Naples : la machine Victor Osimhen est enfin lancée

En grande forme ces dernières semaines, Victor Osimhen a balayé les critiques naissantes à son sujet en Italie et remis Naples dans la course à la Ligue des Champions.

Victor Osimhen a ouvert son compteur avec le Napoli.
Victor Osimhen a ouvert son compteur avec le Napoli. ©Maxppp
La suite après cette publicité

La machine est lancée. Victor Osimhen (22 ans) a marqué à chacun de ses quatre derniers matches en Serie A. Samedi, face à La Spezia (4-1, 35e journée), le Nigérian s'est même offert, en plus d'une passe décisive, son premier doublé depuis son arrivée en Italie l'été dernier. Son neuvième et son dixième but de la saison en championnat. Un chiffre symbolique qui confirme le retour en forme du Super Eagle (11 sélections, 6 réalisations), perturbé par quelques blessures, la Covid-19 et quelques polémiques ces derniers mois (23 matches ratés toutes compétitions confondues, 94 jours sur le flanc).

Des difficultés qui avaient vu son transfert en provenance de Lille et, surtout, son montant (70 M€ hors bonus) remis en question par la critique de l'autre côté des Alpes. «Nous n'avons jamais fait attention aux critiques, nous ne les avons jamais écoutées. C'est normal que lorsqu'un joueur est payé aussi cher, on attende le maximum de lui très vite», a expliqué son représentant au micro de Radio Kiss Kiss Napoli avant de poursuivre. «Victor marque comme une machine parce qu'il a la confiance de tous et la bonne humeur qui règne dans le vestiaire l'aide aussi».

Indispensable à Naples, plébiscité en Italie

Les statistiques le prouvent, l'ancien Lillois est devenu indispensable à son équipe. Lorsqu'il marque, son équipe ne perd pas (8 victoires, 1 nul). Surtout, lorsqu'il joue, la moyenne de points de son équipe grimpe en flèche : 2,1 points par match contre 1,86. Dans son sillage, les pensionnaires du Diego Armando Maradona ont retrouvé les places qualificatives pour la prochaine Ligue des Champions. «Son objectif, c'est de gagner les trois derniers matches de Serie A parce qu'il veut jouer la Champions avec Naples», a martelé son agent, assurant que son avenir était au Napoli, où son contrat court jusqu'en juin 2025.

Une bonne nouvelle pour les amoureux de football dans la Botte, à l'image de Massimiliano Gallo, du Corriere dello Sport. «Osimhen est gracieux, ses pieds semblent à peine toucher le terrain, avec ses larges enjambées. Il ne donne même pas l'impression de faire des efforts. Lancez-lui une balle en profondeur, il fera son devoir. Et puis, méfiez-vous: ses pieds ne sont pas aussi rugueux que certains le suggèrent. Il semble simple de ne jamais trop pousser la balle en courant à la vitesse d'un cyclomoteur. Il semble facile de se mettre devant le gardien de but, de le faire s'asseoir et de tirer dans à l'opposé. Cela semble facile simplement parce que cela se termine bien», écrivait-il au sortir de son match de samedi avant de conclure.

«Ses limites ne sont toujours pas claires. Et on a l'impression qu'elles ne le seront pas avant un bon moment. Il peut encore s'améliorer et progresser, et énormément. En attendant, il marque. Cela ne fait jamais de mal. Il se tient là, perché sur la ligne médiane, trottine en attendant la bonne occasion. Et puis tirez. Il épouse le football contemporain, avec des adversaires jouant sur la ligne du milieu de terrain comme s'ils étaient la Hollande de Cruijff. (...) De Laurentiis est ravi. Cette fois non plus, il n'a pas raté son coup». Hommage.

Plus d'infos

Commentaires