OM : Pablo Longoria justifie le choix Jorge Sampaoli

Jorge Sampaoli lors de Nice-OM
Jorge Sampaoli lors de Nice-OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Au cours d'un long entretien accordé à El Pais en Espagne, Pablo Longoria est revenu sur sa première décision forte en tant que président de l'Olympique de Marseille : nommer Jorge Sampaoli pour remplacer un André Villas-Boas démissionnaire et succéder à l'intérimaire Nasser Larguet. Il a longuement expliqué ce choix fort. «Pour revenir à l'essence pure de Marseille. Il est fondamental que chaque spectateur qui se rend au stade se sente identifié au club, à l'équipe. La décision de prendre Sampaoli s'est basée sur deux points : le côté sentimental, parce qu'il colle parfaitement la mentalité de la ville et du club, pour retrouver des valeurs historiques, et le côté football, que les gens ici exigent. Un pressing haut, de l'agressivité à la perte du ballon, avoir la possession pour être une équipe capable de défendre bloc haut dans la majorité des cas...», a-t-il confié, avant de poursuivre.

«Ce modèle est beaucoup plus enraciné dans la mentalité des supporters que les autres. Ce n'est pas une question de suprématie. Mais Marseille est une ville passionnelle et tu as besoin d'une idée de jeu qui le soit également. D'un côté, il va créer une culture du travail. C'est un excellent choix, parce que Marseille n'est pas une ville sophistiquée. C'est une ville authentique par essence. Le projet que nous essayons de mettre en place est un retour à l'amateurisme, à l'essence de la passion pour jouer au football, de s'amuser en jouant et se rappeler que l'on joue pour ses supporters et que tu peux provoquer chez eux des émotions. Si on tire tous dans la même direction, ces émotions seront un catalyseur pour que nous ayons du succès. La spéculation rationnelle est-elle importante ? Oui, mais le plus important, ce sont les valeurs, ce qui a fait que nous soyons tous tombés amoureux du football», a-t-il lâché. Pour l'heure, les supporters olympiens semblent plutôt satisfaits.

Plus d'infos

Commentaires