FC Barcelone - Real Madrid : les notes du match

Le Real Madrid a obtenu son ticket pour la finale de la Supercoupe d'Espagne après avoir battu le FC Barcelone sur le score de 3-2. En bonne partie grâce à un excellent Vinicius Junior.

Vinicius Junior et Dani Alves
Vinicius Junior et Dani Alves ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le coup d'envoi de la Supercoupe d'Espagne démarrait par un Clasico entre le FC Barcelone et le Real Madrid en Arabie Saoudite. Pour son premier grand rendez-vous face à l'ennemie héréditaire, Xavi optait pour un 4-3-3 avec une ligne offensive composée de Dembélé, Ferran Torres et De Jong plutôt séduisante sur le papier. En face, Ancelotti répondait par un trop Asensio-Benzema-Vinicius, qui prenait rapidement ses marques à l'image des premières occasions (3e, 8e, 19e).

L'attaque madrilène finissait par enfin trouver son réalisme habituel avec ce ballon chipé par Benzema dans les pieds de Busquets, permettant à Vinicius d'ouvrir le score (0-1, 25e). Ce but réveillait les Catalans, lesquelles s'illustraient par Luuk de Jong. Après deux situations qu'il ne convertissait pas, le Hollandais égalisait avec réussite sur un centre de Dembélé mal renvoyé par Militão (1-1, 41e). Cette remise des compteurs à zéro ne suffisait pas à Xavi.

Verdict en prolongation

À la pause, le technicien remplaçait son buteur et Torres pour le revenant Pedri et Abde Az. L'international espagnol ne tardait pas à se montrer avec cette frappe hors cadre (49e). Dembélé non plus n'avait pas la mire réglée (54e), à l'inverse d'un Benzema. Après un premier numéro dans la surface conclu par un tir sur le poteau (69e), le Français redonnait l'avantage aux siens, profitant d'un centre fort de Carvajal simplement dévié du pied par Ter Stegen (1-2, 72e).

Ce but coïncidait pourtant avec la baisse de régime des Merengues. Les entrées de Fati, Nico et Depay faisaient également du bien et c'est le premier cité qui sautait plus haut que tout le monde sur ce centre d'Alba pour envoyer les deux équipes en prolongation. Le Barça semblait dans de meilleures dispositions pour terminer cette rencontre, pourtant, sur un magnifique mouvement collectif, Valverde venait conclure de près (2-3, 98e). À bout de force, les deux équipes jetaient leurs dernières forces dans la bataille, Dembélé (101e) et Ezzalzouli (109e) se procurant les meilleures situations, quand Rodrygo ratait la balle de match (119e). Tant pis pour le Brésilien car le Real Madrid affrontera l'Atlético ou l'Athletic en finale.

Revivez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match :

FC Barcelone

  • Ter Stegen (5) : peut mieux faire sur l'ouverture du score madrilène, puisqu'il ne couvre pas vraiment bien son premier poteau sur la frappe de Vinicius Junior. Sur le deuxième but en revanche il ne peut pas être pointé du doigt puisqu'il réalise deux jolis arrêts avant d'être battu malgré lui. Pas un mauvais MATS, mais toujours pas un MATS dégageant de la sérénité sur sa ligne, et ce n'est pas ce match qui fera stopper les critiques naissantes à son sujet.

  • Dani Alves (3) : encore préféré à Dest, le Brésilien a tout de même eu beaucoup de mal face à Vinicius Junior. Son jeune compatriote lui en a fait, par moments, voir de toutes les couleurs, tout comme Mendy l'a mis dans le vent sur le deuxième but merengue. De plus, il n'a pas apporté grand chose lorsque son équipe avait le ballon. Il est clair que physiquement, c'est difficile pour lui d'être au niveau de ce genre de rencontre. Nico Gonzalez est entré à sa place à la 77e et a été assez bon dans l'entrejeu.

  • Piqué (5) : prestation tout à fait honnête de l'expérimenté défenseur central catalan, à qui certains reprochaient d'être meilleur sur les réseaux sociaux que sur le terrain dernièrement. Ce soir, il a répondu présent et n'est pas vraiment responsable de la défaite de son équipe. On a noté quelques très bonnes relances qui ont permis à son équipe d'avancer.

  • Araujo (5) : le défenseur uruguayen, qui fait partie des rares satisfactions catalanes lors de cette saison, a plutôt bien tenu son rang lui aussi. Il laisse peut-être Vinicius frapper trop facilement sur le premier but, même s'il ferme plutôt bien l'angle. En dehors de ça, pas grand chose à lui reprocher puisqu'il a toujours été assez bien positionné et solide dans les duels derrière. Piqué et lui sont face à une situation d'infériorité numérique sur le troisième but madrilène et donc pouvaient difficilement faire mieux.

  • Alba (5) : prestation très insuffisante du latéral gauche catalan, que ce soit sur les séquences offensives ou lorsqu'il a fallu défendre. Son apport offensif a été assez médiocre, puisqu'il s'est contenté de donner le ballon à Dembélé sans vraiment lui proposer de solutions. Ensuite, lorsque le Real Madrid a attaqué, il a souvent été pris à défaut face à un Asensio qui, heureusement pour l'ancien de Valence, a un peu baissé son niveau au fur et à mesure que la rencontre avançait. En fin de temps règlementaire, il place tout de même un amour de ballon pour Ansu Fati qui signe l'égalisation.

  • Busquets (4,5) : il n'y est vraiment plus, et on peut commencer à se demander pourquoi Xavi continue de l'aligner... Il perd la balle un peu bêtement au milieu de terrain sur le premier but madrilène. Si les joueurs offensifs merengues ont eu autant d'espaces et se sont frayés des chemins vers l'attaque si facilement, c'est en bonne partie de sa faute. Un peu moins exposé en deuxième période, où il a semblé avoir retrouvé un poumon, mais très insuffisant tout de même.

  • Frenkie de Jong (4,5) : une fois encore, le fantasque milieu de terrain formé à l'Ajax nous a un peu laissé sur notre faim. Il n'a pas été mauvais, loin de là, avec plusieurs courses bien senties vers l'avant. Mais on est toujours en droit d'en attendre un peu plus quand on connaît le talent du bonhomme, qui a un peu trop tendance à disparaître lors de certaines périodes de la rencontre. Pedri (7) l'a remplacé, signant son grand retour. Une entrée remarquable, prenant les commandes de l'équipe et permettant aux siens de prendre le contrôle du jeu. Avec un Canarien est à ce niveau, Xavi peut se frotter les mains.

  • Gavi (5) : lui aussi a été assez discret avec le ballon en première période. En revanche, contrairement à ses deux acolytes du milieu qui ont débuté le match, il s'est énormément donné sur les labeurs défensifs, parcourant énormément de terrain pour tenter d'intercepter des ballons ou gêner les transmissions madrilènes. En deuxième période, il y a eu du mieux et on l'a un peu plus vu dans la construction du jeu. Memphis Depay est entré en jeu à sa place en fin de match (77e) et a rendu une copie plutôt moyenne, étant trop peu dangereux devant.

  • Dembélé (6) : le Français est au cœur d'un feuilleton qui en agace plus d'un en Catalogne. Demander un salaire de Ballon d'Or implique d'être à un énorme niveau, et une fois encore, ce ne fut pas le cas, même s'il n'a pas été foncièrement mauvais. De l'activité, du danger... mais aussi beaucoup de mauvais choix, des frappes mal ajustées (au retour des vestiaires après la talonnade de Pedri par exemple). Bref, beaucoup de déchet technique. Il aura au moins le mérite d'avoir tenté de faire des différences, c'est déjà ça, et c'est sûrement pour ça que Xavi l'a laissé sur le terrain jusqu'à la fin.

  • Ferran Torres (4) : pour sa première sous la tunique barcelonaise et après plusieurs mois sans jouer à cause de pépins physiques, l'international espagnol n'a logiquement pas pu montrer son meilleur visage ce soir. Physiquement il n'y était pas vraiment, et n'a pas réussi à faire de différences, étant dans un rythme différent de celui du reste de ses coéquipiers. Abde (5,5) a pris sa place à la pause et a été assez combatif et intéressant dans les derniers mètres, avec plusieurs frappes bien senties. L'hispano-marocain est ensuite sorti à la 110e pour laisser place à Ferran Jutglà,

  • Luuk de Jong (6) : après quelques bonnes prestations qui lui ont permis de se mettre Xavi dans la poche, le Néerlandais était encore la référence offensive barcelonaise ce soir. Il a eu deux belles situations de la tête en début de match, pas forcément bien négociées... avant de faire trembler les filets. Sur un centre de Dembélé mal dégagé par Militao, le ballon a été contré par le buteur... et il est allé se loger au fond des filets après avoir touché le montant (41e). De la réussite donc, qui vient récompenser une bonne présence devant, et du gros travail défensif à signaler également. Xavi a fait entrer Ansu Fati (6,5) à sa place, et le joueur formé à La Masia a lui aussi fait trembler les filets, en renard des surfaces à quelques minutes de la fin.

Real Madrid

  • Courtois (5) : il n’a pas été sollicité durant la première demi-heure, mais a été attentif sur les premières occasions barcelonaises en captant bien les deux coups de tête de Luuk De Jong (30e et 32e). Il s’est incliné finalement dix minutes plus tard sur un but gag, après un ballon mal dégagé par sa défense qui rebondit sur De Jong, touche le poteau et rentre dans le but (41e). Il n’a ensuite rien pu faire sur le deuxième but barcelonais, Ansu Fati était seul au point de penalty pour reprendre le ballon de la tête (84e). Enfin durant la première période des prolongations, le portier belge a réalisé une double parade devant Busquets puis Dembélé pour maintenir l’avantage des Merengues.

  • Mendy (7) : il a bien combiné avec Vinicius sur le côté gauche. Il a été à l’origine du deuxième but des Merengues grâce à un débordement et un bon décalage pour Benzema dans la surface (72e). Sur son côté il a gagné de nombreux duels défensifs et a réussi à bien contenir les attaques des Barcelonais qui avaient pourtant pris l’ascendant en fin de match.

  • Nacho Fernandez (3,5) : il a été peu inquiété en début de match, mais a ensuite été totalement dépassé sur les occasions barcelonaises, à cause d’un marquage trop large (30e et 32e). Cela a été le cas durant toute la rencontre.

  • Militao (3) : il a été serein en début de rencontre, mais a ensuite déchanté. Il a été malheureux sur l’égalisation barcelonaise, son dégagement rebondit sur De Jong et trompe Courtois. Il est également fautif sur le deuxième but du Barça lâchent totalement le marquage d’Ansu Fati qui peut facilement égaliser de la tête (84e).

Carvajal (5,5) : il a bien bloqué Dembélé en premier mi-temps, mais est trop court pour empêcher le Français de centrer sur l’égalisation barcelonaise. Il apporte offensivement grâce à quelques montées et des centres qui n’ont pas toujours été bien ajustés. Il a eu bien du mal à rentrer dans sa deuxième période, laissant beaucoup plus d’espaces à Dembélé qui a été libre de reprendre le ballon de volée et inquiéter Courtois (54e). Apportant offensivement il a été impliqué dans le deuxième but du Real son centre-frappe dévié par Ter Stegen a été repris par Benzema (72e). Le latéral a été assez costaud dans les duels en fin de match, mais il n’a rien pu faire sur le centre de Jordi Alba qui amène le but de Fati (84e). Il est remplacé à la 90e par Lucas Vazquez. L’espagnol réalise une entrée sérieuse sur son côté gauche en réalisant plusieurs interventions défensives importantes.

  • Kroos (6) : positionné assez bas en première mi-temps, il distribue quelques bons ballons, mais est bien muselé par le milieu de terrain barcelonais, il a été dans l’ensemble assez discret. En seconde période, il s’est plus montré et il est remonté d'un cran sur le terrain. C’est lui qui au début de la prolongation lance la contre-attaque qui va amener le but de Valverde (98e).

  • Casemiro (6,5) : costaud au milieu de terrain, il a tenté a plusieurs reprises de se projeter vers l’avant pour apporter le danger, sans grand succès. Il est beaucoup plus présent en deuxième période, alors que le match se muscle il fait parler son physique pour récupérer les ballons. Plus haut sur le terrain, il est proche de marquer de la tête en reprenant un coup franc, son ballon a été capté par Ter Stegen (80e).

  • Modric (7,5) : il a été le chef d’orchestre du Real. Il est venu chercher le ballon assez bas pour faire remonter le bloc madrilène en début de match et il a ensuite pris en mains le jeu de son équipe en distillant quelques beaux ballons pour créer des décalages. En seconde période alors que les Barcelonais pousse il a gardé le ballon quand il le fallait et a réalisé quelques interventions défensives, c’est lui qui donne le rythme du jeu madrilène. Remplacé par Valverde à la 83e. C’est l'Uruguyen, qui réalise une bonne entrée au milieu de terrain, qui va redonner l’avantage au Real en récupérant un centre venu de la droite et en ajustant tranquillement Ter Stegen de près (98e).

  • Vinicius Junior (8) : remuant en début de match, il a rapidement pris l’ascendant sur Dani Alves. C’est lui qui a eu la première occasion du Real à la 12e minute, mais il a alors trop écrasé sa tentative. Il a finalement été récompensé en ouvrant le score après un appel dans la profondeur il ajuste Ter Stegen d’une belle frappe sous barre (25e). Le Brésilien continue a faire des différences en seconde période en mettant le feu sur son côté gauche. Il a été également impliqué dans le troisième but madrilène en laissant passer intelligemment la balle entre ses jambes pour ouvrir le but à Valverde (98e). Il a été remplacé par Camavinga à la 110e. Le Français a eu quelques occasions en contre mais ses percées n'ont pas inquiétés l'arrière-garde catalane.

  • Benzema (7,5) : il a réalisé un très bon début de match en créant de nombreux décalages grâce à des déviations et des talonnades. C’est lui qui lance parfaitement Vinicius pour l’ouverture du score du Real Madrid (25e). Il a toujours été dans les bons coups et à la 69e minute, après un bon travail il trouve le poteau barcelonais après une frappe enroulée du pied gauche. Il marque finalement 3 minutes plus tard après une première frappe repoussée par Ter Stegen, il reprend au 5,50 mètres un ballon dévié par le portier allemand (72e). Moins servi en fin de match et durant la prolongation, l’attaquant français s'est battu sur tous les ballons et pèse sur la défense catalane malgré la fatigue. Il a été tout proche de délivrer une seconde passe décisive, mais Rodrygo a loupé son duel (121e).

  • Asensio (5,5) : il a fait quelques différences sur son côté gauche et il a été tout proche d’ouvrir le score sur un contre rapide du Real, mais sa frappe a été trop enlevée (19e). Sur le plan défensif, il a réalisé de bons replis sur son côté droit pour endiguer la menace Ousmane Dembélé. Comme ses coéquipiers, il a été en difficultés au retour des vestiaires effectuant moins de travail défensif. Il a été remplacé par Rodrygo à la 68e. Le Brésilien a effectué quelques courses défensives et offensives sans se montrer dangereux. Il a finalement fait la différence grâce a sa vitesse, c’est lui qui lancer dans la profondeur, fait la passe décisive sur le but de Valverde (98e). En toute fin de match, il a loupé la balle de 4-2, il avait pourtant été bien servi par Benzema (121e).

Plus d'infos

Commentaires