L'UNFP menace de faire grève !

Depuis plusieurs jours déjà certains footballeurs se mobilisent pour demander le retrait d'un nouvel amendement gouvernemental qui veut allonger la durée du premier contrat professionnel de trois ans à cinq ans. Cette réforme a pour but de limiter la fuite des jeunes talents vers l'étranger. Elle a été adoptée par l'Assemblée Nationale dans le cadre de l'examen de la loi sur la Transformation de l'apprentissage, de la formation professionnelle et de l'assurance chômage assurée par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Seulement, cette démarche ne plaît pas beaucoup à l'UNFP notamment, qui y voit une entrave à la liberté de mouvement des joueurs. Aujourd'hui, elle menace même d'organiser une grève générale le week-end du 21 au 23 septembre. Ainsi, les rencontres professionnelles pourraient ne pas avoir lieu.

La suite après cette publicité

«Voilà deux semaines désormais que l’ensemble des représentants des sportifs professionnels, réunis au sein de la Fnass, fait corps contre l’amendement qui prolonge de trois à cinq ans le premier contrat des sportifs, avec d’autant plus de détermination et de force que leurs adhérents s’expriment également en faveur de son retrait. Philippe Piat se fait ici le porte-parole des uns et des autres : puisque le dialogue, engagé à tous les niveaux qu’ils soient politiques et sportifs, ne porte pas encore ses fruits malgré quelques promesses, le coprésident de l’UNFP – avec tous les autres membres de la FNASS (rugby, handball, basket et cyclisme) – envisage un grand mouvement de contestation unifiée et appelle à la mobilisation générale lors du week-end du 21 au 23 septembre prochain sous la forme d’une grève» entame le communiqué de l'UNFP.

Plus d'infos

Commentaires