Bayern Munich : ça part dans tous les sens pour l’après-Tuchel !

Par Dahbia Hattabi
2 min.
Thomas Tuchel et Xabi Alonso en match @Maxppp

Après l’échec de la piste Xabi Alonso, le Bayern Munich continue d’explorer le marché des entraîneurs. Et on peut dire que ça part dans tous les sens.

Le Bayern Munich a eu sa réponse. Depuis plusieurs semaines, les Allemands ont fait de Xabi Alonso leur priorité pour remplacer Thomas Tuchel l’an prochain. Sauf que l’Espagnol a décidé de rester au Bayer Leverkusen. «Il y a eu beaucoup de choses concernant mon futur ces dernières semaines. On a eu beaucoup de matches, beaucoup d’objectifs et on devait être focus sur nos matches. Durant cette trêve, j’ai eu de quoi réfléchir et j’ai eu le temps. J’ai pris ma décision, la semaine dernière, j’ai eu une bonne discussion avec mes dirigeants. Je leur ai dit que je continuais d’être le coach de cette équipe la saison prochaine.»

La suite après cette publicité

Un coup dur pour les Bavarois, qui se penchent sur d’autres options. Alors qu’elle avait été écartée, la piste menant à Julian Nagelsmann n’est plus exclue. Viré comme un malpropre il y a pratiquement un an, le sélectionneur de l’Allemagne est toujours dans les petits papiers de la direction. Un choix plus que surprenant. Kicker explique qu’il fait pourtant partie des principaux candidats pour reprendre le flambeau, lui qui veut retrouver un club après son expérience en sélection. Le directeur sportif, Max Eberl, n’est pas contre son retour.

À lire Leandro Trossard, le joker de luxe d’Arsenal

Des pistes dans tous les sens

Mais certains dirigeants et joueurs doutent de ce choix, alors que Nagelsmann estime avoir appris de ses erreurs. Ce qui est sûr, c’est que son nom est sur la table. C’est aussi le cas de Ralf Rangnick. Le profil du sélectionneur de l’Autriche plaît beaucoup en interne, ce n’est pas un secret. Performant et germanophone, il présente l’avantage de bien connaître la Bundesliga. Il a beaucoup de supporters au sein du club d’après Kicker. Même chose pour Roberto De Zerbi. Selon Sport 1 et le Times, il est le nouveau favori de la direction, surtout de Max Eberl.

La suite après cette publicité

Il discute avec les Bavarois, lui qui dispose d’une clause de départ d’environ 15 millions d’euros. Enfin, Hansi Flick a aussi des partisans au club. Mais il n’est pas parmi les candidats prioritaires. En revanche, le coach allemand, qui vise le banc du Barça, n’est pas fermé à l’idée de faire un nouveau mandat au Bayern Munich assure Kicker. Vous l’avez compris, les champions d’Allemagne partent dans tous les sens pour trouver leur nouveau coach. Une mission tout sauf simple pour les Munichois, qui ne veulent plus se tromper et retrouver leur prestige.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité