Le PSG n'est pas encore prêt...

Le PSG n'a pas encore trouvé la bonne carburation, malgré sa victoire face à l'OL dimanche soir. Manque de liant, défense trop exposée, cohabitation pas si évidente pour le secteur offensif, le chantier est conséquent.

Messi et Neymar face à l'OL
Messi et Neymar face à l'OL ©Maxppp
La suite après cette publicité

A quelques secondes près, le PSG avec Messi, Neymar et Mbappé titulaires allait enchaîner un deuxième match consécutif sans victoire. C'est Mauro Icardi qui a permis d'éviter ce couac en reprenant victorieusement un centre de Kylian Mbappé, mais il n'éteindra pas les questions autour de l'animation du collectif parisien. Après un match très décevant à Bruges mercredi dernier, le PSG s'est de nouveau présenté avec ses trois stars offensives. Mais pas seulement, puisqu'Angel Di Maria était également titulaire.

Le schéma était clair, une fois présent sur le terrain : Di Maria à droite, Neymar à gauche, Messi en soutien de Mbappé dans l'axe. Bien sûr, il y a eu quelques permutations mais beaucoup moins qu'en Belgique et on sentait que Neymar et Di Maria avaient la responsabilité d'aider à fermer les couloirs. Cependant, cela n'a pas empêché les Lyonnais de s'infiltrer un peu partout dans la défense parisienne et malgré l'activité d'Herrera de dominer copieusement l'entrejeu parisien sur de longues séquences.

Pochettino ne s'alarme pas

En conférence de presse, Mauricio Pochettino s'est dit « satisfait. C'était assez bien dans l'équilibre, on n'a pas eu ce petit brin de réussite en première période. On a eu de bons moments de pression défensive haute en première période notamment ». Il s'était montré un peu plus lucide quelques minutes auparavant au micro d'Amazon Prime Vidéo. « On est dans une période où on travaille pour donner de l'équilibre à l'équipe, et pour être plus efficace sur le terrain », a-t-il répondu à Thierry Henry qui cherchait à titiller l'entraîneur argentin sur la manière de trouver ce fameux équilibre.

« Il faut aider nos joueurs offensifs, leur éviter de s'infliger de longues courses défensives. Mais c'est difficile car nous jouons tous les trois jours et il faut que les joueurs récupèrent. Ce n'est pas une excuse, on doit s'améliorer bien sûr ». La comparaison avec le jeu collectif de l'OL n'était guère flatteuse pour le PSG, où les milieux défensifs cavalent dans tous les sens pour compenser et où les quatre de devant ont parfois donné le sentiment de faire chacun leur numéro à tour de rôle.

Outre l'équilibre défensif, il faudra trouver la bonne formule pour associer les quatre joueurs, ou les trois c'est selon, et leur donner des responsabilités distinctes. Mbappé a longtemps été en-dedans dimanche soir avant de délivrer sa passe décisive, Neymar a joué sobre tant que Messi était sur le terrain avant de retomber dans ses travers en fin de rencontre, Di Maria a été imprécis dans le dernier geste et Messi, tout Messi qu'il est, donne le sentiment de prendre ses marques dans sa nouvelle équipe. Alors, oui, il y a du travail !

Plus d'infos

Commentaires