BvB : les folles demandes d'Erling Braut Haaland

A seulement 20 ans, Erling Braut Haaland, l'attaquant du Borussia Dortmund, est déjà une star mondiale. De nombreuses grosses écuries du Vieux Continent le suivent. Et, lui, demande un sacré pactole.

Erling Haaland auteur d'un doublé face à Séville
Erling Haaland auteur d'un doublé face à Séville ©Maxppp
La suite après cette publicité

À l'instar de Kylian Mbappé, Erling Braut Haaland a absolument tout pour dominer le football européen et mondial dans les dix prochaines années. L'avant-centre du Borussia Dortmund, qui s'est offert un doublé contre le Sévilla FC ce mercredi en Ligue des Champions et un nouveau contre Schalke 04 dans le derby de la Ruhr ce samedi, ne devrait pas faire de vieux os en Allemagne. À seulement 20 années, il attise les convoitises des plus grands clubs européens.

Parmi ceux-ci, le Real Madrid, le FC Barcelone, Manchester City, Chelsea et Manchester United. Rien que ça. Depuis longtemps maintenant, on évoque une clause libératoire de 75 millions d'euros. Mais celle-ci ne sera pas valable l'été prochain, mais en 2022. Cela vaut donc peut-être le coup d'attendre l'année de la Coupe du Monde qui se déroulera au Qatar. Car, de toute façon, il faudra passer à la caisse pour s'offrir les services de celui qui est probablement le meilleur buteur du monde actuellement.

Le BvB demande 100 M€

Le Norvégien demanderait en effet un salaire assez astronomique pour son prochain club. Il est évoqué, dans le Sun un salaire de 300 000 livres par semaine, soit plus d'un million de livres par mois ! Sur un bail de cinq années, il demanderait ainsi la bagatelle de 78 millions de livres sterling (soit 90 millions d'euros). Ce n'est pas une somme que toutes les écuries peuvent dépenser, mais celles susmentionnées, assurément, oui.

Pour le moment, Mino Raiola, son agent, a informé toutes les parties intéressées des demandes du Norvégien. Le Borussia Dortmund, de son côté, demanderait 100 millions d'euros pour le lâcher dès cet été. Vu les poursuivants, il se pourrait que les candidats ne patientent pas que la clause libératoire entre en vigueur. Lors du prochain marché estival, on devrait avoir de beaux mouvements alors même que les finances des clubs sont dans le rouge...

Plus d'infos

Commentaires