L'OM propose Kevin Strootman à Fenerbahçe... pour 0€ !

Pour se débarrasser de son imposant salaire, l'Olympique de Marseille semble prêt laisser filer gratuitement Kevin Strootman cet été.

Kevin Strootman en action avec l'OM
Kevin Strootman en action avec l'OM ©Maxppp

Jacques-Henri Eyraud l'a annoncé ce mardi sur les ondes d'Europe 1, Florian Thauvin, Steve Mandanda et Dimitri Payet seront toujours à l'Olympique de Marseille la saison prochaine, mais la réalité économique du club phocéen a changé et l'heure est aux investissements plus mesurés et bien sentis.

La suite après cette publicité

Toujours dans l'optique de redresser la situation financière, plusieurs joueurs pourraient être vendus cet été. Le nom de Kevin Strootman (30 ans), arrivé en 2018 en provenance de l'AS Roma, revient avec insistance lorsque l'on évoque le chapitre des départs. Si André Villas-Boas semble compter sur lui en vue d'un exercice chargé (25 apparitions en championnat cette saison, 2 buts), entre Ligue 1, Ligue des Champions et Coupe de France, le salaire du Néerlandais (500 000€ bruts mensuels) pèse toujours énormément sur les comptes olympiens.

La rumeur turque

Du coup, en ces temps de restriction budgétaire, l'OM pourrait lui ouvrir la porte cet été. On apprend d'ailleurs en Turquie, dans les colonnes du quotidien sportif Fanatik, que les Ciel-et-Blanc auraient proposé l'international oranje (46 sélections, 3 buts), apprécié au demeurant pour son état d'esprit et son expérience en interne, à Fenerbahçe, avec qui ils avaient déjà fait affaire pour Luiz Gustavo (32 ans) l'été dernier, dans une situation similaire.

Oui, mais voilà, la publication turque explique que les vice-champions de France 2020 sont prêts à le laisser filer gratuitement sur les rives du Bosphore si le club stambouliote se met d'accord avec lui sur le plan salarial. Une information surprenante, à prendre avec des pincettes, évidemment. Le Batave, lui, reste pour l'heure de marbre face aux rumeurs, continuant à se préparer, comme en témoigne sa dernière publication sur les réseaux : «pendant qu'ils parlent ».

Plus d'infos

Commentaires