Monaco est éliminé de la course à la Ligue des Champions par le PSV

Monaco ne retrouvera pas les barrages de la Ligue des Champions après sa défaite contre le PSV Eindhoven (3-2). Les Monégasques sortent par la grande porte après avoir dominé la majeure partie de la rencontre. Malgré un très bon match, les joueurs de Philippe Clément sont éliminés et sont donc reversés en Ligue Europa.

Maripan face au PSV
Maripan face au PSV ©Maxppp

Comme à l'aller, Monaco a dominé la première période, mais s’est retrouvé mené à la pause au Philips Stadion. Le PSV a ouvert le score avec le même buteur qu'à Louis-II : Veerman, qui a profité d'un bon débordement de Mwene (21e). Le match aurait pourtant pu être totalement différent si Ben Yedder avait mis à profit son incursion dans la surface adverse peu après le coup d’envoi (1e). Quelques minutes plus tard, ce fut au tour de Golovin de se montrer avec une frappe de l’extérieur de la surface dans les bras de Benitez (8e). Le PSV a su laisser passer l’orage avant de marquer sur sa première occasion.

La suite après cette publicité

Les Monégasques ont ensuite concédé plus d'occasions avec notamment une belle frappe de Saibari, qui est passée de peu au-dessus de la transversale de Nübel (28e). Sur un corner et une superbe combinaison du PSV, Veerman aurait même pu doubler la mise. Juste avant la mi-temps, Ben Yedder, toujours lui, a failli égaliser sur une belle passe en profondeur de Fofana, mais il s’est enfermé sur le côté droit de la surface et son tir a été contré en corner par Benitez (45e). Une première période très frustrante pour les Monégasques qui ont eu la possession et quelques belles occasions, mais ils n’ont pas réussi à suffisamment combiner en attaque pour réellement inquiéter l’arrière-garde du PSV.

Une deuxième période de haute volée qui n'a pas suffi

La deuxième période a commencé avec plusieurs changements du côté du club de la Principauté. Volland a laissé sa place à Embolo (45e) tandis que Diatta a pris la place de Golovin (52e). Et c’est encore une fois Monaco qui a su mettre le feu aux poudres. Sur un coup-franc excentré de Caio Henrique, Maripan a décroisé sa tête et le ballon a heurté le poteau de Benitez (54e). Quelques minutes plus tard, c’est d’ailleurs encore le défenseur monégasque qui a marqué le but salvateur pour Monaco. Sur un corner de Caio Henrique et après un cafouillage dans la surface du PSV, Maripan a marqué de près (58e) pour permettre à Monaco d’égaliser.

Les entrées d’Embolo et Diatta ont complètement changé le visage des hommes de Philippe Clément, plus incisifs et déterminés. Et c’est d’ailleurs le deuxième cité qui a failli donner l’avantage au club de la Principauté. À gauche à 25 mètres, l'entrant a repiqué dans l’axe pour frapper du droit, mais Benitez, vigilant, a réussi à claquer en corner (61e). Après une petite bulle d’oxygène pour le PSV avec une action chaude à mettre au crédit de Veerman encore, mais De Jong n’a pas réussi à reprendre le ballon (66e), c’est Ben Yedder qui a libéré Monaco avec un but de renard des surfaces. Suite à une belle récupération de Fofana et un centre parfaitement dosé de Martins, l’attaquant monégasque, à la réception, a croisé son tir pour tromper Benitez (70e).

Une défaite douloureuse et controversée

La fin du match fera polémique à coup sûr. Alors qu’Embolo s’était emmené le ballon pour s’offrir un face-à-face contre le gardien du PSV, Obispo, in extremis, est venu tacler le Suisse (88e). L’arbitre n’a pas bronché et n’a pas sifflé de penalty pour les Monégasques. La polémique risque d’enfler d’autant plus que les coéquipiers De Jong ont égalisé seulement une minute après cette décision arbitrale. Sur un coup franc vite joué, Bakayoko a provoqué à droite de la surface monégasque. Son centre du gauche vers le second poteau a trouvé De Jong qui a dévié le ballon de la tête vers l'autre côté du but pour Gutierrez, à la limite du hors-jeu, qui a pu conclure de près de la tête (89e).

Dès le début de la prolongation, et comme depuis le début du match, la première grosse occasion a été à mettre au crédit des Monégasques. Vanderson a débordé à droite de la surface du PSV. Son centre a trouvé la tête d'Embolo au niveau du point de penalty, mais cette dernière s’est écrasée sur la transversale de Benitez (93e). Juste avant la fin de la première période des prolongations, c’est Diatta, à la réception d’un centre de Gelson Martins, qui a vu son tir contré in extremis par Ramalho (104e). Malheureusement, les joueurs du Rocher ont fini par craquer… Et c’est le capitaine du PSV Eindhoven qui a surgi de la tête au second poteau après un centre enroulé venu de la droite signé Teze et un bon travail de fixation de Bakayoko face à deux Monégasques (109e). Une chose est sûre, ce match va être dur à digérer pour Monaco.

Plus d'infos

Commentaires