OM : l'immense coup de gueule de Nasser Larguet

L'Olympique de Marseille, pour son deuxième match en Coupe de France, a été éliminé par Canet-en-Roussillon, une équipe de National 2. Nasser Larguet, qui officiait pour la dernière fois, était fou de rage après la rencontre.

Nasser Larguet lors de la rencontre RC Lens-OM
Nasser Larguet lors de la rencontre RC Lens-OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'histoire est parfois cocasse. Alors que Frank McCourt a débarqué dans la Cité phocéenne en début de semaine, fait la tournée des grands-ducs et a annoncé sa volonté de gagner la Ligue des Champions dans un timing pas franchement précis, l'Olympique de Marseille, son club, avait rendez-vous en Coupe de France ce dimanche. Les Marseillais se déplaçaient en Catalogne pour affronter le club de National 2 Canet-en-Roussillon, une commune de 12 186 âmes.

Surpris dès le début du match par les amateurs par un coup franc venu d'ailleurs de Posteraro (21e), les hommes de Nasser Larguet sont revenus à égalité en première mi-temps par un but de la tête de Milik (38e). Mais dans la dernière demi-heure de jeu, les locaux reprenaient un avantage définitif grâce à Bai (71e). Clairement, cette défaite va faire tache, surtout après la visite, susmentionnée, du patron américain. D'autant plus que c'était la dernière rencontre sur le banc de Nasser Larguet.

« Il faut une remise en cause »

Ce dernier, qui va laisser sa place à Jorge Sampaoli, qui sera présenté ce mardi, n'était pas du tout content après cette élimination : « il y a une équipe qui a joué un match de Coupe avec ses armes et une autre équipe qui n’a pas joué ce match de Coupe. Il fallait jouer sur notre niveau de L1 et on a montré un visage qui n’est pas celui que j’attendais d’une équipe de L1. On a eu beaucoup de déchet technique et d’approximations, c’est aussi cela qui nous coûte la qualification. L’état d’esprit d’une Coupe n’était pas présent ».

L'intérimaire va donc rendre les armes, avec un bilan peu glorieux. Il espérait néanmoins offrir l'équipe à son successeur dans une bonne dynamique. Ce ne sera pas le cas. « J’estimais que mettre l’équipe entre les mains du nouveau coach avec une victoire en Coupe aurait été très bien. C’est une énorme déception personnelle. On n’a pas le droit de se faire sortir comme ça. C’est comme si on jouait contre notre réserve. Il faut une remise en cause », a-t-il poursuivi et conclu en conférence de presse. Bonne chance à Sampaoli.

Plus d'infos

Commentaires