Silence, le FC Nantes coule !

Ce mercredi, le FC Nantes a été corrigé 3 à 0 par l'Olympique Lyonnais lors de la dix-septième journée de Ligue 1 Uber Eats. Un nouveau revers pour des Canaris qui coulent.

Waldemar Kita, le président de Nantes
Waldemar Kita, le président de Nantes ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ces dernières saisons, le FC Nantes a été l'un des gros consommateurs d'entraîneurs dans l'Hexagone. Depuis 2016, année de départ de Michel Der Zakarian (2012-2016), les Canaris ont enchaîné les changements de coaches. Six au total. Mais de grands noms de la planète football se sont assis sur le banc nantais. Ainsi, après René Girard (2016), Sérgio Conceição (2016-17), Claudio Ranieri (2017-18), Miguel Cardoso (2018), Vahid Halilhodzic (octobre 2018-19), Christian Gourcuff est arrivé en août 2019 avec l'envie de relever un nouveau challenge.

Nantes plonge au classement

Finalement, il aura tenu un an et quatre mois et il a été remplacé par son entraîneur adjoint Patrick Collot, qui a donc dirigé le groupe jusqu'à la trêve. « Ce sera sûrement mon dernier match à la tête de l'équipe. On va en discuter avec le président (Waldemar Kita) mais il y a de grandes chances que ce soit mon dernier », avouait Collot mardi en conférence de presse. Et il ne pensait pas si bien dire puisque plusieurs médias ont annoncé en chœur l'arrivée imminente de Raymond Domenech, ancien sélectionneur de l'équipe de France. Le futur entraîneur des Canaris a dû se dire qu'il avait du pain sur la planche.

En effet, mercredi soir, les Nantais ont montré très peu de choses face à une équipe lyonnaise dominatrice et efficace en première période (3-0). Sans un bon Alban Lafont, l'addition aurait pu être plus salée à la fin de la rencontre. Avec cette défaite, le FC Nantes poursuit sa série noire. Seizième avec 15 points (3 victoires, 6 nuls et 8 défaites), le club du président Kita n'a plus gagné depuis le 8 novembre (victoire 2-0 contre Lorient). Depuis, il a enchaîné avec une série de 7 rencontres sans succès (4 nuls et 3 défaites). Le départ de Christian Gourcuff au début du mois de décembre n'a rien changé puisqu'avec Patrick Collot, l'entraîneur intérimaire, Nantes n'a pas fait beaucoup mieux.

Les Canaris inquiets

Ce qui inquiète Dennis Appiah. «Dès que c’est un peu compliqué on a du mal à inverser la tendance. On vient à Lyon, une équipe qui marche très bien, sûre d’elle et de son jeu. C’est forcément compliqué. On n’a pas été assez dangereux pour la mettre en difficulté». Puis il a tenté de trouver des solutions pour mettre un terme à cette série compliquée. «C’est une question qu’on se pose tous. Ça va tourner à un moment si on ne lâche pas. Je ne pense pas qu’on va lâcher. J’ai connu cette situation à Caen, on avait fait une première partie de saison catastrophique, et en deuxième partie on est revenu avec notre âme. J’espère que ça va être pareil avec le FC Nantes. On va se reposer déjà. Profiter de nos vacances, des fêtes et de la famille. Revenir avec de bonnes intentions, bien travailler. On n’est pas encore mort, il reste 21 matches si je ne dis pas de bêtises, il y a des points à aller chercher et cette fois-ci on va essayer de les prendre».

Il poursuit : «on essaie ! On essaie d’être plus près des adversaires, de harceler, sans faire de fautes. On ne lâche pas du tout, on le fait tous. Forcément, on est dans une situation difficile donc les petites choses négatives on les voit très bien et pas les bonnes petites choses». Patrick Collot a abondé dans son sens : «en ce moment, peu de choses tournent en notre faveur et la trêve arrive au bon moment pour Nantes. Par moments, on a fait des choses intéressantes dans la récupération mais nous avons eu trop peu de maîtrise pour inquiéter Lyon qui a trouvé des failles très facilement dès lors que l'équipe a accéléré». La trêve arrive donc au meilleur moment pour Nantes qui débutera 2021 par la réception de Rennes (6 janvier) avant un déplacement à Montpellier (10 janvier).

Plus d'infos

Commentaires