Bundesliga : le Bayer Leverkusen humilie le Bayern Munich et prend le large

Par Victor Garlan
5 min.
Leverkusen @Maxppp

Taille patron, le Bayer Leverkusen a maîtrisé son sujet à la BayArena pour faire lourdement chuter le Bayern Munich (3-0), dans le cadre de la 21e journée de Bundesliga. Ainsi, les joueurs de Xabi Alonso réalisent une belle opération dans la course au titre et relèguent les Munichois, fébriles défensivement et brouillons en attaque, à cinq longueurs.

C’était un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte pour les amateurs du football allemand ! En effet, la 21e journée de Bundesliga nous offrait un choc au sommet entre le Bayer Leverkusen, leader au coup d’envoi, et son dauphin, le Bayern Munich. Au sortir d’une qualification à l’arraché pour les demi-finales de la Coupe d’Allemagne, les Werkself se présentaient devant leur public avec le moral au beau fixe et invaincus depuis 30 rencontres toutes compétitions confondues ! Un succès des hommes de Xabi Alonso au BayArena pouvait leur permettre de prendre cinq unités d’avance sur leur principal poursuivant. En outre, la défaite n’était pas envisageable pour les protégés de Thomas Tuchel s’ils souhaitaient reprendre les commandes du championnat et engranger de la confiance avant d’affronter la Lazio de Rome en Ligue des Champions. Face à son adversaire direct dans la course au titre, le Rekordmeister misait sur sa jeunesse dorée à l’image de la titularisation de son futur crack dans l’entrejeu, Pavlovic tandis que le Français Boey, fraîchement recruté cet hiver, effectuait ses grands débuts dans le onze de départ de Thomas Tuchel. Privé de Boniface, diminué à l’aine, Xabi Alonso plaçait sa confiance entre les mains d’Adli, buteur en Coupe d’Allemagne, pour mener l’attaque du Bayer, lui-même épaulé sur les ailes par le tandem Wirtz-Tella.

La suite après cette publicité

Le coup d’envoi retardé en raison d’un jet massif de bonbons sur le terrain en guise de protestation contre une proposition de la DFL, les 22 acteurs pouvaient enfin lâcher les chevaux après plus d’une dizaine de minutes d’attente. D’entrée, les Munichois posaient le pied sur ballon et s’installaient dans le camp adverse. Concernés, les joueurs du Bayer s’évertuaient à défendre relativement haut dans l’optique de procéder rapidement en contre. Si les 10 premières minutes ressemblaient à un véritable choc tactique, le Bayer allumait la première mèche. Profitant d’une relance hasardeuse de Dier, Tella remisait pour Adli qui se projetait rapidement vers l’avant puis décochait une frappe, bien trop écrasée pour inquiéter l’international allemand (11e). Si sur sa deuxième tentative, le Français se prenait les pieds dans le tapis (17e), Stanisic ouvrait la marque sur l’action suivante. Oublié par une défense munichoise apathique, le numéro 2 trompait Neuer à l’issue d’un corner joué très rapidement par Andrich (1-0, 18e). En marquant face à son ancienne formation, le Croate enflammait la BayArena. Appliqué sur ses ressortis de balle, le Bayer passait tout proche de faire le break. Au terme d’une magnifique transversale d’Hincapié, Tella sollicitait à bout portant Neuer d’une demi-volée (22e) avant que Tah ne constate sa tête être déviée au-dessus de sa transversale par le dernier-rempart bavarois (23e). Bousculé par une équipe du Bayer entreprenante, le Bayern reprenait peu à peu ses esprits mais approchait difficilement des cages de Hradecky.

À lire Bundesliga : le Bayern Munich cale encore face à Fribourg

Le Bayer flamboyant, le Bayern inquiétant

Exploitant les moindres erreurs de relance bavaroises, Adli s’essayait à un lob depuis l’entrée de la surface, capté par Neuer (42e). 5 minutes plus tard, l’ancien Toulousain procédait en contre-attaque, mais voyait son compatriote Upamecano revenir à temps pour lui subtiliser le ballon (42e). Ainsi, les joueurs de Xabi Alonso regagnaient les vestiaires en ayant totalement assumé leur statut de leader au cours d’une première période à sens unique où le Bayern Munich n’a quasiment pas existé offensivement (seulement 3 tirs, 1 cadré). Dans l’obligation de réagir, le Bayern Munich réalisait pourtant une entame de seconde période catastrophique. Sur une récupération haute, Tella se distinguait par la suite au moyen d’une passe en profondeur suffisamment dosée pour arriver dans les pieds de Grimaldo. En force, le Portugais mystifiait Neuer et offrait le but du break au Bayer (2-0, 50e). Plombé une nouvelle fois par des errements défensifs, le Bayern accusait un retard de deux buts. Et à l’image du scénario de la première période, le champion d’Allemagne en titre éprouvait toutes les peines du monde à prendre à revers une défense des Werkself compacte et bien regroupée.

La suite après cette publicité

Classement général Bundesliga

# Équipe Pts J DIF G N D BP BC
1 Leverkusen Leverkusen 61 23 43 19 4 0 59 16
2 Bayern Munich Bayern Munich 54 24 37 17 3 4 65 28
3 Stuttgart Stuttgart 47 23 23 15 2 6 52 29
4 Dortmund Dortmund 41 23 16 11 8 4 46 30
5 Leipzig Leipzig 40 23 19 12 4 7 49 30
6 Francfort Francfort 34 23 6 8 10 5 36 30
Voir le classement complet

En souffrance et incapable de reprendre le contrôle du jeu, le Bayern Munich était à deux doigts de plier une troisième fois. Lancé dans la profondeur, Tella usait de sa vitesse et laissait sur le carreau Kim. Dans un angle fermé, le Nigérian armait une frappe stoppée au premier poteau par Neuer (59e). Peu après l’heure de jeu, le portier munichois était sauvé par sa barre transversale sur un centre fuyant de Grimaldo (63e). Constatant une légère baisse de régime adverse, les offensifs bavarois se démenaient pour créer les décalages nécessaires, or Sané se cassait les dents sur Stanisic (69e). À l’opposé, les entrants côté Bayer s’illustraient à l’image de Frimpong. Trouvé sur le côté droit, le Néerlandais s’infiltrait dans la zone de vérité avant de tenter sa chance, sans conséquence pour la formation munichoise (73e). Pro-actif depuis son entrée en jeu, le Batave repartait à l’assaut du but adverse et trouvait cette fois-ci le montant gauche de Neuer (87e). Loin d’abdiquer, Frimpong corsait finalement l’addition avant le coup de sifflet, marquant dans un but laissé à l’abandon par Neuer (3-0, 90e+5). Malgré les multiples changements opérés par Thomas Tuchel, les Bavarois, brouillons en attaque et fébriles défensivement, étaient incapables d’inverser la tendance et s’inclinaient face aux protégés de Xabi Alonso, auteurs d’une partie de grande qualité. Conséquence au classement, le Bayer Leverkusen demeure invaincu et conforte plus que jamais son leadership dans cette Bundesliga édition 2023-2024. Relégué à cinq longueurs, le Bayern Munich loupe le coche et ne se rassure pas avant son déplacement en Italie.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité