Équipe de France : l’Euro catastrophique de Kylian Mbappé

Par Aurélien Léger-Moëc
3 min.
Mbappé n'a pas pesé @Maxppp

On l’attendait en menace offensive principale de l’équipe de France. Mais son Euro a vite pris une drôle de tournure, entre son nez cassé et son incapacité à tirer son équipe vers le haut.

Tout avait démarré de la plus merveilleuse des manières. Pas de masque, une superbe passe décisive pour Kolo Muani, et un adversaire direct, Jesus Navas, en difficulté. Et puis, tout s’est évaporé dans la nuit de Munich. Même l’envie de briller face à un pays qui va l’accueillir dans les prochaines semaines n’a pas suffi pour le sortir de sa torpeur.

La suite après cette publicité

Kylian Mbappé a donc offert le même type de prestation que depuis le début de l’Euro : peu de différences balle au pied, le même enchaînement « je repique dans l’axe et je tire », la même incapacité à se projeter dans la surface lorsque ses partenaires centrent, et une forme de légèreté néfaste sur des remises pourtant faciles. Physiquement, ce n’est toujours pas ça, et techniquement, ça ne l’est plus du tout ou presque. En moins de 30 minutes, Barcola a ainsi fait plus de dégâts dans le couloir gauche que Mbappé.

À lire Espagne : les propos déroutants de Luis de la Fuente avant la finale de l’Euro

Pas un but après la poule

Dans quelle mesure ce nez cassé face à l’Autriche a pollué sa compétition ? Il avait été à l’origine du but contre-son-camp de Wöber en débordant sur la droite de la surface, et avait plutôt bien lancé son Euro. Puis, il a été absent contre les Pays-Bas, avant de faire son retour contre la Pologne, où il a inscrit un but sur penalty. Puis il a été, au mieux, mièvre, contre la Belgique, le Portugal et la Belgique. 3,5, 3 et 3, voilà les trois notes récoltées par Mbappé au cours de ces trois rencontres.

La suite après cette publicité

Pauvre au niveau statistique avec 1 but et 1 passe décisive en 5 matches disputés, son Euro 2024 aura aussi été terrible sur le plan du jeu, bien loin de la fraîcheur de sa Coupe du Monde 2018 ou de l’efficacité de sa Coupe du Monde 2022. Il est apparu parfois déconnecté de ses partenaires, prévisible pour ses adversaires, et loin d’afficher un body langage de meneur, lui qui avait pourtant réclamé le capitanat.

« Je n’étais pas bon »

En conférence de presse, Didier Deschamps a laissé entendre qu’il n’avait pas pu disposer de 100% du potentiel offensif des Bleus. « Je ne suis pas là pour commenter les critiques, les débats, je ne vais pas rentrer là-dedans. C’est factuel, je n’ai jamais nié qu’on avait une mauvaise efficacité. Il a fallu s’adapter pour être malgré tout efficace. On est arrivé en demi-finale, chacun aura sa propre analyse. Mais évidemment qu’on n’avait pas 100 % de notre potentiel, pour différentes raisons. »

La suite après cette publicité

Saison tronquée avec le PSG, nez cassé, transfert au Real Madrid, ce ne sont pas les excuses possibles qui manquent à Kylian Mbappé pour justifier sa mauvaise passe. Il ne s’est d’ailleurs pas caché le soir même. « On avait l’ambition d’être champion d’Europe. On ne l’est pas, donc c’est une compétition ratée, mais c’est le foot. Il faut passer à autre chose. Je n’étais pas bon. On rentre à la maison. Il faut bien que je me repose, ça va être important pour ma nouvelle vie. J’aurais de nouvelles choses à faire ». En mieux, espérons.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité