Coupe du monde 2022, Qatar : une entrée en lice cauchemardesque !

Par Josué Cassé
3 min.
Le Qatarien Abdulaziz Hatem face aux Équatoriens Jhegson Mendez et Felix Torres @Maxppp

Pays hôte de ce Mondial 2022 et placé dans le groupe A, le Qatar ouvrait le bal contre l'Equateur, ce dimanche à 17 heures, au Stade Al-Bayt d'Al-Khor. Une première sortie catastrophique pour la sélection entraînée par Felix Sanchez. Dominée techniquement, incapable de rivaliser sur le plan technique et malmenée collectivement, la bande d'Hasan Al-Haydos est totalement passée au travers. Réponse, d'ores et déjà, attendue contre le Sénégal, vendredi prochain.

Au stade Al-Bayt d'Al-Khor débutait, ce dimanche, la 22ème édition de la Coupe du monde. Après la traditionnelle cérémonie d'ouverture mélangeant K-Pop, discours politiques et mises en scène de la culture qatarie, le Qatar, pays hôte de cette compétition, croisait le fer avec l'Equateur. Placée dans le groupe A en compagnie du Sénégal et des Pays-Bas, la cinquantième nation au classement FIFA avait à cœur de débuter au mieux ce Mondial. En vain. Comme le révèle Opta, le Qatar est la première équipe à s’incliner pour son 1er match en tant que pays hôte de la Coupe du Monde (16 victoires, 6 nuls précédemment).

La suite après cette publicité

Après un discours inaugural prononcé par le président de la FIFA, Gianni Infantino, l'arbitre italien, Daniele Orsato, lançait les débats... ou plutôt une rencontre à sens unique. Rapidement dépassé sur le plan technique, le Qatar s'illustrait, surtout, par son incapacité à rivaliser sur le plan physique et tactique. Sauvé, une première fois, par la VAR en raison d'une position de hors-jeu de Michael Estrada sur l'ouverture du score d'Enner Valencia, le Qatar craquait finalement, assez logiquement, quelques instants plus tard.

À lire Real Madrid : Arda Güler a déjà recalé un club

Lancé par Estrada, Valencia se présentait seul face au but qatari et devançait la sortie d'Al-Sheeb, coupable d'un accrochage. Plein de sang-froid, l'attaquant de 33 ans du Fenerbahçe transformait la sentence et lançait les siens. Si une réaction du pays organisateur était alors attendue, c'est tout l'inverse qui se produisait. Amorphes et coupables d'une très grande faiblesse sur le plan technique, les hommes de Felix Sanchez sombraient un peu plus face aux troupes de Gustavo Alfaro. Décalé par Moises Caicedo, joueur de Brighton, Angelo Preciado centrait en direction de Valencia. A la retombée du ballon, le capitaine équatorien claquait un somptueux coup de tête décroisé pour faire le break.

La suite après cette publicité

Le Qatar rate totalement son entrée en lice !

Trop peu consistant dans tous les secteurs du jeu, le Qatar ne parvenait pas, non plus, à se montrer dangereux dans l'utilisation du ballon. Symbole de cette inactivité sur le plan offensif, les coéquipiers d'Akram Afif terminaient cette première rencontre avec... aucun tir cadré ! Absent des débats, le Qatar affichait un visage, tout aussi, décevant au retour des vestiaires. Sous les yeux de leur entraîneur, Felix Sanchez, apathique voire désabusé, les locaux ne pouvaient que constater les dégâts. Malgré une climatisation au rendez-vous, de nombreux supporters qataris quittaient, eux, le stade avant le coup de sifflet final.

Après ce premier KO, la nation hôte tentera de se réveiller contre le Sénégal. Prêts à tout pour oublier le forfait de Mané, les Lions de la Teranga semblent, cependant, mieux armés et pourraient bien faire vaciller, une nouvelle fois, cette triste équipe qatarie. À l'image de la fan zone de Doha, désertée à la mi-temps de cette rencontre inaugurale, ou de ce stade Al-Bayt, vidé de ses supporters avant même la fin des débats, l'esprit de fête semble déjà bien dissipé du côté des Al-Annabi. Et si l’adage «boire pour oublier» est régulièrement employé après ce genre de déconvenue, convenez qu'une bière à 14 euros le demi-litre serait légèrement mal perçue sur cette petite péninsule s'avançant dans le golfe Persique.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité