Les ennuis se multiplient pour le FC Nantes et Waldemar Kita

Alors que le FC Nantes navigue en eaux troubles, son président Waldemar Kita est rattrapé par plusieurs affaires.

Waldermar Kita, le patron du FCN, avant la rencontre entre Nantes et le PSG
Waldermar Kita, le patron du FCN, avant la rencontre entre Nantes et le PSG ©Maxppp

Et de six... Ce mercredi soir, à Reims, Nantes a enchaîné un sixième match sans succès. Pire, les Canaris ont même perdu sur la pelouse d'Auguste-Delaune (3-2, 15e journée). Malgré le départ de Christian Gourcuff, remplacé pour l'heure par son ancien adjoint Patrick Collot, les pensionnaires de La Beaujoire, actuels 16es au classement, n'y arrivent toujours pas. Et pour ne rien arranger, le club est secoué en interne par les différentes affaires qui rattrapent son président Waldemar Kita.

La suite après cette publicité

Selon Mediapart, Mediacités, Le Soir et De Standaard, l'homme d'affaires aurait lésé le fisc français d'environ 14,8 M€, au titre de l'impôt de solidarité sur la fortune. Toujours d'après les quatre médias, il risque un redressement à hauteur de 20 M€. Si ses conseils et lui ont démenti auprès de Mediapart, le Parquet National Financier enquête bel et bien sur la question.

Kita dans l'œil du cyclone...

L'instance a d'ailleurs «accumulé de nombreux éléments tendant à démontrer que les Kita n’habitent pas en Belgique» alors qu'ils sont censés être résidents fiscaux belges... Mais ce n'est pas tout. Mediapart et ses partenaires nous apprennent également que l'écurie nantaise fait actuellement l'objet un contrôle fiscal. Le deuxième en dix ans, puisqu'en 2010, la direction avait subi un redressement fiscal pour avoir oublié le paiement de la taxe professionnelle. Et ce n'est pas fini...

Le Parquet de Nantes a ouvert une enquête préliminaire pour « exercice illégal de la profession d’agent sportif, faux et usage de faux ». La police judiciaire a même été envoyée pour perquisitionner les locaux du club il y a une dizaine de jours, certains transferts opérés ces dernières années étant dans le viseur des autorités. Drôle d'ambiance à la Jonelière donc...

Plus d'infos

Commentaires