Ligue 1 : Rennes enchaîne à Metz

Martin Terrier, encore décisif avec le Stade Rennais.
Martin Terrier, encore décisif avec le Stade Rennais. ©Maxppp

Opposition de styles, cet après-midi, à Saint-Symphorien, à l'occasion de la 30e journée de Ligue 1. Quand Rennes a tout de suite monopolisé le cuir, de manière relativement stérile d'abord, Metz a laissé bien volontiers la possession aux Bretons, pour mieux filer en contre avec Farid Boulaya dans le rôle de la rampe de lancement. Néanmoins, ce dernier a trop peu été trouvé entre les lignes et, suite à une perte de balle de Habib Maïga, les visiteurs se sont procurés la première action du match, avec un débordement tranchant de Hamari Traoré côté droit, suivi d'un centre, bien repoussé par un tacle de Kiki Kouyaté (12e). Dans la foulée ou presque, Martin Terrier, laissé trop libre dans l'intervalle à droite, dans une position un peu similaire à celle de Traoré, et après une intervention ratée de Kouyaté, a fini par trouver la faille. L'ancien de l'OL a servi en retrait Jérémy Doku, dans l'axe de la surface, qui a crucifié Marc-Aurèle Caillard en croisant au sol (1-0, 18e). Un premier but chez les Rouge et Noir, en 24 apparitions, pour le Belge.

La suite après cette publicité

Metz a alors fait remonter son bloc, en recherchant un jeu un peu plus court. Seulement, c'est encore Traoré, en position d'avant-centre cette fois, qui a provoqué un penalty, après une semelle évidente de Vincent Pajot dans sa surface. Terrier, en puissance et même si Marc-Aurèle Caillard a dévié le ballon, a transformé l'essai (2-0, 38e). Mais avec Rennes, rien n'est simple cette année. C'est ainsi, qu'après une action en or vendangée par Benjamin Bourigeaud (49e), Doku a allégrement écrasé la cheville de Thomas Delaine et écopé d'un carton rouge logique (51e). Les Grenats sont un peu plus sortis, et Terrier a piqué en contre. Bourigeaud l'a lancé dans la profondeur, l'ex-Gone a déposé Kouyaté, avant de perdre son face-à-face avec Caillard (64e). Finalement, Serhou Guirassy, remis en jeu par Pajot, s'en est allé parachever le festival dans la fin du temps réglementaire (3-0, 89e). Alors qu'au bout du bout, Papa Yade a sauvé l'honneur, en marquant d'un enchaînement contrôle de la poitrine/volée, bien aidé par Camavinga (3-1, 90e+1). Avec cette victoire contre un concurrent direct, Rennes chipe la septième place à Metz, qui passe huitième, et revient sur l'OM et Lens.

Plus d'infos

Commentaires