Nice - Monaco : les notes du match

Par La Rédaction FM
13 min.
Denis Zakaria avec le maillot de l'AS Monaco. @Maxppp

En clôture de la 21e journée de Ligue 1, l’AS Monaco a dicté sa loi (3-2) sur la pelouse de l’OGC Nice et remonte sur le podium du championnat de France. Dans un derby très plaisant et d’une intensité rappelant les plus belles affiches européennes, Denis Zakaria, auteur d’un doublé, a tout changé.

Ce dimanche, l’OGC Nice et l’AS Monaco se retrouvaient en clôture de la 21e journée de Ligue 1. Dans ce derby, une réaction était attendue chez les Monégasques, éliminés par le FC Rouen en Coupe de France et en quête de revanche. Large tombeur de Montpellier en milieu de semaine, le Gym entendait confirmer sa forme actuelle et ainsi prendre ses distances au classement sur son adversaire. Pourtant, dans cette rencontre intense et rythmée, les hommes d’Adi Hütter prenaient les commandes grâce à Zakaria. Servi par Camara aux abords de la surface azuréenne, le Suisse s’orientait le ballon et déclenchait une lourde frappe imparable pour Bulka (0-1, 16e). Au pied du mur après cette ouverture du score, Nice sortait enfin du trafic et prenait le jeu à son compte. Si Dante manquait le cadre de peu en reprenant un tir dévié Ndayishimiye (20e), Boudaoui et Guessand n’avaient guère plus de réussite, butant tour à tour sur Köhn (22e, 32e) tandis qu’entre-temps, Minamino était passé proche de la balle de break (24e). Mais à force de persévérer, la réaction niçoise intervenait à la 34e minute. Lancé dans la surface adverse par Dante, Louchet était percuté par Kehrer (33e). Derrière, Laborde ne tremblait pas pour remettre les deux équipes à égalité (1-1).

La suite après cette publicité

Classement live Ligue 1

# Équipe Pts J DIF G N D BP BC
1 PSG PSG 55 24 35 16 7 1 54 19
2 Brest Brest 46 24 17 13 7 4 35 18
3 Monaco Monaco 42 24 10 12 6 6 44 34
4 Lille Lille 41 24 14 11 8 5 34 20
5 Nice Nice 40 24 6 11 7 6 23 17
6 Lens Lens 39 24 9 11 6 7 33 24
7 Marseille Marseille 36 24 12 9 9 6 38 26
8 Rennes Rennes 35 24 7 9 8 7 36 29
9 Reims Reims 34 24 -2 10 4 10 30 32
10 Toulouse Toulouse 29 24 -5 7 8 9 27 32
Voir le classement complet

Refroidis par le retour niçois, les Asémistes entamaient toutefois la seconde période avec la même envie que la première. Arrivé lancé aux six mètres, Zakaria s’offrait un doublé en reprenant de la tête un centre de Minamino, laissant de marbre Bulka (1-2, 50e). Cueillis à froid par le club princier, Nice se compliquait ensuite sérieusement la tâche en perdant l’un des hommes forts du premier acte. Emporté par son élan, Dante fauchait Minamino et écopait d’un rouge direct (52e). En infériorité numérique, le Gym se voyait être dépossédé du cuir pendant de longues minutes par Monaco avant de relancer totalement le derby à l’approche du dernier quart d’heure. Sur un corner parfaitement tiré par Sanson, Guessand s’élevait plus haut que la défense monégasque et trompait Köhn de la tête (2-2, 74e). Une joie de courte durée car Golovin climatisait l’Allianz Riviera. Repoussant dans un premier temps une frappe de Jakobs, Bulka s’inclinait finalement devant le Russe qui avait bien suivi (2-3, 77e). Dans une fin de match irrespirable, l’AS Monaco tenait bon et se dirigeait vers un succès qui lui échappait depuis le 20 décembre. Dans le dur, le club princier se rassure et revient à une unité de son adversaire du jour.

À lire Ligue 1 : Toulouse renverse l’OGC Nice

- L’homme du match : Denis Zakaria (8) : aligné dans un rôle de sentinelle, le milieu de terrain monégasque a sublimé ce choc peu après le quart d’heure de jeu. Trouvé à une vingtaine de mètres, l’international suisse envoyait un missile imparable dans la lucarne niçoise (16e). Sur sa lancée, le numéro 6 asémiste a largement pesé dans cette affiche. Impérial défensivement et très présent aux abords de la surface niçoise, il s’offrait un doublé au retour des vestiaires d’une superbe tête (50e). Averti en fin de match (83e), il a fait don de soi jusque dans les derniers instants (5 duels remportés, 6 ballons récupérés). Une prestation XXL à tous les étages.

La suite après cette publicité

OGC Nice

Bulka (5) : sur le premier but de Zakaria, il n’a pu qu’admirer la puissance et la pureté de sa frappe (16e). Il réalise la parade qu’il faut sur un ballon contré par son défenseur Bard (24e). Les Monégasques ne lui donnent plus trop de travail ensuite. Jusqu’au retour de Zakaria, qui de la tête trompe de nouveau Bulka (50e). Il se prend un troisième but, sur une frappe de Golovin, après un bel arrêt (77e). Il est une arme offensive, puisqu’il monte à quatre reprises en fin de match sur les coups de pieds arrêtés. Au final, cela ne donne rien et pour la deuxième fois de la saison, il termine un match avec 3 buts encaissés.

Lotomba (5) : sur le banc contre Montpellier en milieu de semaine, Lotomba a repris sa place de titulaire ce soir. Mis en difficulté en début de match par des Monégasques plus entreprenants, il a ensuite pris du galon au fur et à mesure du match. Après beaucoup de courses défensives, il laisse sa place à Rosario (67e). Après avoir laissé passer un nouvel orage monégasque, il a essayé d’être présent sur les phases offensives en fin de match.

La suite après cette publicité

Todibo (5) : comme toute sa défense, l’attaque de Monaco l’a surpris en début de match avant de faire partie d’une arrière-garde plus solide. Il s’est retrouvé en position d’ailier droit sur une occasion niçoise en début de deuxième période. L’international français oublie Zakaria sur son doublé. Le Suisse arrive lancé et conclut une belle action collective de la tête (50e). Il récupère un ballon salvateur qui aurait pu envoyer Golovin en face-à-face avec son gardien.

Dante (4,5) : le capitaine niçois a montré du beau et du moins beau. Il trouve une superbe ouverture pour Louchet, une passe clef, à l’aveugle, qui permet à son ailier de gagner le pénalty (36e). Un geste de grande classe. Quelques minutes après, Louchet lui a rendu le service en tentant de le trouver au second poteau. Le Brésilien manque sa tête et sa remise. Sur une contre-attaque de l’ASM, le défenseur central est revenu de l’autre bout du terrain pour récupérer le ballon de Golovin. Son dernier fait d’arme du match car le capitaine niçois est ensuite exclu. Après le visionnage du VAR, il reçoit un carton rouge pour une semelle donnée à Minamino après un dégagement (55e).

La suite après cette publicité

Bard (5,5) : le défenseur gauche a retrouvé son côté gauche, après avoir été, lui aussi, mis au repos en Coupe de France cette semaine. Il n’a pas été heureux sur ses centres (43e) et sur ses prises de risques offensives (70e). Le deuxième but monégasque vient de son côté. La qualité technique d’Akliouche ne l’a pas aidé. De manière générale, la prestation de l’ancien lyonnais reste cohérente (11 ballons récupérés, 7 duels remportés sur 11).

Sanson (5) : très offensif en première période, il s’est vite retrouvé en situation de but, après un centre qu’il reprend mal de la tête, un ballon à peine frôlé. L’ancien marseillais a également eu une autre possibilité mais sa frappe enroulée était bien arrêtée par le portier de l’ASM (32e). Contre Golovin, Sanson a souvent eu du mal à récupérer des ballons, laissant Monaco se créer de nombreuses opportunités. Rosier (82e) prend sa place. Sa rentrée est assez compliquée. Il glisse devant Camara qui est proche de mettre le quatrième but (86e). Il est à la limite du penalty juste après sur Balogun (87e).

Ndayishimiye (5,5) : en pointe basse du milieu niçois, il n’est pas présent dans sa zone sur le but de Zakaria, le premier but concédé par les Niçois en dehors de la surface de réparation. Moins solide qu’à son habitude au milieu de terrain, il a reculé au poste de défenseur central après l’exclusion de Dante. Il n’a pas été plus à l’aise à ce poste qu’il maîtrise moins. Sa qualité de passe a toutefois permis de belles sorties de balle pour Nice. Frustré, il prend un carton jaune en fin de match.

Boudaoui (5,5) : il a dynamité le milieu de terrain par ses prises de balles électriques. Son centre pour Danté, puis son excellente passe vers Guessand auraient pu être décisifs (22e). Il perd de son génie progressivement pour se concentrer sur les tâches défensives. Il a même pris des risques inutiles en deuxième mi-temps, perdant des ballons dangereux (67e). Perraud (76e) le remplace. Il fait faute sur Akliouche dans la surface de réparation, ce qui aurait pu valoir un pénalty (85e). Il n’a pas su calmer les ardeurs monégasques, ni su apporter le soutien nécessaire aux attaquants.

Laborde (6,5) : dans son rôle d’attaquant excentré, il a commencé son match par une frappe manquée, une tentative qui s’est envolée (7e). Son abnégation a permis à Nice de se reprendre après l’ouverture du score monégasque. L’ancien Montpelliérain égalise même par un pénalty très bien tiré (37e). Il aurait pu doubler la mise juste avant la mi-temps en reprenant, après une belle feinte, un ballon sorti par Kohn (45e+3). Après beaucoup d’efforts dans son match, il laisse sa place à Cho (76e). Sur un débordement, il parvient à gagner un corner dans les dernières minutes. Puis un dernier centre trop long (90e+5).

Louchet (6,5) : c’est la surprise de la composition de Farioli. Très bon cette semaine en Coupe de France contre Montpellier avec un but, il a joué ce soir son premier match de Ligue 1 en tant que titulaire. C’est lui qui gagne le penalty victorieux grâce à sa vitesse (36e). Pendant les 45 premières minutes, il aura été très embarrassant pour la défense de l’ASM et Kehrer. Sa prestation est prometteuse. Il est remplacé par Thuram (67e), remis d’une gêne musculaire.

Guessand (7) : l’attaquant titulaire du moment a encore montré de belles choses ce soir. Trouvé dans la surface de réparation, il a une possibilité intéressante dans une position délicate. Sa frappe est bien arrêtée par Kohn (22e). Sa puissance lui permet de se créer une nouvelle belle occasion, parfaitement sortie par le gardien monégasque (45e+3). Même s’il n’a pas eu de situation par la suite, il a toujours été présent sur le front de l’attaque, en gagnant ses duels (9). Il est récompensé sur corner, gagné par lui-même, qu’il transforme en but d’une tête puissante (74e). Prestation aboutie malgré la défaite.

AS Monaco

- Köhn (6) : une nouvelle fois titularisé dans les cages asémistes, le dernier rempart suisse a connu une soirée frustrante. Dans un derby aussi intense qu’excitant par la qualité technique des 22 acteurs, l’ex-gardien du RB Salzbourg s’est cependant montré à la hauteur du rendez-vous. Parfait pour capter la frappe croisée de Guessand (22e), il s’interposait encore en détournant la tentative malicieuse de Sanson (32e). Impuissant sur le penalty parfaitement tiré par Laborde (37e), il sortait encore le grand jeu face à Guessand avec une parade exceptionnelle du pied (45+2e) rappelant les plus belles heures de Manuel Neuer. Rassurant pour les siens et auteur de nombreuses interventions précieuses, il n’était cependant pas exempt de tout reproche sur l’égalisation des Aiglons.

- Kehrer (3,5) : présent dans le couloir droit de la défense monégasque, l’ancien joueur du PSG a globalement bien tenu son rang durant la première demi-heure de jeu avant de se rendre fautif… Pris dans son dos et averti d’un carton jaune après avoir bousculé Louchet, il offrait le penalty de l’égalisation à Laborde (37e). Une erreur qui allait conditionner la suite des événements pour le latéral de l’ASM. Sur un fil (14 ballons perdus) et souvent dépassé par la vitesse de Guessand, Louchet et Bard, il se rendait coupable d’une nouvelle grossière erreur défensive qui aurait pu couter un deuxième but aux siens (45+2e). Une copie trop insuffisante pour un choc au sommet.

- Maripan (6,5) : dans l’axe de la défense, le Chilien de 29 ans a fait preuve d’une belle autorité au cours du premier acte. Rarement débordé, solide dans le duel et précieux pour intercepter quelques ballons dangereux, il a globalement rassuré. Moins sollicité après l’expulsion de Dante, il a continué à dicter sa loi au retour des vestiaires. Match sérieux.

- Salisu (6) : deuxième homme fort de la charnière centrale du club de la Principauté, le Ghanéen de 24 ans ne s’est jamais mis à la faute au cours du premier acte. Affichant une certaine sérénité face à la pression du Gym, il a plutôt bien stoppé les initiatives du trio Laborde-Guessand-Louchet. Malgré la supériorité numérique des Monégasques, il était cependant battu dans les airs face à Guessand, auteur du but égalisateur (74e). La seule ombre au tableau d’un match convaincant.

- Jakobs (7) : aligné en tant que latéral gauche, le numéro 14 de l’ASM a souvent travaillé défensivement, avec une réussite certaine (9 duels remportés sur 12, 3 ballons récupérés, 1 interception). Concentré, il a très peu été débordé par Laborde ou encore Boudaoui. Très discret offensivement en début de match, il a cependant profité du carton rouge reçu par Dante pour se libérer un peu. Plus disponible aux abords de la surface niçoise après la pause, il a tenté d’apporter le danger par quelques centres et se montrait (enfin) décisif sur le troisième but des siens. Si sa frappe était repoussée par Bulka, Golovin en profitait pour redonner l’avantage aux visiteurs. Une prestation très aboutie.

- Zakaria (8) : voir ci-dessus.

- Camara (7) : troisième protagoniste du milieu monégasque, le Malien de 24 ans a lui aussi apporté tout son volume de jeu. Moins en vue que ses deux compagnons de l’entrejeu dans le secteur offensif, il a cependant répété les efforts pour stopper les offensives niçoises. Fort de quelques superbes retours (31e), il a continué a pesé sur le milieu niçois en seconde période (7 ballons récupérés). En fin de match, il était même tout proche de faire le break mais sa frappe était totalement dévissée (85e). Solide. Remplacé par Diop (90+4e).

- Fofana (7) : grand artisan de l’impact mis par les Monégasques au milieu de terrain, l’international français a parfaitement quadrillé sa zone. Face aux Aiglons, il a distribué le jeu tout en n’hésitant pas à se projeter offensivement pour casser des lignes. Très présent dans le duel (8/17) et combattif, il était aussi à l’origine du troisième but asémiste en servant Jakobs dans le dos de la défense azuréenne. Précieux.

- Minamino (7,5) : en soutien de Ben Yedder, le milieu offensif japonais a livré une prestation très intéressante à l’Allianz Riviera. Fort d’une technique au-dessus de la moyenne, il a souvent crée des décalages intéressants. Opportuniste suite à une frappe manquée de Kehrer, il était tout proche de faire le break mais sa reprise était repoussée par Bulka (24e). Passeur décisif au retour des vestiaires en délivrant un caviar à Zakaria, il provoquait également l’expulsion de Dante, coupable d’un tacle trop engagé (54e). Un match plein pour celui qui aura, par ailleurs, montré une implication défensive de tous les instants (9 ballons récupérés). Remplacé par Akliouche (79e).

- Ben Yedder (5) : seul en pointe pour ce derby, le capitaine monégasque a multiplié les courses. Disponible pour ses partenaires, il n’a pas non plus hésité à s’exporter sur les côtés de l’attaque asémiste pour créer du déséquilibre. Précieux dans son rôle de premier pressing et toujours aussi adroit dans les petits espaces, le troisième meilleur buteur de la L1 est d’ailleurs à l’origine du second but monégasque. Pour le reste, il a cependant fait preuve d’un déchet technique assez important et n’a jamais vraiment été en mesure de tromper Bulka.

- Golovin (4,5) : titulaire sur le côté gauche de l’attaque monégasque, le Russe a tenté d’apporter sa qualité technique mais s’est montré plutôt discret, pour ne pas dire décevant. Bien bloqué par les défenseurs azuréens, il n’a jamais trouvé de réelles failles. Coupable d’un déchet peu habituel, il était finalement averti d’un carton jaune après une faute de frustration juste avant la pause (44e). Encore trop imprécis après la pause et rarement trouvé dans une bonne position, il convertissait malgré tout l’une de ses seules situations de la soirée pour offrir la victoire aux siens (77e). Décevant et décisif, oui c’est possible. Remplacé par Balogun (80e), tout proche d’offrir le 4e but à l’ASM mais, légèrement déséquilibré, il manquait le cadre, pourtant seul face au but vide (87e).

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité