoure sa qualification historique en huitièmes de finale ! @Maxppp

Après sa victoire face au Canada (2-1), le Maroc va disputer son premier huitième de finale de Coupe du Monde depuis 1986. Une qualification historique qui vient récompenser le travail du sélectionneur Walid Regragui, arrivé en août dernier, et de ses joueurs avant d'aborder ce rendez-vous planétaire.

La suite après cette publicité

C'est un après-midi historique pour les Lions de l'Atlas. Trente-six ans après avoir terminé premier de sa poule - devant l'Angleterre et le Portugal - avant de se faire éliminer par la République Fédérale d'Allemagne de Lothar Matthäus, le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde au Qatar après sa victoire obtenue face au Canada (2-1). Hakim Ziyech, profitant d'une sortie hasardeuse du gardien de but adverse, et Youssef En-Nesyri, trouvé en profondeur par l'excellente passe longue d'Achraf Hakimi, avaient très bien lancé la sélection du Royaume chérifien avant de voir Nayef Aguerd tromper malencontreusement son propre gardien pour offrir un espoir aux Canucks d'obtenir leur premier point dans un Mondial. Finalement, les hommes de Walid Regragui ont su garder le résultat jusqu'au coup de sifflet final pour faire lever 37 millions de Marocains de bonheur.

Regragui voulait «changer la mentalité marocaine»

Interrogé à l'issue de la rencontre au micro de beIN Sports, le sélectionneur des Lions de l'Atlas a tenu à souligner la mentalité de ses joueurs, combatifs du début jusqu'à la fin : «on a souffert aujourd'hui. Beaucoup de fatigue et des blessures mais l'état d'esprit... On voulait rentrer dans l'histoire. Il y avait cette pression qui ne nous a pas aidé en deuxième mi-temps, mais on s'est accroché. Et on a gagné le match. Terminer avec 7 points, je crois qu'aucune équipe africaine ne l'a fait. On est heureux pour le peuple marocain qui en avait besoin. Et pour les joueurs qui le méritent.» Avant d'évoquer la première place acquise face à la Croatie et la Belgique, dos à dos après 90 minutes dans le même temps : «terminer premier, ce n'est pas donné à tout le monde avec la Belgique et la Croatie. Certains croyaient en nous, d'autres non. Mais on avait à cœur de montrer que l'Afrique est là. Car l'Afrique est beaucoup décriée. On a des bons coachs, des bons joueurs. Maintenant, on est en 8es. On n'a encore rien fait. On va savourer la qualification et on veut aller le plus loin si Allah le veut.»

À lire Comment Regragui a essayé de convaincre Guendouzi de jouer pour le Maroc

Arrivé en août dernier sur le banc de la sélection, le technicien marocain est d'abord revenu sur le scénario de la rencontre avant d'expliquer son travail effectué en seulement trois mois pour remobiliser les troupes, surtout après le limogeage d'un Vahid Halilhodzic plus que contesté : «j'ai essayé de dédramatisé le match. En première période, ça a marché. C'est notre meilleure mi-temps dans le jeu. On aurait pu mener 3-0. Mais vous connaissez nos joueurs, à partir du moment où on a commencé à se la raconter, on a perdu des ballons. Le but fait mal et on a les doutes du passé. On connait notre histoire, on a de la malchance, on calcule. En deuxième période, on a joué nos valeurs morales, mais on a souffert physiquement. Ils se sont accrochés. On a fermé, on est passé à 5. Le plus important est qu'on se soit qualifié. Quand je suis venu ici, l'idée était de passer un cap et de changer la mentalité marocaine. On ne voulait pas juste participer. Je suis heureux pour les joueurs. Ils ont cru à notre projet. Arriver en mode kamikaze, ce n'était pas facile. Le plus important, c'est de rendre les gens heureux. Si on veut encore passer un cap, il faut vite récupérer pour entrer dans l'histoire.»

La suite après cette publicité

Une «soirée historique» pour les Lions de l'Atlas

Il n'y pas que l'entraîneur marocain qui a laissé éclater sa joie et savourer cette qualification historique. En effet, son milieu de terrain Sofyan Amrabat, l'un des meilleurs éléments dans cette phase de poule côté Maroc, a tenu à se féliciter ainsi que ses coéquipiers pour ce parcours marquant et de haut niveau du Maroc, qui termine premier de sa poule F : «comme vous l'avez dit, on a écrit l'histoire. C'est incroyable. On était dans un groupe fort. On est premier. Bravo à nous.» Le numéro 7 et premier buteur de la rencontre Hakim Ziyech, qui semblait sonné à l'antenne de beIN Sports, a également mis en valeur cet illustre exploit : «une soirée historique, sur le but que j’ai marqué, j’ai de la réussite. Il n’y avait que cette option de marquer et je l’ai fait. La seule chose qu’on peut ressentir est de la fierté, on a joué ensemble, on s’est battu collectivement et on peut être fier au niveau mondial»

Aujourd'hui sous contrat à Besiktas, le capitaine des Lions de l'Atlas Romain Saïss , félicité par son ancien compère en défense centrale Medhi Benatia, aujourd'hui consultant pour beIN Sports France : «on est très fier, depuis 36 ans on avait pas passé le premier tour. Que du bonheur, de la fierté, on fait du foot pour ces moments, c’est encore plus beau quand c’est notre pays. On ne veut pas s’arrêter là, on veut aller plus loin et montrer qu’on est une belle équipe. J’espère qu’ils sont fiers de nous, comme ils l’ont vu on donne tout sur le terrain, on se bat avec notre cœur, on voit tout l’amour qu’ils nous envoient, ils arrivent à faire la différence dans le stade pour nous pousser, qu’ils continuent comme ça pour qu’on aille encore plus loin.» Un rêve devenu réalité pour le Royaume du Maroc, qui devra attendre la fin de soirée pour connaître son futur adversaire en huitième de finale : ce sera le deuxième du groupe E, qui reste encore très ouvert avant la troisième journée...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité