Séville FC : la situation difficile de la recrue star Rony Lopes

Arrivé en Andalousie cet été en étant la recrue la plus chère du mercato sévillan (à égalité avec Jules Koundé), l'international portugais n'entre pratiquement pas dans les plans de son entraîneur Julen Lopetegui. Une situation qui interpelle, forcément.

Rony Lopes lors de sa présentation à Séville
Rony Lopes lors de sa présentation à Séville ©Maxppp

« Ravi d’arriver dans un club aussi grand et avec une histoire si riche. J’arrive avec enthousiasme et j’ai hâte de gagner ! Merci pour l’accueil incroyable ! Maintenant, je suis l’un d’entre vous et vous pouvez dire que je vais laisser ma peau sur le terrain pour notre club ! ». Arrivé à Séville en provenance de l'AS Monaco, l'international lusitanien voyait les choses en grand lors de son arrivée en Andalousie. Le remue-ménage estival sévillan a vu de nombreux cadres partir, à l'image de Wissam Ben Yedder ou de Pablo Sarabia, et le Portugais arrivait notamment pour remplacer le néo-international ibérique, parti du côté du Paris Saint-Germain.

La suite après cette publicité

Il a débarqué avec cette étiquette de valeur sûre du championnat de France, vivier de prédilection de Monchi lorsqu'il s'agit de dénicher de nouveaux talents, après voir montré de belles choses sous les maillots lillois et monégasques. Un transfert pour le moins intéressant donc pour les Sévillans. Sur le papier du moins, parce que dans les faits, Rony Lopes n'a encore pas eu l'opportunité de montrer l'étendue de son talent. C'est simple : après cinq journées de Liga (Séville dispute son match de la 6e journée ce jeudi), le Portugais n'a disputé que... onze petites minutes, face au Celta fin août. Dans les quatre autres rencontres, il n'était même pas sur le banc mais en tribunes ! Il a également disputé une demi-heure de jeu face à Qarabag en Europa League, dans un match où Julen Lopetegui avait fait tourner.

Lopes ne fait pourtant pas face à une concurrence féroce

Moins de quarante-cinq minutes au compteur au total, et une mise à l'écart qui reste difficilement compréhensible. Il n'est pas le seul joueur à subir le même sort, puisque Munas Dabbur est lui aussi privé de temps de jeu, si ce n'est une entrée en jeu lors de ce match européen la semaine dernière. Pourtant, on ne peut pas dire que la concurrence fasse rage dans le secteur offensif. Nolito, qui était pourtant annoncé indésirable et sur le départ cet été, est par exemple souvent utilisé, devant Lopes. Lopetegui préfère même aligner des joueurs plutôt axiaux comme le Mudo Vazquez ou Oliver Torres sur un flanc plutôt que Lopes. Fin août, le tacticien espagnol demandait de la patience, mais la situation n'a pas évolué depuis pour l'ailier de 23 ans. Il faut dire que l'ancien sélectionneur semble privilégier des joueurs avec un profil plus créateur et posé, plutôt que des éléments dribbleurs, cherchant la verticalité et le un contre un. Lucas Ocampos est d'ailleurs le seul joueur régulièrement utilisé par le Basque à avoir ce profil.

« On a utilisé 22 joueurs. Il y aura des moments de continuité pour des joueurs qui jouent moins, mais après cinq journées il n'y a plus que deux joueurs qui n'ont pas été utilisés. Ils auront sûrement tous leur chance », expliquait le coach ce mardi. Des propos qui se veulent rassurants, mais du côté de Séville, on commence en tout cas à s'inquiéter. « Rony Lopes, contre la malédiction de la recrue la plus chère », titrait ainsi récemment le quotidien AS, mettant en avant le fait que les recrues les plus onéreuses des deux derniers mercatos estivaux du club, Luis Muriel et Quincy Promes, sont passées à côté. Des critiques commencent à se faire entendre à l'encontre de Lopetegui après cette défaite face au Real Madrid. « Il s'est trompé sur la sélection des joueurs et son plan de jeu. Les joueurs qui ont marqué en Europe, Munir et Chicharito, n'ont pas été titulaires. Deux joueurs rapides et avec la capacité à déséquilibrer, Bryan Gil et Rony Lopes, n'ont même pas été convoqués », pouvait-on lire sur Estadio Deportivo. Dans le même temps, des premières rumeurs concernant l'avenir du principal concerné commencent à fleurir en Europe. The Northern Echo évoquait ainsi un intérêt de Newcastle la semaine dernière. Affaire à suivre...

Plus d'infos

Commentaires