Real Madrid : Zinedine Zidane ne comprend pas l'hécatombe de blessés

Confronté à une cascade d'absents pour le déplacement à Bergame en Ligue des Champions, le Real Madrid aborde cette double confrontation très diminué. Un état de fait dont Zidane ne parvient pas à percer le mystère.

Zinedine Zidane sur le banc
Zinedine Zidane sur le banc ©Maxppp
La suite après cette publicité

Zinedine Zidane doit encore faire face à son destin. Il entame demain sa double confrontation face à l'Atalanta en 8e de finale de Ligue des Champions (suivre en live commenté sur Foot Mercato). Encore une fois, c'est une partie de son avenir qu'il remet sur la table. A deux doigts de prendre la porte à l'automne et au début de l'hiver, le Français s'était sauvé miraculeusement en allant gagner au Nou Camp face au Barça, puis, plus tard, sur la pelouse du Séville FC. Depuis, le champion d'Espagne en titre est très loin d'être remis de tous ses maux mais les victoires s'enchaînent et la confiance est retrouvée.

Il reste tout de même un point sensible à corriger de toute urgence : le trop grand nombre de blessés. Encore une fois, la Casa Blanca va se retrouver amputée de nombreux joueurs et pas des moindres puisque Benzema, Ramos, Carvajal, Hazard, Rodrygo, Valverde, Militao, Odriozola et Marcelo manquent tous à l'appel pour ce déplacement en Italie. De quoi faire enrager le technicien madrilène qui va se retrouver avec de très nombreux jeunes joueurs de la Cantera sur le banc demain soir en Italie. Pour quelques-uns d'entre eux, ce sera même leur baptême du feu en Ligue des Champions.

Zidane ne comprend pas

«Il n'y a pas d'explication rationnelle pour comprendre toutes ces blessures. Nous sommes tous navrés d'avoir autant de joueurs blessés. C'est vrai qu'il y en a trop. C'est la situation du jour, il y a des joueurs qui vont bien tout de même. Mais nous sommes bien préparés. Nous devons être solidaires et savoir nous créer des occasions», rétorque un Zidane qui souhaite voir le verre à moitié plein. «Vous me parlez de défaite mais nous voulons gagner, comme toujours et les joueurs aussi. Nous allons entrer sur le terrain pour gagner.»

Même Toni Kroos en conférence de presse ne semblait pas comprendre ces nombreux pépins physiques qui handicapent sérieusement la saison du Real. «La vérité c'est que je ne suis pas la bonne personne à qui il faut poser cette question. Je ne suis presque jamais blessé et je ne sais pas ce qu'ils font en rééducation. Ce que je sais, c'est comment prendre soin de mon corps », rétorque l'Allemand. La mission s'annonce délicate demain à Bergame mais pas impossible car comme Zidane l'a rappelé lors de son passage devant la presse, malgré les nombreux absents, il possède tout de même «les meilleurs joueurs.»

Plus d'infos

Commentaires